Dermatologie

Le zona : un véritable enfer pour la peau

Le zona est une dermatose aiguë d’origine virale. Il est du au même virus que la varicelle. L’affection est très douloureuse.

Le zona est une maladie virale fréquente causée par le réveil du virus de la varicelle, plusieurs années après la première infection. Cette maladie infectieuse se caractérise par des éruptions cutanées douloureuses. Les douleurs peuvent être extrêmement fortes et devenir chroniques et invalidantes. Sur 90 % de la population adulte mondiale porteuse du virus de la varicelle, près de 20 % seront atteintes du zona au cours de leur vie.

Caractéristiques du zona Les symptômes du zona s’identifient par l’apparition de vésicules rouges remplies de liquide, en bouquets sur la peau. Cette éruption localisée est généralement située sur un seul côté du corps. Le zona touche le plus souvent le thorax, mais peut également se manifester sur le dos, les fesses, la nuque et parfois le visage et le cuir chevelu. Ces lésions se situent toujours sur le trajet d’un nerf ou d’un ganglion sensitif. Le zona provoque des douleurs névralgiques de durée et d’intensité variables. Elles prennent la forme de démangeaisons intenses, de sensations de brûlure ou d’élancements aigus.

Évolution et complications du zona

L’évolution d’un zona est généralement bénigne. La guérison est généralement obtenue en deux à six semaines. Il est important de consulter un médecin dès l’apparition des symptômes du zona. Les traitements antiviraux pris rapidement limitent l’apparition ou la durée des névralgies post-herpétiques. Le zona se présente sous trois principales formes dont la forme intercostale, la plus fréquente, et les formes ophtalmique et otique. Quelques fois des complications temporaires ou définitives peuvent survenir. La gravité du zona dépend de sa localisation qui favorise le risque de complications. Quand le zona touche l’oeil, il peut infecter le nerf et provoquer la cécité. Dans les cas les plus graves, le zona peut déclencher une paralysie du visage, une perte de l’ouïe ou du goût si le virus s’attaque à des nerfs du visage ou une encéphalite.

Les personnes à risque

Le zona survient rarement plus d’une fois chez le même individu. Toutefois, dans environ 1 % des cas, le zona peut réapparaître à plusieurs reprises. Chez environ 20 % des personnes, le zona provoque des douleurs qui persistent pendant des mois ou même des années après la guérison des lésions cutanées. Parmi les personnes à risque figurent les personnes âgées de plus de 50 ans, les personnes atteintes d’une maladie affaiblissant le système immunitaire comme le cancer, le SIDA, une infection ou encore une maladie neurologique. Le zona peut être du également à une période de stress ou de tension émotionnelle intense.

Traitements médicaux

Un arsenal thérapeutique permet d’endiguer le zona. Il consiste en une désinfection cutanée. Selon les circonstances, un traitement antiviral peut être prescrit. Plus le traitement est ordonné dès l’apparition des signes, plus son efficacité est bonifiée.

Si le virus n’est certes pas très contagieux, il pourrait devenir très dangereux chez des personnes immunodéficientes. Les personnes atteintes d’un zona doivent éviter les contacts physiques avec toute personne qui n’a pas eu la varicelle, les femmes enceintes et les nouveau-nés.

Comment here