Rhumatologie

L’arthrose : les moyens de prévention et remèdes naturels

 

Vous souffrez régulièrement du dos ou de certaines articulations. Vous avez consulté. Vous avez passé des radiographies. Le diagnostic est tombé. Vous avez de l’arthrose généralisée ou localisée à tel ou tel niveau. Vous avez l’une des « maladies de civilisation » les plus répandues qui soit dans le monde et vous faites dorénavant partie de la « grande armée » des arthrosiques !

Comment prévenir l’arthrose ?

Avant toute chose, il vous faut bien savoir qu’il est pratiquement impossible de faire disparaître l’arthrose une fois qu’elle est installée, que ce soit par des thérapeutiques naturelles ou chimiothérapiques. Ne vous attendez donc pas à trouver ici un traitement miracle. Il est par contre possible :

– D’une part, de prévenir sa cause : le vieillissement du cartilage des articulations. En effet, le cartilage est en perpétuel remaniement et les cellules qui le composent (les chondrocytes) ont un besoin constant de matériaux de construction, particulièrement de certaines substances minérales (calcium et silice notamment). En cas de carence, le renouvellement du cartilage s’en ressent immédiatement, il se renouvelle moins vite et moins bien et l’arthrose apparaît.
Il suffit donc d’éviter ces carences pour prévenir en grande partie et retarder le plus tard possible ce processus de vieillissement si lourd de conséquences. Et plus on prend de l’âge, plus on doit se montrer vigilant, car les cellules, d’une façon générale, ont alors tendance à se renouveler moins vite, et il faut impérativement leur offrir toute la « nourriture » dont elles ont besoin pour maintenir leur meilleur potentiel possible de renouvellement. Dans ce cadre, le régime alimentaire occupe en conséquence une très grande importance.

– D’autre part, de la stabiliser au mieux et de soulager considérablement ses manifestations douloureuses, ainsi que la limitation de mobilité articulaire qu’elle entraîne, grâce à certaines plantes et produits de notre Pharmacie naturelle que vous pourrez prendre, soit seuls, soit en complément des médications que vous suivez déjà. Sans doute d’ailleurs, pourrez-vous même – et avec l’accord de votre médecin traitant – diminuer progressivement les doses de ces dernières, ce qui n’est pas un mince avantage quand on connaît les effets secondaires qu’entraînent, à la longue, les médications chimiothérapiques antirhumatismales habituellement prescrites.

Hygiène alimentaire

• Nous vous recommandons de manger le plus souvent possible les légumes et fruits frais crus suivants :artichaut, carotte, céleri, concombre, haricot vert, oignon, pissenlit, poireau, radis noir, raifort, ananas, cassis, cerise douce, citron, pamplemousse, poire, pomme, prune et pruneau, raisin et tomate.

• Consommez également , le plus souvent possible, et systématiquement en remplacement du sucre blanc, du miel de lavande, qui vous apportera un petit complément minéral et qui possède, en outre, quelques vertus antirhumatismales.

• Par ailleurs, vous avez besoin d’un complément alimentaire riche en substances minérales et, pour cela, les algues marines sont incomparables. Faites donc chaque trimestre une cure de 6 semaines de poudre d’algues sèches en gélules (Laminaria digitata, Fucus vesiculosus ou Lithothamnium calcareum) à raison de 3 g répartis matin, midi et soir au moment des repas. Enfin, prenez également l’habitude de saupoudrer tous les plats qui s’y prêtent (potages, salades, crudités, fromages blancs, etc.) avec de la poudre d’algue d’eau douce spiruline (Spirulina maxima) – pour y penser facilement, il vous suffit d’en remplir une salière que vous mettez sur la table à chaque repas afin de l’avoir toujours sous la main.

Remèdes naturels pour l’arthrose :

Traitement naturels par voie interne

L’arthrose est le terrain d’élection de certaines plantes qui sont capables d’apporter un réel soulagement à ses diverses manifestations. Nous en avons retenu quatre vraiment essentielles. Une à visée reminéralisante : la prêle des champs. Trois à visée anti-inflammatoire et antalgique (contre la douleur) : l’harpagophytum, la reine des prés et la vergerette du Canada. Toutes ces plantes – qui peuvent être utilement associées entre elles dans des préparations magistrales – sont très efficaces et ne présentent aucun effet secondaire, ce qui est loin d’être le cas des médications chimiothérapiques utilisées dans ce domaine. Mais nous nous devons d’en citer également trois autres importantes : le bambou et le lithothamne (algue marine) qui sont aussi d’excellents reminéralisants, ainsi que le cassis (feuille) aux propriétés antirhumatismales reconnues.

1) Pour la reminéralisation, une plante tient le haut de l’affiche, c’est la prêle des champs.

Elle est en effet d’une très grande richesse en matières minérales, avec une teneur exceptionnelle en silicium (sous forme d’oxyde, c’est-à-dire de silice) et une forte proportion de calcium (phosphate et surtout carbonate). Ses actions pharmacologiques sur le plan ostéo-articulaire, confirmées aujourd’hui par de nombreux travaux scientifiques, découlent tout naturellement de cette remarquable composition minérale, à savoir : une extraordinaire action reminéralisante et une augmentation de la résistance du tissu conjonctif avec prévention – ou diminution – des processus dégénératifs articulaires de l’arthrose.
Prenez-en sous forme de poudre totale micronisée en gélules à la dose de 3 g par jour, ou d’extrait sec (nébulisat) également en gélules à la dose de 300 mg, répartis en deux prises au début des principaux repas, en cures de 6 semaines à renouveler régulièrement (par exemple : une cure chaque trimestre que vous ferez en alternance avec la cure d’algue marine mentionnée plus haut).

Il s’agit là d’une thérapeutique totalement naturelle, sans contre-indication ou incompatibilité et une absence totale de tout effet secondaire aux doses conseillées.

2) Contre l’inflammation et les douleurs, trois plantes majeures tiennent la vedette :

• L’harpagophytum, appelé familièrement Griffe du Diable, d’utilisation ancestrale en Afrique du Sud. La racine de cette plante s’est vu confirmé, à travers de multiples travaux récents, ses propriétés anti-inflammatoires, analgésiques et spasmolytiques qui s’avèrent très utiles dans le traitement de l’arthrose. Son action anti-inflammatoire est d’ailleurs comparable à celle de la phénylbutazone, mais sans aucun des graves inconvénients et nombreuses contre-indications de cette médication chimiothérapique.

Pour en retirer le maximum d’efficacité, il faut en prendre des doses élevées (souvent beaucoup plus importantes que celles préconisées habituellement) de l’ordre de 6 g de poudre totale micronisée par jour, et même davantage dans certains cas, ou 2 g d’extrait sec (nébulisat), répartis en trois prises juste avant les principaux repas, en cure d’au moins trois semaines.

• La reine des prés, véritable « aspirine végétale », est considérée à juste titre comme la « reine » des plantes pour lutter contre l’inflammation et les douleurs articulaires. Ses sommités fleuries, utilisées en médecine, contiennent en effet du salicylate de méthyle dont l’oxydation donne de l’aldéhyde salicylique à partir duquel on obtient un dérivé fameux : l’acide acétyl-salycilique, c’est-à-dire le médicament le plus utilisé au monde : l’aspirine. Rien d’étonnant donc à ce que cette plante possède les mêmes propriétés que l’aspirine – et même quelques autres en prime – avec toutefois sur elle une supériorité incontestable : l’absence de ses effets secondaires sur le plan digestif.
Utilisée le plus souvent sous forme de poudre totale micronisée en gélules à la dose moyenne de 2 à 3 g par jour, ou sous forme d’extrait sec (nébulisat) à la dose de 400 à 600 mg, répartis matin et soir au moment des repas.

• La vergerette du Canada dont la partie aérienne fleurie contient des principes actifs aux propriétés anti-inflammatoires.

Surtout utilisée sous forme de poudre totale micronisée en gélules à la dose moyenne de 1 à 2 g par jour, répartis matin et soir au moment des repas.

Ces trois plantes, aux doses conseillées, sont d’une totale innocuité, ne donnent lieu à aucune accoutumance et ne présentent aucun effet secondaire, aucune contre-indication ni aucune incompatibilité avec d’autres médications susceptibles d’être prises en même temps.

Traitement naturels par voie externe

Dans l’arthrose, les soins externes ne sont pas du tout négligeables.

1) En traitement d’entretien, nous vous recommandons de faire :

• Des bains d’algues marines, un jour sur deux et un mois sur deux.
Faites couler l’eau chaude sur un sachet d’algues brunes tout préparé (en parapharmacie ou dans les magasins de diététique) et, une fois dans le bain (à la température de 36 – 37°C), utilisez-le comme un gant de toilette pour vous masser. Ne restez pas dans le bain plus d’une demi-heure et, en sortant, ne vous essuyez pas tout de suite, mais passez un peignoir et allongez-vous bien au chaud pendant une heure.

• Une cure thermale, une fois par an, dans une station spécialisée pour les rhumatismes. Par exemple : Aix-les-Bains en Savoie, Balaruc dans l’Hérault, Aix-les-Thermes en Ariège, Barbotan dans le Gers, Bourbon l’Archambault dans l’Allier, Cransac dans l’Aveyron, Dax dans les Landes, Gréoux-les-Bains dans les Alpes de Haute Provence, Saint-Amand les Eaux dans le Nord.
Ou
• Une cure de thalassothérapie, dans l’un des nombreux centres qui existent dorénavant sur l’ensemble des côtes françaises, où les traitements s’effectuent avec de l’eau de mer en association avec des boues et, surtout, des algues marines. Vous trouverez dans tous ces établissements des médecins spécialisés, des masseurs qualifiés, un personnel compétent, des installations très complètes, qui permettent une grande qualité de soins. Trop peu de gens encore pensent à cette possibilité de traitement qui permet pourtant d’obtenir de notables résultats durables pendant plusieurs mois. Alors, pensez-y…

2) Au moment des crises douloureuses, vous pouvez utiliser avec profit :

• Des cataplasmes d’argile, à appliquer chauds et bien épais sur l’articulation douloureuse et la région environnante : un le matin, un en début d’après-midi et un le soir au coucher, chacun d’eux restant en place jusqu’à son remplacement par le suivant, et cela jusqu’à sédation complète de la douleur.

• Des aimants. En effet, certaines douleurs arthrosiques (au niveau de la colonne vertébrale cervicale et dorsale notamment) réagissent bien à la magnétothérapie. Placez – maintenus par un morceau de sparadrap – plusieurs aimants (Aimants Bérus* par exemple) face pôle Sud sur les régions douloureuses et quelques autres face pôle Nord sur les zones contracturées avoisinantes. Pour en savoir plus sur cette technique simple, rapide, souvent efficace et sans aucun danger, à laquelle vous devez également penser, consultez utilement l’ouvrage de référence : « La magnétothérapie » et « Les aimants pour votre santé ».

Nous vous livrons ici le traitement naturel d’entretien prescrit habituellement pour une arthrose modérée, et celui des crises douloureuses qui peuvent survenir en fonction de diverses circonstances (climatiques, efforts trop importants, etc.).

Traitement naturel d’entretien

Consommez le plus souvent possible les aliments recommandés plus haut et prenez, à chaque changement de saison (1er mars – 15 avril, 1er juin – 15 juillet, 1er septembre – 15 octobre, 1er décembre – 15 janvier) une cure de six semaines de poudre totale micronisée d’une algue marine (Laminaire, Fucus ou Lithothamne) en gélules, à raison de 3 g par jour : 1,50 g matin et soir au moment des repas.

2) Prenez également à chaque changement de saison (donc en même temps que la cure d’algues) une cure de six semaines de poudre totale micronisée d’harpagophytum en gélules, à raison de 3 g par jour : 1 g matin, midi et soir juste avant les repas, ou d’extrait sec (nébulisat) en gélules à raison de 1 g par jour réparti également en trois prises avant les repas.

3) Prenez, chaque trimestre, au cours des six semaines intercalaires sans algues et harpagophytum, une cure de poudre totale micronisée de prêle en gélules, à raison de 3 g par jour : 1,50 g matin et soir au début des repas.

4) Si vous disposez d’une baignoire, faites un bain d’algues (entre 36 et 37° C) d’une durée de 20 minutes en fin d’après-midi, tous les deux jours, un mois sur deux.

5) Enfin, faites régulièrement de l’exercice physique (marche à pied en particulier) et perdez les « kilos en trop » que vous pourriez avoir car ils aggravent toujours – peu ou prou – les problèmes arthrosiques. Si vous en avez quelques-uns en trop, vous trouverez le meilleur traitement naturel pour les perdre en cliquant sur surchage pondérale.

Traitement naturel des crises douloureuses

En plus du traitement d’entretien précédent que vous devez poursuivre de la même façon, ajoutez jusqu’à disparition des douleurs et un peu au delà :

1) Poudre totale micronisée de reine des prés en gélules, à raison de 3 g par jour : 1,50 g matin et soir au moment des repas.

2) Cataplasme d’argile épais, tiède ou chaud, à appliquer le matin sur la région douloureuse en le
conservant pendant trois bonnes heures, et le soir au coucher en le laissant en place toute la nuit.

3) Enfin, si la crise douloureuse survient au moment où le traitement d’entretien ne comporte pas d’harpagophytum, prenez-en 6 g par jour sous forme de poudre totale en gélules : 2 g matin, midi et soir juste avant les repas, ou 2 g sous forme d’extrait sec (nébulisat) en gélules répartis également en trois prises avant les repas, et si elle survient au moment où il en comporte, augmenter la dose d’entretien de 3 g que vous preniez à 6 g sous forme de poudre totale, et de 1 g à 2 g sous forme d’extrait sec.

Jacques Prévert disait : « On a beau avoir une santé de fer, on finit toujours par rouiller. » C’est malheureusement vrai, surtout au niveau des « jointures ». Alors, profitez dés maintenant des traitements naturels que nous vous proposons et qui sont justement destinés à retarder l’apparition de cette « rouille » le plus tard possible ou à arrêter son accumulation à l’origine des douleurs qui vous handicapent si souvent dans vos activités.

Boukhris Najla Administrator

Psychologue et consultante en webmarketing.

follow me

Comment here