You are here
Home > Bien être > Utiliser la lumière pour améliorer l’humeur et l’énergie

Utiliser la lumière pour améliorer l’humeur et l’énergie

La lumière et votre corps

La lumière est nécessaire à la vision, mais la lumière qui pénètre dans nos yeux a également d’autres effets «ne formant pas d’image». Cela joue un rôle important dans la façon dont nous nous sentons et dans lequel nous pouvons bien fonctionner mentalement. Certains des effets non liés à la formation d’image de l’exposition à la lumière dépendent de la couleur de la lumière et du moment de l’exposition. Certaines couleurs et intensités bénéfiques à un moment de la journée peuvent être préjudiciables à d’autres moments de la journée.

Dormir et se réveiller

Lumière et réveil

Dans la nature, la vie quotidienne est initiée par le lever du soleil et se repose après le coucher du soleil. La société moderne appelle à des horaires différents, nous avons donc souvent besoin de nous lever avant le lever du soleil et de poursuivre nos activités longtemps après le coucher du soleil.

Cependant, ces changements naturels et graduels allant du noir au clair et du retour au noir sont des indices importants pour le fonctionnement optimal de notre corps et pour notre sentiment de bien-être. Les lampes de réveil augmentent graduellement l’intensité de la lumière avant de vous réveiller et préparent votre corps en douceur, vous permettant ainsi d’avoir une sensation d’être plus énergique et un réveil naturel et facile.

Habitudes de sommeil

Dans la société moderne, nous avons la possibilité de prolonger la journée de lumière en utilisant un éclairage artificiel. Nos corps ne sont pas synchronisés au rythme du soleil, mais à notre style de vie. De nombreuses personnes prolongent leurs activités quotidiennes vers le soir, en retardant l’heure du coucher et, en cas d’obligation professionnelle ou scolaire le lendemain, réduisant leur temps de sommeil.

Cependant, le manque de sommeil a un impact sur nos activités quotidiennes. La luminothérapie veille et réveil vous permet de réduire la quantité de lumière au cours des dernières heures avant le coucher en simulant un coucher de soleil naturel et vous aide à vous détendre grâce à une respiration guidée par la lumière.

En maintenant des heures de sommeil et de réveil régulières avec moins de variations, une exposition à la lumière suffisante pendant la journée, une faible exposition à la lumière le soir et une nuit noire, vous pouvez obtenir un bon équilibre entre repos et activité et réduire divers risques pour la santé.

L’énergie par la lumière

La plupart des gens reconnaissent qu’ils se sentent beaucoup plus énergiques pendant une journée ensoleillée et qu’ils dorment souvent mieux par la suite. Les jours sombres, surtout en hiver, peuvent provoquer des sentiments de léthargie, d’abaissement de la vigilance et de somnolence.

La raison pour laquelle certaines personnes subissent de légers changements dans les niveaux d’énergie en hiver, et d’autres pas, n’est pas vraiment connue. On ignore également si c’est le manque de lumière qui cause les symptômes. Ce que l’on sait, c’est que l’exposition de la lumière par les yeux, que ce soit par le soleil ou par une source de lumière artificielle, peut permettre de lutter contre la fatigue.

En hiver, une lumière vive pendant la journée, et en particulier le matin, peut lutter contre le manque d’énergie. Les lampes à énergie simulent le pouvoir naturel de la lumière du jour pour aider à améliorer les niveaux d’énergie et le bien-être.

Recherche sur le blues de l’hiver

Avery, DH et al. Luminothérapie du trouble affectif saisonnier subsyndromal en milieu de travail: exposition du matin et de l’après-midi. Acta Psychiatrica Scandinavica 103, 267-274 (2001)

Cette étude a comparé les deux témoins lumineux, bleu et blanc, tous les deux 20 minutes par jour pendant une semaine (5 matins à la maison).

Il n’y avait aucune différence dans l’efficacité des deux traitements trouvés, les taux de réponse étaient les mêmes. Une semaine après le dernier traitement, l’état des utilisateurs s’est encore amélioré par rapport au dernier jour de traitement.

Duijzer, W. & Meesters, Y. Les effets du traitement de la lumière bleue monochromatique de faible intensité par rapport au traitement de la lumière standard dans le SAD sous-syndromal; Résumés SLTBR 2011, p.34

Recherche sur la lumière du jour et l’énergie

145 participants en bonne santé ont utilisé Un dispositif de luminothérapie (2 500 lux) au moins 1 heure par jour et au moins 5 jours par semaine sur leur lieu de travail pendant 2 (sur 4) périodes de 4 semaines (les 2 autres périodes de 4 semaines utilisées) pas de lumière supplémentaire sur leur lieu de travail).

Même pour les participants sans variation saisonnière d’humeur et d’énergie, l’exposition à la lumière vive a amélioré la vitalité et l’humeur par rapport aux semaines sans lumière supplémentaire.

Partonen, T. & Lönnqvist, J. La lumière vive améliore la vitalité et atténue la détresse chez les personnes en bonne santé. Journal of Affective Disorders 57, 55–61 (2000).

Cette étude de laboratoire compare les effets de l’exposition à la lumière vive (5 000 lux) de jour et de nuit sur différentes mesures psychologiques et physiologiques.

Alors que l’impact de la lumière vive sur les différentes fonctions corporelles varie en onction de la journée, l’effet de lutte contre la fatigue est universel le jour et la nuit.

Rüger, M. Effets de l’exposition à la lumière vive sur la psychophysiologie humaine en fonction de l’heure de la journée: comparaison de l’exposition de jour et de nuit. AJP: Physiologie réglementaire, intégrative et comparée 290, R1413 – R1420 (2006)

Viola, AU et al. La lumière blanche enrichie en bleu sur le lieu de travail améliore la vigilance, les performances et la qualité du sommeil autodéclarées. Scand J Work Environ Health 34, 297–306 (2008)

Recherche sur le réveil par luminothérapie

Le document décrit deux études portant sur le réveil par luminothérapie, évaluant (A) une utilisation de 2 semaines à la maison contre le réveil sans lumière et (B) une utilisation de 2 semaines à la maison de différentes intensités lumineuses de la lumière augmentant progressivement (0 lux, 50 lux et 250 lux).

Les principaux résultats des deux groupes confirment que la qualité de réveil augmente progressivement avec la lumière avant l’heure de réveil, mais que le niveau d’énergie des utilisateurs au réveil est amélioré, les participants ont signalé une hausse plus facile, une meilleure humeur et une meilleure productivité. et la qualité des interactions sociales. Une période transitoire de groggy après le réveil, appelée inertie du sommeil, a été réduite lorsque les participants ont utilisé le réveil par luminothérapie.

Gimenez, MC et al. Effets de l’aube artificielle sur les évaluations subjectives de l’inertie du sommeil et du début de la mélatonine à la lumière faible. Chronobiology International 27, 1219-1241 (2010

Il a été démontré que les effets d’alerte et d’activation sont principalement liés à l’augmentation progressive de la lumière lorsque l’utilisateur est encore endormi et que ces effets peuvent être directement détectés lors de la première utilisation. Plusieurs mesures physiologiques, telles que le changement de température de la peau au moment du réveil et après, suivent le signal d’alerte de l’aube. Les enregistrements de sommeil démontrent que pendant la période de lumière qui augmente progressivement, les utilisateurs passent plus de temps à l’état de veille avant de se réveiller, puis, lorsqu’ils passent les 30 dernières minutes de leur sommeil dans l’obscurité.

En moyenne, ils se sont finalement réveillés seulement 2 minutes plus tôt qu’avec l’alarme sonore, mais ils se sentaient plus prêts à se réveiller.

Van de Werken, M. et al. Effets de l’aube artificielle sur l’inertie du sommeil, la température de la peau et la réponse cortisol au réveil. Journal of Sleep Research 19, 425–435 (2010)

Les lumières de réveil ont été utilisées dans une étude chez des adolescents, soit 103 élèves âgés de 7 à 18 ans.

Au cours de la semaine où ils ont utilisé le reveil luminotherapie les élèves se sont réveillés plus tôt, se sentaient plus alertes au réveil, se levaient plus facilement et signalaient une vigilance accrue lors de la deuxième leçon à l’école par rapport à la semaine où ils utilisaient leur mode de réveil habituel.

Fromm, E. et al. Evaluation d’un simulateur d’aube chez les enfants et les adolescents. Biological Rhythm Research 42, 417–425 (2011)

Boukhris Najla
Psychologue et consultante en webmarketing.

Laisser un commentaire

Top
error: Content is protected !!