Gynécologie

Tout savoir sur la montée de lait

Tout savoir sur la montée de lait

Processus naturel qui permet à la maman d’allaiter son bébé, la montée de lait est sujette à tous les fantasmes. On la confond souvent avec le phénomène plus global de la lactation. Reste que la montée de lait angoisse beaucoup de mamans, entre questionnement sur l’allaitement et peur des douleurs.

Tout savoir sur la montée de lait
Tout savoir sur la montée de lait

La montée de lait, qu’est-ce que c’est ?

L’expression « montée de lait » désigne un épisode précis de la lactation (la production du lait maternel). En fait, après l’accouchement, les seins de la nouvelle maman produisent un lait très concentré, appelé colostrum. Il permet d’apporter rapidement au bébé tous les éléments dont il a besoin, et notamment des anticorps. Puis, la composition du lait se transforme progressivement, suivant ainsi l’évolution des besoins du nouveau-né. Enfin, 2 ou 3 jours après, le lait devient plus blanc et le volume produit augmente brusquement. C’est la « montée de lait » proprement dite.

Montée de lait et production de lait maternel

Souvent, on utilise l’expression « montée de lait » dans un sens plus général. Beaucoup de mamans l’emploient pour désigner plus globalement la production de lait maternel. Ainsi, on parle souvent de « montée de lait » pour parler de l’apparition du lait. Il faut dire que le processus est le même. En fait, le lait maternel ne « monte » pas. Ce sont de minuscules glandes (les acini), contenues dans les glandes mammaires, qui se mettent à le produire. Le cerveau envoie un signal à ces glandes, et celles-ci se mettent à sécréter du lait. Ensuite, ces glandes sont reliées aux mamelons par le biais de canaux (mammaires et lactifères), qui permettront à bébé de téter le lait. C’est le phénomène de la lactation, qui permet l’allaitement.

Quand la montée de lait se produit-elle ?

La montée de lait proprement dite intervient dans les 2 à 3 jours suivants l’accouchement. En fonction des femmes, ce délai peut s’allonger légèrement. Une deuxième montée de lait est souvent observée aux environs de la troisième semaine après la naissance. Mais si on parle de l’apparition du lait maternel lui-même, les choses sont plus complexes. Certaines mamans ont même des « montées de lait » pendant la grossesse. En effet, ce sont les variations hormonales qui déclenchent la lactation. L’accouchement produit de véritables bouleversements hormonaux, qui vont donner le signal de départ à la production de lait maternel. Cependant, chez certaines femmes, les changements hormonaux des dernières semaines de grossesse peuvent être assez importants pour déclencher la production du lait maternel.

Les douleurs liées à la montée de lait

Comme la montée de lait se caractérise par une production intense de lait maternel, elle provoque un gonflement des seins. La peau est tendue, avec une sensation de lourdeur. Dans la majorité des cas ce n’est pas très douloureux. Mais, chez certaines femmes, la montée de lait provoque des sensations désagréables, pouvant aller jusqu’à des douleurs aiguës. Le gonflement peut être très important et remonter jusqu’aux aisselles. Les seins sont littéralement « pleins » de lait. Généralement, les douleurs s’estompent au fur et à mesure que bébé prend ses marques et qu’il tète efficacement. Cependant, si les douleurs sont trop fortes, on conseille d’utiliser un tire-lait pour soulager un peu les seins. On peut sortir du lait jusqu’à retrouver une aréole souple et molle. Cela aidera en plus bébé à téter. Et évidemment, il faut porter un bon soutien-gorge d’allaitement pour diminuer la lourdeur des seins.
Le saviez-vous ?

Pour les mamans qui ne souhaitent pas allaiter, il existe des médicaments qui empêchent la montée de lait.

Comment here