Neurologie

La méningite : Symptômes et traitement

La méningite : Symptômes et traitement
La méningite : Symptômes et traitement
La méningite : Symptômes et traitement

La méningite est une inflammation des enveloppes du cerveau (méninges) le plus souvent d’origine infectieuse. La méningite est une maladie potentiellement grave. Elle est heureusement peu fréquente.

La méningite est une inflammation des méninges. Ces méninges sont de véritables protecteurs du système nerveux et c’est dans lesquelles circule le liquide céphalo-rachidien. Il n’existe pas une, mais des méningites.

Les méningites virales sont les plus fréquentes. Elles représentent 70 à 80% des cas. Elles sont bénignes et guérissent spontanément sans traitement particulier en quelques jours.

Par ailleurs les méningites bactériennes sont graves et provoquent de sérieuses réactions qui se manifestent en l’espace de quelques heures. Elles sont principalement dues à des bactéries nommées Haemophilus influenzae (Hib), méningocoque et pneumocoque. Elles représentent 20 à 30% des cas et contrairement aux précédentes, nécessitent une urgence thérapeutique.

La méningite du nouveau-né et du jeune enfant, quant à elle, est un cas à part. Ses signes sont trompeurs ce qui entraîne un diagnostic difficile. La mortalité de la méningite est d’environ 7%. Dans 10 à 30% des cas, la méningite laisse des séquelles.

Les symptômes de la méningite

La méningite bactérienne provoque de graves réactions qui se manifestent en l’espace de quelques heures. Une méningite ne se résume pas à un seul symptôme mais se manifeste par un ensemble de signes appelé syndrome méningé.

Le principal symptôme est certes la céphalée. Elle s’accompagne de vomissements, de fièvre, photophobie (crainte de la lumière vive), constipation et une raideur de la nuque. On peut trouver d’autres symptômes neurologiques comme une somnolence excessive, des convulsions, une désorientation, une paralysie musculaire ou un coma.

Les traitements et les moyens de prévention

Un examen clinique permet de confirmer le syndrome méningé. Des examens complémentaires comme la tomodensitométrie cérébrale et la ponction lombaire sont nécessaires. La ponction lombaire est impressionnante et désagréable mais consiste à prélever un peu de liquide céphalorachidien, le fluide autour des méninges pour voir s’il contient des germes et si sa composition et son niveau de pression sont modifiés. En fonction des résultats de cette analyse, un traitement adapté sera administré au malade. Plus la maladie est diagnostiquée précocement, meilleur sera le pronostic.

Le traitement classique est un traitement antibiotique. Toutes les méningites ne sont pas dangereuses. Le traitement d’une méningite virale repose principalement sur un traitement symptomatique. Les antibiotiques adaptés à la cause de la méningite traitent en une dizaine de jours. Pour les méningites bactériennes, une hospitalisation en urgence est impérative. Le traitement d’une méningite bactérienne repose sur une antibiothérapie à forte dose par voie intraveineuse. Par la suite, le traitement est adapté au germe en cause pendant une dizaine de jours en fonction l’examen direct. Outre les traitements antibiotiques, des vaccins existent.

En France, pour prévenir les méningites à méningocoques trois vaccins sont aujourd’hui disponibles. La méningite est une maladie mortelle, mais une maladie dont la prévention est réelle. Il serait dommage de s’en passer.

En France et en Belgique, cette maladie est sur la liste des Maladies infectieuses à déclaration obligatoire.

Comment here