Chirurgie

Peut-on faire un nez sur mesure ?

Peut-on faire un nez sur mesure ?
Peut-on faire un nez sur mesure ?
Peut-on faire un nez sur mesure ?

La rhinoplastie reste une des plus délicates interventions de chirurgie esthétique. L’analyse esthétique est primordiale. Le nez est une architecture qui doit respecter des proportions qui lui sont propres, mais elle doit aussi s’intégrer harmonieusement au reste du visage et à la morphologie générale du patient.

La correspondance entre l’expression du visage centré par le nez et la personnalité du patient doit être finement analysée et respectée. Il ne doit pas et il ne peut pas y avoir de nez standard. La technique sera personnalisée, adaptée à chacun, et notamment cherchera le plus possible à s’approcher des désirs du patient.

Bien entendu des limites techniques, notamment liées à la qualité de la peau (épaisseur surtout, manque d’élasticité) ou des limites purement esthétiques apparaîtront et seront expliquées avec détails. Un nez à peau épaisse, séborrhéique ne pourra que partiellement être affiné. La correction des défauts sera toujours possible, mais pas toujours complètement. La visualisation de photos de cas similaires au sien, déjà opérés, permettra d’appréhender le résultat escompté. Une simulation à partir de photos prises en consultation sera réalisée avec le chirurgien esthétique pour peaufiner la préparation de l’intervention et la compréhension concrète du projet.

Quelles structures peut-on modifier lors d’une rhinoplastie ?

L’arête du nez

Trop bombée de profil (bosse), il faut la diminuer; trop large de face, il faut l’affiner. Trop plate, ou trop creusée, il faut apporter un matériel (greffe de cartilage, d’os ou implant) pour donner une arête fine et projetée à un nez épaté naturellement (nez asiatique ou africain par exemple) ou après un traumatisme important (nez de boxeur) ou parfois un rattrapage de rhinoplastie primaire excessive (rhinoplastie secondaire).

On parle alors de rhinoplastie d’augmentation.

La pointe du nez

Tombante, elle sera relevée. Trop longue, elle peut être raccourcie. Trop aplatie ou mal “dessinée”, elle sera reconstruite.

Une modification radicale est le plus souvent possible associant résection, restructuration et apposition.

Un remodelage pour affiner une pointe trop large ou trop carrée, peut d’ailleurs se concevoir seule, sans toucher au reste du nez. On parle alors de rhinoplastie isolée de pointe.

C’est à ce niveau que l’épaisseur de la peau est maximum et sera limitante parfois.

Les narines

Trop larges ou trop épaisses pourront être réduites au prix d’une petite cicatrice cachée dans le creux arrondi à la jonction avec la joue (sillon alo-génien).

Une déviation du nez

Elle existe pratiquement toujours et sera corrigée avec le reste.

Quel type d’anesthésie est utilisé ?

Le plus souvent pratiquée sous anesthésie générale, la rhinoplastie peut parfois être réalisée sous sédation profonde (neuroleptanalgésie ou diazanalgésie) associée à une anesthésie locale.

Dans certains cas de modification très localisée (de la pointe ou des narines) ou dans le cas de retouches simples, une anesthésie locale pure est réalisable.

Quelles sont les suites de l’intervention ?

L’hospitalisation est courte, 12 à 36 heures maximum. Les suites sont quasiment indolores. Au réveil, vous aurez des mèches grasses, des tubes en silicone ou des mini éponges douces qui bouchent les narines. Elles seront retirées à la sortie de clinique le plus souvent, mais parfois gardées quelques jours, si une septoplastie (= redresser la cloison interne) a été associée.

Un plâtre sur le nez sera gardé 6-8 jours.

Pendant cette période, avec un maximum à la 48éme heure, les paupières inférieures et le haut des joues sont gonflés et présentent des ecchymoses (bleus) plus ou moins marquées. Des masques au sérum physiologique froid seront prescrits.

Des lavages par spray à l’eau salée suivis d’instillations de gouttes huileuses seront pratiqués 2 à 4 fois par jour, après ablation des mèches, pendant 10-15 jours.

Comment here