Remèdes naturels

Les points à masser en énergétique chinoise

Les points à masser en énergétique chinoise
Les points à masser en énergétique chinoise
Les points à masser en énergétique chinoise
  • Les points d’alarmes

Ces points sont encore appelés points « Hérauts » ou « Mu » car, comme les hérauts du Moyen Âge avec leur « clairon », ils annoncent l’état énergétique de l’organe correspondant.

Ces points se trouvent sur la partie Yin de notre corps, à savoir la face antérieure (le devant) de celui-ci.

Ils peuvent être bilatéraux ou seulement sur la ligne médiane antérieure sur un méridien spécial appelé « vaisseau conception » (RenMaï), qui est le réservoir du Yin.

Quand un organe ne « fonctionne » pas correctement, une pression sur son point Héraut correspondant est douloureuse (d’où le nom de point d’alarme).

  • Les points assentiments

Il existe également d’autres points qui agissent sur l’organe et qui permettent de traiter celui-ci en fonction de son état. Ce sont les points assentiments, situés sur la partie Yang de notre corps, de part et d’autre de la colonne vertébrale, par où passe le vaisseau conception (Du Mai), réservoir du Yang. On les appelle aussi les points « Beishu ».

Selon qu’un organe fonctionne trop ou pas assez, on va pouvoir disperser (ralentir) ou tonifier (accélérer) en agissant sur son beishu.

Un excès de fonction entraînera un point douloureux, alors qu’en cas de fonction insuffisante, il n’y aura pas de douleur, ou alors celle-ci disparaîtra à la pression.

Tonification, dispersion

En clair, si une pression sur ce beishu est douloureuse, on le dispersera, et si, au contraire, il n’y a pas de réaction, on le tonifiera.

À travers quelques exemples, nous allons pouvoir comprendre ce fonctionnement diagnostique et thérapeutique à la fois.

En cas de tachycardie

La tachycardie se traduit par des battements cardiaques trop rapides et trop forts. Le point d’alarme se trouve sur le vaisseau conception (ligne médiane antérieure) au bout du sternum à la pointe de l’appendice xyphoïde. Une pression sur ce point (Juque) est perçue d’une manière douloureuse.

Le point beishu correspondant (xinshu) qui permettra de réguler, d’apaiser ce cœur trop rapide, se trouve sur le dos de chaque côté de la cinquième dorsale à deux travers de doigts de la colonne vertébrale, où passe le vaisseau gouverneur, réservoir du Yang. Une action dispersante (pression effectuée en tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre) réalisée avec l’index sur ces deux points entraînera un apaisement de cette tachycardie.

Mauvaise digestion

Un repas trop lourd, trop riche peut entraîner des gargouillis avec éructation.

Le point d’alarme (zhongwan) de cet estomac surchargé se trouve sur la ligne médiane antérieure (vaisseau conception) à quatre travers de doigts au-dessus du nombril.

Le point de traitement (weishu) se trouve sur le dos de chaque côté de la ligne médiane (vaisseau gouverneur) à deux travers de doigts de la douzième dorsale d’où part la deuxième paire de côtes flottantes.

Il faudra stimuler ces deux points en les massant énergétiquement dans le sens des aiguilles d’une montre pour que cet estomac paresseux se remette au travail, soit en entraînant une évacuation par le haut (vomissement), si le met absorbé est douteux, soit en envoyant le bol alimentaire (le contenu de l’estomac) dans la portion suivante de l’appareil digestif, à savoir le duodénum.

Difficulté respiratoire avec toux et asthme

Le point d’alarme (zhongfu) se trouve sur la partie antérieure du corps, plus exactement à la partie supéro-externe du thorax dans le premier espace intercostal à six largeurs de pouce de la ligne médiane.

Le point de traitement (feishu) se trouve sur le dos à la hauteur de la troisième dorsale à deux travers de doigt de la ligne médiane.

Constipation

Les points de confirmation (tianshu), indiquant que le gros intestin ne fait pas son travail, sont situés de part et d’autre du nombril à deux travers de doigts de l’ombilic.

Les points de traitement (dachangshu) sont eux situés sur le dos, de chaque côté de la colonne vertébrale à deux travers de doigt de la quatrième lombaire (un petit peu au-dessus des crêtes iliaques.)

Problèmes de reins

La confirmation d’un dysfonctionnement énergétique des reins se fait en palpant la pointe de la deuxième côte flottante qui est alors douloureuse (jingmen).

Le point de traitement (shenshu) sera sur le dos, à deux travers de doigts de la ligne médiane à la hauteur de la deuxième lombaire.

Une lombalgie cède facilement et rapidement en dispersant ces deux points.

Migraines et nausées

Les points d’alarme sont ceux du foie (qimen), situés dans le sixième espace intercostal droit et gauche sur une verticale passant par les mamelons.

Les points de traitement (ganshu) eux sont situés de part et d’autre de la colonne vertébrale, à deux distances de celle-ci et à la hauteur de la neuvième dorsale.

En résumé

Les points douloureux situés sur la face antérieure du corps (face Yin) permettent d’établir ou de confirmer un mauvais fonctionnement d’un organe, tandis que les points situés sur la face Yang du corps, c’est-à-dire le dos, permettront de régler ce mauvais fonctionnement.

Si le point est douloureux à la pression, on le dispersera en le massant avec son index dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. S’il ne présente aucune douleur, ou si la douleur disparaît en appuyant, il faudra le tonifier en le massant avec l’index dans le sens des aiguilles d’une montre.

Comment here