Gastro-entérologie

La cirrhose du foie : un dysfonctionnement hépatique

La cirrhose est une maladie du foie causée à 90 % par l’ alcool et l’hépatite virale. La cirrhose est une réaction du foie à diverses agressions. L’alcool n’est donc pas le seul toxique susceptible d’entraîner une dégradation hépatique de type cirrhotique.

La cirrhose est la conséquence d’agressions diverses et prolongées. Elles peuvent être d’ordres alcoolique, virale, ou dues à des médicaments, un déficit enzymatique, la maladie de Wilson…La cirrhose est une maladie diffuse, chronique et irréversible du foie.

Les symptômes de la cirrhose

Il n’y a pas de symptôme pendant longtemps qui mettent en évidence les stigmates de cirrhose. Cependant les signes révélateurs d’une cirrhose peuvent être une fatigue, une perte d’appétit, un amaigrissement…A un stade plus avancé, plusieurs autres symptômes peuvent déjà être remarqués traduisant la cirrhose, dont un léger ictère des conjonctives, angiomes stellaires, rougeur au niveau de la paume de la main, tremblement des mains, une anémie, de petits épisodes de vomissements, des malaises de plus en plus fréquents, des douleurs de l’abdomen, des troubles menstruels chez la femme ou l’impuissance chez l’homme… L’ascite, les hémorragies digestives et les ictères sont les complications les plus fréquentes de la cirrhose. Les infections sont très fréquentes ainsi qu’une fièvre modérée. Les signes cliniques permettent de détecter l’augmentation du volume du foie. Celui ci présente alors une consistance ferme ou dure avec un bord inférieur tranchant. Il est en général indolore.

Les causes de la cirrhose

Les causes de cirrhoses sont nombreuses. En France, l’intoxication éthylique chronique est la première cause de cirrhose. L’alcoolisme est responsable d’environ 50 % des cirrhoses, cependant 10 à 15 % seulement des alcooliques développent une cirrhose. La quantité d’alcool et la durée d’intoxication nécessaires pour provoquer une cirrhose semblent assez variables selon les individus. Il n’existe pas de prédisposition génétique, de familles alcooliques ou de susceptibilité particulière. D’autres causes rentrent dans les facteurs provoquant une cirrhose. Parmi ces derniers figurent les hépatites virales surtout B, D et C dans leur forme chronique, la cholestase extra hépatique prolongée peut entraîner une véritable cirrhose dite cirrhose biliaire secondaire, l’insuffisance cardiaque droite prolongée entraînant un foie cardiaque peut également se compliquer de cirrhose cardiaque. L’obstruction des veines sus-hépatiques, des maladies génétiques et auto-immunes ainsi que la galactosémie peuvent être des causes d’une cirrhose. La combinaison de certains médicaments avec l’alcool peut déclencher une cirrhose.

Le traitement de la cirrhose

Il n’existe aucun traitement curatif de la cirrhose. Néanmoins, l’abstinence d’alcool peut ralentir le processus cirrhotique, cependant la suppression de l’alcool doit intervenir le plus rapidement possible. Les complications des cirrhoses peuvent bénéficier de traitements symptomatiques propre à chacune. Selon les cas, les techniques varient de la prescription de cortisone à la prescription de colchicine (traitement utilisé dans la goutte pour diminuer la quantité d’acide urique dans le sang). La prescription de diurétiques est souvent réalisée pour une meilleure évacuations des toxines.

La greffe de foie est un traitement réservé dans certains centres spécialisés aux maladies chroniques du foie arrivées à un stade évolué.

Comment here