Psychologie

Bégaiement : Quand s’exprimer devient un problème !

Bégaiement : Quand s'exprimer devient un problème ! 1

Le bégaiement est une affection qui se présente sous des aspects si divers, et qui se traduit souvent par des caractères si différents les uns des autres, qu’on a cherché depuis longtemps à établir des espèces ou des variétés pour rendre l’étude plus facile.

Nous trouvons des classifications particulières du bégaiement pour presque tous les auteurs qui s’en sont occupés. La plupart de ces divisions ne sont pas restées parce qu’elles reposaient sur des bases peu solides, et surtout parce qu’elles ne prenaient pas en compte la cause du bégaiement et qu’elles ne conduisaient à aucun mode particulier de traitement.

D’après Sauvages, on devait comprendre sous le nom de bégaiement (psellismus) la plupart des vices de la parole. Il en admettait onze espèces qui sont :

  • le bégaiement proprement dit
  • le grasseyement
  • la mauvaise prononciation
  • la blésité
  • le balbutiement
  • la difficulté à prononcer les labiales
  • le bégaiement causé par les empoisonnements métalliques
  • la difficulté dans la prononciation des gutturales
  • le nasonnement
  • la difficulté de parler due au bec-de-lièvre
  • la difficulté de parler due à la grenouillette

On voit que Sauvages a compris sous le nom de psellismus bien d’autres vices de la parole que le bégaiement, nous n’y insisterons pas.

M. Voisin a admis trois sortes de bégaiement, mais elles ne sont que les trois degrés de cette affection, aussi je ne pense pas qu’il soit utile de développer.

begaiement-quand-sexprimer-devient-un-probleme

M. Malbouche, quant à lui, propose cette division :

  • le bégaiement d’avant
  • le bégaiement d’en haut
  • le bégaiement d’arrière

Quelques précisions sont utiles pour mieux faire comprendre de quelle manière il entend ces trois mots.

Le bégaiement d’avant

Dans le bégaiement d’avant, la langue pendant le repos n’est point appliquée contre le palais, elle en est séparée et placée au niveau de la mâchoire inférieure, la pointe derrière les incisives. Dans cette position ce n’est que par des efforts prolongés et souvent violents que la personne affectée parvient à articuler.

Le bégaiement d’en haut

Dans le bégaiement d’en haut, la langue reste en haut, mais ses mouvements ne coïncident pas avec la production du son ; aussi le principal caractère de ce genre de bégaiement est la répétition des syllabes incomplètement prononcées.

Le bégaiement d’arrière

Dans le bégaiement d’arrière, il y a une difficulté des mouvements d’arrière de la langue. On peut élever la langue et la maintenir ainsi, mais on exécute difficilement ces mouvements d’extraction.

Indépendamment de ces trois espèces principales de bégaiement, M. Malbouche en admet 6 autres qui sont :

  1. Impossibilité momentanée d’articuler
  2. Doublement précipité des syllabes
  3. Arrêt de la parole par habitude d’esprit
  4. Bredouillement
  5. Zézaiement
  6. Difficulté pour les trois articulations h, p, t

Plusieurs de ces six espèces pourraient rentrer dans les trois premières, il y en a deux, la septième et la huitième qui ne sont pas des bégaiements véritables.

Il n’est pas si évident de classer le bégaiement, car d’autres vices de la parole, souvent très proches, peuvent être liés.

Bégaiement : Perceptions, réactions

Comment les gens réagissent-ils lorsqu’ils entendent une personne bégayer et comment la perçoivent-ils ?
Généralement, ils se moquent de la personne et ils n’ont pas une grande considération.
Les compétences d’une personne ou sa personnalité sont souvent jugées en fonction de sa capacité à s’exprimer. C’est une triste réalité pour tous les bègues. Que vous fassiez partie des 1 % de la population du monde qui bégaie ou non, il est utile de connaître et de comprendre les faits liés au bégaiement. Cela est particulièrement utile pour les parents ayant des enfants qui bégaient.

Bégaiement : Quand s'exprimer devient un problème ! 2

Les éléments suivants font partie des faits essentiels et intéressants sur le bégaiement que les gens devraient connaître :
  • Les personnes qui bégaient sont normales, elles rencontrent seulement des difficultés pour s’exprimer correctement. Mentalement, elles ont les mêmes capacités que « monsieur tout le monde ».
  • Les difficultés commencent généralement à l’âge de deux à cinq ans.
  • Les garçons sont 3 fois plus susceptibles de bégayer que les filles.
  • La véritable cause du bégaiement n’a pas encore été déterminée.
  • Le bégaiement peut se transmettre d’une génération à une autre, amenant les scientifiques à croire que cette particularité peut être héréditaire.
  • Des personnes bien connues dans le domaine de la politique et du divertissement bégaient et elles ont pu faire face à leurs difficultés d’élocution. Les bègues célèbres sont, par exemple, l’actrice Marilyn Monroe, le politicien britannique Winston Churchill, le roi George VI, l’auteur Lewis Carroll, et l’ancien président américain George W. Bush.
  • Pour beaucoup de bègues, ils ont le sentiment que leur discours est hors de contrôle. Un tel sentiment les inquiète et les perturbe, entraînant un manque de confiance. Généralement, ils ont honte et ils sont extrêmement anxieux lorsqu’ils doivent prendre la parole.
  • L’anxiété qu’une personne ressent augmente l’intensité et la fréquence du bégaiement. Cela crée un cycle vicieux.
  • Le bégaiement se développe et change au cours de la vie d’un bègue. À certains moments, ils bégaient fréquemment, alors que d’autres fois, leur discours est juste un peu saccadé.
  • Chez les enfants, il y a des moments où le bégaiement semble disparaître de lui-même, mais il peut revenir plus tard à un niveau plus grave.
  • Environ 95 % des jeunes enfants qui bégaient finissent par retrouver une fluidité normale. Les autres 5 % ont tendance à parler très vite et ils ont du mal à dire les mots qui semblent bloqués. Ce comportement augmente la probabilité d’un bégaiement dans les années suivantes.
Les personnes ayant des problèmes de bégaiement sont souvent mal comprises, et cela aggrave le problème pour eux. Il est important de savoir comment traiter et aider les membres de votre famille ou des amis qui bégaient, de sorte qu’ils soient en mesure de vivre plus facilement avec leur bégaiement.

4 véritables causes du bégaiement :

La cause exacte de cette particularité est encore inconnue aujourd’hui, mais les chercheurs sont sûrs d’une chose, il existe des facteurs pouvant influencer l’incapacité d’une personne à parler normalement.

Facteur 1 — le développement du langage.

Le bégaiement peut toucher les jeunes enfants à un stade où ils apprennent à parler. Il survient lorsque les enfants « surchauffent » leur cerveau afin de transmettre leur message.

C’est un signe que leurs capacités linguistiques ne sont pas encore assez développées pour les aider à s’exprimer clairement. Si vous êtes préoccupé par le bégaiement constant de votre enfant, il y a de grandes chances pour que le problème se règle naturellement en grandissant.

Facteur 2 — la génétique.

La plupart des scientifiques pensent que de nombreuses formes de bégaiement ont un rapport avec la génétique. Ils soutiennent l’affirmation que le bégaiement peut être héréditaire d’une génération à l’autre. Cependant, les mécanismes génétiques qui causent le bégaiement ou les gènes qui déclenchent la condition doivent encore être trouvés.

Facteur 3 — les troubles neurogènes.

Les gens peuvent bégayer à cause des difficultés dans la transmission des signaux du cerveau aux muscles et aux nerfs contrôlant la parole. Cela arrive lorsque les muscles et les nerfs ne fonctionnent pas correctement, ce qui rend la tâche plus difficile pour le cerveau puisqu’il doit jongler avec les diverses parties du mécanisme de la parole.

Ce type de bégaiement est considéré comme un trouble neurologique. Il survient habituellement chez les enfants comme les adultes qui ont des lésions cérébrales ou ceux qui ont souffert d’un AVC.

Facteur 4 — les troubles psychogènes.

Les scientifiques expliquent que certaines formes de bégaiement proviennent des activités du cerveau telles que le raisonnement et la pensée. Ce type de bégaiement est appelé trouble psychogène. Il arrive aux personnes ayant subi un stress mental extrême, un traumatisme ou pour celles qui ont certains troubles mentaux.

Les experts estiment que ces problèmes émotionnels et mentaux peuvent conduire au bégaiement. Par exemple, les gens qui ont l’habitude de bégayer peuvent devoir supporter plusieurs troubles émotionnels comme parler au téléphone ou en public.

D’autres redoutent de nouvelles rencontres. Dans certains cas, les gens bégayent quand ils sont excités, furieux, ou choqués. En dehors de ces émotions extrêmes, la fatigue, la pression et le manque de confiance en soi peuvent aussi accroître la tendance d’une personne à bégayer en parlant.

Fait intéressant, beaucoup de bègues peuvent souvent parler normalement avec quelques amis ou chanter dans une foule ou avec un groupe. La raison à cela n’est pas encore claire, mais les recherches avancent.

La plupart des personnes qui bégaient ont aussi beaucoup de mal à s’affirmer et à avoir confiance en eux. Vous voulez obtenir d’avantages confiance en vous, vous désirez avoir plus de la vie.

Quel est l’impact psychologique du bégaiement sur les personnes qui en sont affectés ?

Bégaiement : Quand s'exprimer devient un problème ! 3
Boukhris Najla Administrator

Psychologue et consultante en webmarketing.

follow me

Comment here