Neurologie

L’épilepsie : Qu’est ce qui se passe dans le cerveau

L’épilepsie : Qu'est ce qui se passe dans le cerveau

 

L’épilepsie : Qu'est ce qui se passe dans le cerveau
L’épilepsie : Qu’est ce qui se passe dans le cerveau

L’épilepsie est une affection neurologique qui se manifeste par des convulsions ou une perte de conscience, voire par des hallucinations. Elle est une maladie chronique fréquente qui touche une personne sur 200.
L’épilepsie est le symptôme d’une hyperactivité cérébrale paroxystique. Elle est une maladie neurologique causée par un dysfonctionnement passager du cerveau. Le principe d’une crise d’épilepsie se traduit par la production d’une décharge électrique anormale dans certaines zones cérébrales par les neurones.
L’épilepsie est une maladie synonyme d’angoisse pour les malades craignant la survenue d’une crise inopinément. Elle reste mal connue. L’épilepsie n’est pas une maladie mentale et n’altère en rien les capacités intellectuelles. Les causes en sont multiples et encore mal comprises.

Les symptômes épileptiques

Toutes les crises épileptiques ne sont pas accompagnées de crises convulsives bien qu’elles soient souvent impressionnantes dans 3 cas sur 10. Certains malades peuvent présenter des troubles du comportement, des cris, de la production de bave, une perte de connaissance…
Mais le plus souvent, la crise touche une seule zone cérébrale et les symptômes ne transparaissent que sur une partie du corps ou sur une fonction. La crise d’épilepsie chez l’enfant peut se manifester par des absences, de brèves ruptures de contact avec fixité du regard, parfois des clignements de paupières.

Par contre, la répétition des crises d’épilepsie peut entraîner l’apparition de lésions cérébrales. Elles sont susceptibles par la suite d’être à l’origine de nouvelles crises.

Qui est touché par l’épilepsie ?

Une fois sur deux, l’épilepsie débute dès l’enfance. Elle disparaît à l’adolescence, dans 6 cas sur 10. Dans deux autres cas sur 10, les médicaments peuvent être supprimés après plusieurs années de traitement sans crise. Mais tout le monde peut être concerné par une première crise d’épilepsie sans pour autant que d’autres crises surviennent. La fatigue, le stress physiques et/ou psychiques, les excitants (alcool, tabac, café, thé), certains bruits permanents ou anormaux, l’éclairage stromboscopique, le jeûne, les jeux vidéo, l’informatique et la vidéo en général, peuvent déclencher des crises.

En France, l’épilepsie est, après la migraine, le premier motif de consultation d’un neurologue et concerne près de 1 % de la population. Sur les 500 000 d’épileptiques dénombrés, la moitié a moins de vingt ans. Plus de 5 % de la population est susceptible de faire un jour une crise.

Traitement de l’épilepsie

Aujourd’hui, les crises d’épilepsie ne se soignent pas et n’ont pas de traitement d’où l’importance de la prévention. Les traitements actuels sont efficaces, ils diminuent cette hyperactivité électrique anormale du cerveau. Aujourd’hui, une vingtaine de molécules antiépileptiques sont à disposition des médecins. Certains patients voient leurs crises contrôlées en monothérapie ou après divers ajustements thérapeutiques.
Actuellement, 7 malades sur 10 sont suivis avec un seul médicament, et peuvent mener une vie normale. Toutefois, les épilepsies graves, résistantes aux médicaments peuvent être améliorées par le recours à la chirurgie. Depuis quelques années, un traitement par stimulation est envisagé. Il a l’avantage d’être une bonne alternative dans le cas où l’opération chirurgicale n’est pas envisageable.

Le saviez-vous ?

Dans le monde, l’épilepsie dans ses différentes formes touche près de 50 millions de personnes.

Comment here