Dermatologie

Acné, Points noirs, boutons, impuretés… comment avoir leur peau?

Acné, Points noirs, boutons, impuretés... comment avoir leur peau?

L’acné est le problème de peau le plus commun. En effet, il concerne environ 80% des adolescents mais aussi 30% des adultes, surtout les femmes entre 25 et 40 ans. Généralement bénigne, l’acné peut néanmoins nécessiter dans quelques cas des traitements intensifs et contraignants. Son principal désagrément est son caractère inesthétique.

L’acné est provoquée par l’inflammation des glandes sébacées de la peau. Généralement les régions les plus atteintes sont le visage, les épaules, le dos et parfois la poitrine. Les lésions superficielles commencent par un point noir, qui correspond à l’obstruction d’un petit canal drainant le sébum, puis il rougit et est surmonté par une pointe blanche. Les lésions profondes sont formées par plusieurs boutons d’acné qui se rejoignent.

Acné, Points noirs, boutons, impuretés... comment avoir leur peau?
Acné, Points noirs, boutons, impuretés… comment avoir leur peau?

Comment se débarrasser de ses boutons et ses cicatrices?

Les traitements peuvent agir à plusieurs niveaux: obstruction du follicule, sécrétion excessive de sébum dans le follicule, développement de bactéries dans le follicule. Le traitement le plus efficace est fonction des symptômes de chaque individu.
Dans tous les cas, une parfaite hygiène de la peau est indispensable. Pour cela, il faut nettoyer la peau en profondeur sans l’agresser et appliquer ensuite une lotion antiseptique et éventuellement exfoliante. On termine le soin en appliquant une crème, comme p. ex. une combinaison de benzoylperoxide et de nitrate de miconazole, efficace et bien tolérée. La trétinoïne et les acides de fruits, dont l’action kératolytique élimine les boutons, sont également des principes actifs valables pour le traitement de l’acné.
Si ces mesures ne sont pas suffisantes, elles restent indispensables en complément de traitements oraux, comme les antibiotiques agissant spécifiquement sur les bactéries des boutons, ou le zinc qui agit directement sur la séborrhée en matifiant la peau.

Le rôle de l’alimentation

Malgré une idée reçue, l’impact de l’alimentation reste faible. Croquer un carré de chocolat ou manger un sandwich ne vous donnera pas un bouton de plus, même si une bonne hygiène alimentaire sera toujours bénéfique pour votre peau, comme pour votre santé en général.

L’acné n’est pas une fatalité!

 

L’acné est l’affection cutanée la plus fréquente: elle concerne environ 80% des adolescents. La cause: à la puberté la production d’hormones mâles augmente, ce qui stimule la sécrétion de sébum.

La production excessive de sébum par les glandes sébacées, qui se trouvent dans les follicules pileux, à la racine des poils, rend la peau grasse et luisante. Lorsque l’excès de sébum s’accompagne de kératinisation, les pores se bouchent et des comédons ou points noirs se forment. Si des bactéries infectent la peau, ces derniers s’enflamment et se transforment en boutons.

Que faire?

Une bonne hygiène de vie (pratique d’un sport, maîtrise du stress, sommeil en suffisance, etc.) est recommandée. Bien que le rapport entre l’acné et l’alimentation soit controversé, les spécialistes en nutrition reconnaissent une influence bénéfique aux graisses poly-insaturées (huiles de tournesol, carthame, soja, etc., poisson), ainsi qu’aux fruits et aux légumes. En revanche, une consommation excessive de «mauvaises» graisses (beurre, viandes et fromages gras, pommes frites, chips), ainsi que d’aliments raffinés et sucrés peut produire l’effet contraire.
Une hygiène rigoureuse des parties atteintes s’impose, mais à l’aide de produits non décapants, qui exercent une action antibactérienne sans provoquer irritation ni desquamation. Les crèmes de soin antiacné contiennent des principes actifs éprouvés, tels que p. ex. les acides de fruits, l’acide salicylique, l’huile de melaleuca, la trétinoïne, le peroxyde de benzoyle et le nitrate de miconazole. L’association de ces deux dernières substances paraît particulièrement efficace et bien tolérée.
Dans les cas les plus sévères, le médecin peut prescrire un traitement oral à base d’isotrétinoïne, d’un antibiotique de la famille des tétracyclines ou encore de zinc, un oligo-élément qui, à fortes doses, a fait ses preuves.

Acné : quelles solutions ?

 

Comme chacun le sait, l’acné, est une affection qui se manifeste par des éruptions cutanées. D’un point de vue physiologique, il s’agit d’une sécrétion excessive de sébum, substance qui contribue à l’élasticité de la peau. Cette sécrétion est stimulée par la testostérone, une hormone sexuelle qui existe chez l’homme et en quantité moindre chez la femme, ainsi que par la progestérone. L’excès de séborrhée dilate les pores de la peau où prolifèrent les bactéries, entraînant la formation de boutons.

Du côté alimentation, les épices, ainsi que le café et l’alcool à fortes doses, sont à proscrire, car ils dilatent les vaisseaux et les pores du visage. Il est aussi indispensable de diminuer la consommation de graisses saturées (beurre, saindoux, viandes et laitages gras, lait entier). Par ailleurs, les graisses polyinsaturées des poissons et des huiles pressées à froid et crues (notamment carthame, tournesol et pépins de raisin) sont conseillées, car pourvues d’un effet anti-inflammatoire.

Plusieurs nutriments sont bénéfiques en cas d’acné:

 

  • La vitamine A, vitamine de la peau par excellence, est intéressante pour ses actions décongestionnante et cicatrisante. Elle peut être prise sous la forme de carotène (comprimés de spiruline ou de carotte) ou, dans les cas les plus lourds, à fortes doses (50000 U.I. et plus), strictement sur ordonnance médicale.
  • La vitamine E, cicatrisante, peut s’avérer utile, à raison de 100 à 400 mg par jour.
  • L’acide gamma-linolénique, acide gras polyinsaturé essentiel, puissant anti-inflammatoire, est présent dans les huiles de bourrache et d’onagre (en capsules).
  • Le zinc, indispensable au métabolisme de la vitamine A, mérite également d’être mentionné. La dose conseillée est de 15 mg par jour.

L’homéopathie a aussi un rôle à jouer dans le traitement de l’acné. Pour ma part, je propose: Staphilococcinum 9 CH, 5 granules les dimanches; Thuya 7 CH, 3 granules 3 fois par semaine, le matin; Peau 4 CH et Surrenale 4 CH, 3 ampoules par semaine de chacune, en alternance, le soir au coucher. L’adjonction du remède de terrain (Pulsatilla, Natrum Muriaticum, Graphites, etc.) augmente nettement les chances de réussite.

Comment here