Psychologie

Susan Forward, Parents toxiques : comment échapper à leur emprise

Susan Forward, Parents toxiques : comment échapper à leur emprise
Susan Forward, Parents toxiques : comment échapper à leur emprise
Susan Forward, Parents toxiques : comment échapper à leur emprise

Susan Forward est une psychothérapeute américaine de renommée mondiale. Son livre Les parents toxiques a connu un immense succès, car nombreux sont les enfants de familles dysfonctionnelles qui ne savaient pas mettre le doigt sur la cause de leurs problèmes, une fois devenus adultes.

La transmission familiale : des héritages généalogiques parfois pesants

L’auteur part du constat simple que nos parents nous transmettent un héritage psychique et émotionnel, qui se développe en même temps que nous. Dans certaines familles, ce sont des semences d’amour, de respect, d’indépendance. Mais dans d’autres l’héritage transmis est la peur, l’assujettissement et la culpabilité. S’il n’y a pas de parents parfaits, il y a des modèles fonctionnels ou dysfonctionnels, et les modèles dysfonctionnels engendrent des conséquences très lourdes pour les enfants.

L’auteur nous propose d’explorer différents modèles de parents toxiques.

Le mythe des parents parfaits : les parents dieuxparents toxiques

C’est une vision olympéenne de la famille : les parents- dieux sont imprévisibles, irrationnels, coléreux, comme les dieux de l’Olympe. Le problème : un tout petit dépend entièrement de ses parents-dieux. L’auteur note que parfois, certains parents maltraitants sont malgré tout déifiés par leurs enfants, et que cette relation perdure même à l’âge adulte. Tout comme dans le film Will Hunting, l’enfant battu ne peut poser l’hypothèse que le parent maltraitant dont il dépend entièrement est mauvais… donc il introjecte, il prend sur lui la culpabilité. Il ne peut pas scier la branche sur laquelle il est assis ! Susan Forward nous dit que paradoxalement, ce mythe des parents parfaits accompagne souvent les parents violents.

Complexe d’infériorité : Symptômes et solutions pour le vaincre

L’enfant, même adulte, pratique en ce cas le déni et assure que ses parents étaient parfaits… d’où une culpabilité latente, une estime de soi en berne et des conduites d’autosabotage pour se punir, encore à l’âge adulte. L’auteur note que parfois, ce mythe perdure même quand les parents sont morts ! Il est important dans ce cas, non pas d’accabler ses parents de tous ses maux, mais de « rendre à César ce qui est à César » et de faire redescendre ce type de parents-dieux sur terre.

Les parents voleurs d’enfance : parents alcooliques, parents toxiques

Face à un parent déficient comme l’est un parent alcoolique, l’enfant se voit voler son enfance. Il subit souvent un double mouvement : le parent alcoolique rejette sa faute sur l’enfant, et dévalorise tout ce que le petit fait à l’extérieur de la maison. Mais en même temps, le parent alcoolique compte sur son enfant comme un soutien émotionnel qui doit combler ses déficiences : l’enfant d’alcoolique prend sur lui le rôle de parent, il doit surveiller le parent, cacher les bouteilles, il doit le soigner, le mettre au lit quand il est ivre mort, supporter ses crises de colère, se confronter aux mensonges incessants du parent alcoolique… son enfance et sa vie sont volées.

Renoncer à être le parent de ses parents toxiques

Les générations sont alors inversées : c’est l’enfant qui devient le parent du parent déficient, ce qui le prive aussi de mener une vie émotionnelle, affective, professionnelle, réussie : l’auteur note que ces enfants de parents toxiques alcooliques ou toxicomanes gardent sur une eux une grande culpabilité et un sens des responsabilités effrayant. Susan Forward nous apprend que chez ces enfants, elle remarque souvent un cycle d’échecs prévisible, plus l’enfant redouble d’efforts pour essayer de vivre sa vie, plus il manque à la fidélité face à son parent toxique qui continue à le culpabiliser et à l’attirer en arrière, et plus l’enfant continue donc à échouer, jusqu’à ce qu’il prenne conscience qu’il n’est pas responsable de la conduite de ses parents et qu’il renonce à être le parent de ses parents.

Renoncer à la co-dépendance : je ne peux pas sauver mes parents

L’auteur nous parle de la co-dépendance : un terme que l’on réserve généralement au conjoint d’une personne alcoolique ou toxicomane : le co-dépendant désigne quelqu’un qui a perdu le contrôle de sa propre vie pour prendre sur soi la responsabilité de sauver la personne dépendante d’une substance chimique ou de l’alcool.

Susan Forward note que l’on a élargi la définition de personnes co-dépendantes, qui peuvent inclure les enfants de parents dépendants et déficients : en effet, ces enfants peuvent devenir des victimes portant secours au parent drogué, alcoolique, brutal, déficient, en un mot toxique, en devenant responsable du salut et de la santé de cette personne.

Les enfants de parents toxiques pratiquent l’autosabotage

L’auteur note que très fréquemment, les enfants de parents toxiques recherchent inconsciemment à continuer leur oeuvre de sauvetage des parents toxiques en choisissant de nouveau des conjoints alcooliques, toxicomanes, violents, déficients. Le travail de thérapie doit commencer selon Susan Forward par la prise de conscience de cette co-dépendance des enfants : ce qu’ils considèrent comme de la générosité, du devoir parental, du dévouement, est en réalité le fruit de leur culpabilité et de leur désir de sauver leur parent toxique. Ce comportement, non seulement, n’aide pas le parent toxique, ni le conjoint toxique car cela renforce sa dépendance, mais de plus, cela continue de détruire l’enfant du parent toxique qui autosabote ce qu’il pourrait réussir afin de rester fidèle à sa famille dysfonctionnelle.

Ton malheur n’est pas le mien

L’enfant de parent toxique doit comprendre qu’il a gaspillé une bonne partie de son énergie, de son amour, de son dévouement, à une cause qui est perdue d’avance et qui n’est pas la sienne, comme nous le dit Susan Forward. L’auteur conclut sur une note très positive : étant donné toute l’énergie que l’enfant de parent toxique a dépensé pour tenter en vain de sauver ses parents toxiques, s’il renonce à les sauver et utilise toute cette énergie incroyable qu’il a déployée, l’enfant devenu adulte aura toute l’énergie nécessaire pour vivre sa vie en toute liberté et faire ses propres choix de vie.

A lire :

Susan Forward, Parents toxiques : comment échapper à leur emprise, Marabout.

 

Comment here