Développement personnel

Comment prendre la parole devant un groupe, préparer un examen oral

Comment prendre la parole devant un groupe, préparer un examen oral
Comment prendre la parole devant un groupe, préparer un examen oral
Comment prendre la parole devant un groupe, préparer un examen oral

Vous devez prononcer un discours ou faire un exposé et le trac vous dévore… Conseils de méthodologie pour bien construire votre speech et devenir un bon orateur

Apprendre à parler en public, cela ne s’improvise pas !

En classe, en groupe, en formation, en famille… les occasions ne manquent pas où vous devez prendre la parole en public. Or on ne devient pas excellent orateur en une nuit : les bons orateurs ont des trucs, que nous pouvons apprendre ensemble pour prendre la parole à bon escient dans un groupe.

La mise en condition : apprendre à vivre avec le trac au lieu de le chasser

L’une des grandes leçons des thérapies nouvelles qui peut nous aider, c’est que plus on chasse le trac, la colère, la jalousie… plus ils reviennent au galop pour s’emparer de nous. En réalité, ils sont en nous, et la Communication Non Violente par exemple va nous apprendre à reconnaitre ce que nous ressentons. Si nous écoutons notre trac, si nous savons déceler ce qui se cache en dessous, quels sont nos véritables besoins, nos véritables peurs, il y a de bonnes chances pour le fait de prendre la parole en public ne nous terrifie plus.

  • Peur de perdre la face ?
  • Peur du regard de l’autre qui me juge ?
  • Peur de paraitre stupide ?
  • Peur de me paralyser ?
  • Peur de ne pas être suffisamment préparé ?
  • Peur de la « page blanche », ou plutôt du « trou noir » ?
  • Peur des questions des autres ?

Qu’est-ce qui se cache derrière mes peurs ? Comment dépasser le trac ?

Nous le voyons bien, ce que nous cachons sous un même mot, le trac, la peur, recouvre en réalité une multitude de peurs différentes, et derrière ces peurs, une multitude de besoins différents. Il est donc important, bien en amont du discours à prononcer, d’apprendre à voir quels sont nos véritables besoins face au regard des autres, et de travailler à les combler avant d’être sous le regard des autres. En somme, le problème, ce n’est pas la peur : ce sont nos besoins à combler, masqués par nos peurs !

La pratique : cent fois sur le métier, remettez votre ouvrage

N’oubliez pas de vous exercer à prononcer votre discours à l’avance : devant un miroir, devant des amis proches, devant… vos animaux domestiques même, apprenez à bien vous situer face aux « autres imaginaires » avant d’être en situation. N’oubliez pas que votre positionnement, votre langage gestuel et non verbal sont aussi importants que les mots que vous allez prononcer !

Explorer ses émotions avant de prendre la parole en public

Vous pouvez par exemple vous entrainer à prononcer le même discours en le rendant : éloquent, triste, joyeux, colérique, ampoulé, passionné… vous allez ainsi apprendre à explorer votre gamme d’émotions avant d’être devant le public. De plus ce petit exercice vous permet de vous approprier pleinement le sujet : ce qui compte, c’est autant les mots que vous allez prononcer que la manière dont vous allez le dire. Posez-vous aussi cette petite question : qu’est-ce qui peut m’arriver de PIRE pendant ce discours… en général, vous allez être assez surpris et rire à l’avance de vous-même : ce n’est que cela, le pire ?

Utilisez le truc des coachs sportifs pour bien prendre la parole en groupe

Vous y êtes ? C’est le grand jour, c’est aujourd’hui que vous prenez la parole devant le groupe. Vous pouvez apprendre à « poser une ancre » rapidement, c’est une « astuce » de la PNL que nous apprend le coaching et que vous avez sans doute déjà repéré chez les grands sportifs, qui font toujours un petit geste ou qui touchent un objet avant de rentrer en piste. Il ne s’agit pas là de superstition, mais en fait, leur coach les a aidé à associer cet objet ou ce geste à un moment avant la compétition où ils sont en confiance, surs de gagner, où leur estime de soi est forte. A un moment où vous êtes sur de vous, prenez par exemple un objet. Ressentez sa forme, sa texture, voyez sa couleur… utilisez vos cinq sens pour associer cet objet à cet « état interne », ce que vous ressentez à ce moment précis. Associez les ressentis externes aux ressentis internes: confiance, sécurité, estime de soi, chaleur, odeur réconfortante… Les jours avant la prise de parole en public, testez votre ancre : l’objet va être associé à ce ressenti de bien-être et de confiance. Le jour J, prenez cet objet avec vous et servez-vous-en une fois sur place !

Pour apprendre à bien poser une « ancre » :

Bandler et Grinder, Les secrets de la communication, les Editions de l’Homme 2005.

Comment here