Dermatologie

Le botox, poison de jeunesse

Le botox, poison de jeunesse
Le botox, poison de jeunesse
Le botox, poison de jeunesse

 

Si l’usage du botox tend à se répandre comme une traînée de poudre, connaît-on vraiment ce procédé récent qui paralyse nos visages ? Quels en sont les dangers, qui est-il ?

Il faut savoir que le botox, ou toxine botulique, est une toxine secrétée par Clostridium botulinum, la bactérie responsable du botulisme (la fameuse infection alimentaire généralement contractée à la suite de consommation de conserves).

Cette toxine est bien un poison, l’un des plus violents connus à ce jour selon les scientifiques. En effet, 1 mg de toxine pure suffirait à causer la mort de 30 à 40 milliards de souris ! Ce n’est que dans les années 80 que son utilisation allait être détournée.

En effet, un médecin, alors qu’il utilisait la toxine en traitement, a constaté que celle-ci atténuait temporairement les rides. A l’heure de cette course à la jeunesse sans cesse intensifiée, le laboratoire Allergan décide de commercialiser aux Etats-Unis ce produit miracle : le botox. Le succès est tel que qu’il s’organise même des botox parties. Lors de ces soirées snob et chères, les américaines découvrent le « plaisir » de cette piqûre magique qui leur rendra leur beauté. Allergan devra attendre 2003 pour commercialiser son produit en France, sous le nom de vistabel.

Un produit miracle…

L’engouement est dû majoritairement à la simplicité d’utilisation du produit. Avant son arrivée, les pattes d’oies et autres rides du front ne pouvaient s’effacer qu’à coup de bistouri et d’anesthésie générale : une opération dangereuse, coûteuse et douloureuse. Le botox, lui s’injecte en quelques minutes. Une application coûte entre 360 et 450 € ce qui le rend relativement « accessible ». De plus, ses effets ne sont pas irréversibles puisqu’ils durent entre 4 et 5 mois.

… ou un dangereux elixir ?

En revanche, la manœuvre rend la plupart de ses utilisatrices accros, ce qui les oblige à réitérer l’expérience plusieurs fois par ans, et représenter un véritable budget. De plus, comme dans toute intervention esthétique il existe quelques ratés plus ou moins contraignants : selon l’Institut Suisse des produits thérapeutiques, 24 % des patients souffrent d’effets indésirables tels que maux de tête, hématomes, oedèmes, douleurs et léger affaissement de la paupière.

Cas extrême, si le praticien ne possède pas une expérience suffisante, il pourra toucher les muscles moteurs des yeux et provoquer un strabisme nécessitant de la rééducation. Alors, révolutionnaire le botox ? Les avis sont partagés. Quoi qu’il en soit, il est vrai que nous n’avons aucun recul quant à son utilisation ses éventuels dangers à long terme. Quant au moyen terme, que dire du fait que Martin Scorsese ait déclaré refuser travailler avec des actrices botoxées, sous prétexte que les muscles de leur visage était devenu tellement immobile qu’ils en étaient devenus totalement inexpressif… ?

Comment here