Gynécologie

La vestibulite vulvaire : une mystérieuse affection

La vestibulite vulvaire : une mystérieuse affection
La vestibulite vulvaire : une mystérieuse affection
La vestibulite vulvaire : une mystérieuse affection

La vestibulite vulvaire est une inflammation chronique du vestibule qui est la région externe du sexe féminin entourant la vulve. Cette affection est encore classée parmi les maladies mystérieuses.

La vestibulite vulvaire se présente sous divers symptômes dont des douleurs intenses en permanence. Les plus violentes surviennent pendant les rapports sexuels. La vestibulite vulvaire est classée parmi les maladies mystérieuses et méconnues. Les origines de cette maladie ne sont pas encore définies. Les causes et les traitements proposés vont de la psychologie à la chirurgie. La vestibulite vulvaire touche environ 15 % des femmes à un moment de leur vie.

Les symptômes de la vestibulite vulvaire

La vestibulite vulvaire se manifeste par des douleurs intenses au niveau des organes génitaux féminins. Cette maladie touche le vestibule, petite dépression de la vulve située à l’entrée du vagin et limitée latéralement par les petites lèvres. Elle provoque des douleurs aiguës en permanence. Ces douleurs sont d’autant plus violentes lors des rapports sexuels, les rendant atrocement désagréables. Les douleurs se traduisent par de violentes sensations de brûlure produites lorsque l’on touche cette région intime du corps ou lors d’une pénétration vaginale. Souvent une rougeur se développe sur le vestibule chez les femmes se plaignant de cette affection.

Les causes de la vestibulite vulvaire

Les causes exactes de la vestibulite vulvaire restent encore assez floues. Plusieurs facteurs ont été mis en cause mais n’ont pas été prouvés. Parmi ces derniers figurent des agents infectieux, des fissures, des maladies dermatologiques, des allergies, la pilule, les traitements contre les condylomes, les avortements, les vaginites à répétition ou encore des traumatismes du périnée… La cause la plus probable relèverait de la psychosomatie.

L’anxiété et le stress peuvent jouer un rôle fondamental dans cette affection. Il est pourtant difficile d’affirmer à cent pour cent que la vestibulite vulvaire soit provoquée par ces problèmes psychologiques. Pourtant des études ont mis en évidence un terrain psychologique particulier avec une tendance à réagir aux difficultés de la vie avec davantage de pessimisme, d’anxiété et de fatigue chez les femmes atteintes de la vestibulite vulvaire.

Les traitements possibles

Aucun traitement radical n’a encore été trouvé contre la vestibulite vulvaire. Parmi les traitements possibles, on cite l’application des crèmes aux estrogènes, des antidépresseurs tricycliques, des injections localisées de cortisone…Cependant, aujourd’hui le meilleur traitement de la vestibulite vulvaire reste du domaine de la psychologie avec des approches de psychothérapie cognitive et comportementale. L’acupuncture peut avoir un rôle positif dans le traitement de la vestibulite vulvaire et diminuer les symptômes.

En dernier ressort, il existe l’opération chirurgicale avec l’ablation du vestibule, mais la rémission est longue, un an environ de convalescence avant de pouvoir commencer à reprendre une vie sexuelle normale.

Les traitements sont variés mais les effets sont encore mal appréciés. Néanmoins, l’efficacité respective de ces différentes stratégies thérapeutiques reste difficile à évaluer, faute d’études comparatives de qualité.

La vestibulite vulvaire est bel et bien physique. La maladie a des répercussions importantes et désastreuses sur la sexualité des femmes atteintes.

Comment here