Nutrition

Les acides gras : Forme et santé

Les acides gras

Les acides gras
Les acides gras

Indispensables à l’organisme : les acides gras

Notre organisme trouve dans les aliments les protéines, vitamines, minéraux et oligo-éléments, mais aussi les acides gras insaturés oméga-3 nécessaires à son développement. Ces derniers, mal connus du public, servent à produire des substances dotées de fonctions multiples.

Parmi les acides gras oméga-3, citons notamment l’EPA et le DHA, qui proviennent surtout de poissons d’eau froide comme le saumon, le hareng et le maquereau. Le soja, l’huile de lin ou de germe de blé ainsi que les noix en contiennent de faibles quantités sous forme de précurseurs. Incorporés dans les membranes de l’organisme, ils participent à d’importants processus métaboliques:

– Ils diminuent les lipides sanguins et baissent l’hypertension, améliorent la fluidité du sang et réduisent la tendance aux thromboses, d’où un effet global de prévention contre l’artériosclérose.

Les acides gras polyinsaturés sont aussi importants pour notre santé que les vitamines, les sels minéraux et les oligo-éléments.

– Ils réduisent les inflammations respiratoires chroniques.
– Grâce à leurs propriétés anti-inflammatoires, ils diminuent la douleur et augmentent la mobilité des rhumatisants.
– Ils améliorent l’état des peaux et des cheveux secs, soulagent l’eczéma et atténuent les réactions allergiques avec démangeaisons et desquamation.
– Ils réduisent la fréquence et l’intensité des migraines.

Couverture optimale

On peut couvrir ses besoins d’acides gras oméga-3 par 2 à 3 portions de poisson par semaine, mais il est plus simple d’assurer un apport optimal à l^’organisme par une supplémention prolongée (sur env. 2 mois). L’huile de poisson, hautement concentrée en acides gras oméga-3, est un complément idéal. L’adjonction de vitamine E protège ces fragiles acides gras tout en couvrant les besoins journaliers de cette substance.

Forme et santé grâce aux acides gras oméga-3

On sait que les acides gras (AG) poly-insaturés présents dans les poissons gras préviennent de nombreux facteurs de risque de maladies cardiovasculaires. Or, des études toujours plus nombreuses montrent également des résultats positifs lors de certaines maladies inflammatoires ou auto-immunes.

Des acides gras poly-insaturés particulièrement bénéfiques pour la santé sont ceux de la série oméga-3. L’acide alpha-linolénique, présent p. ex. dans les huiles de lin et de colza ainsi que dans les noix, est converti par l’organisme en acides gras oméga-3 à longue chaîne. Ces mêmes acides gras sont contenus à l’état naturel dans les huiles de poissons gras (saumon, hareng). Ils sont incorporés dans la paroi des cellules et influencent sa mobilité. Les «substances messagères» qui inhibent l’agrégation des plaquettes sanguines, favorisant ainsi la circulation et prévenant les thromboses, sont également synthétisées à partir des AG oméga-3.

L’importance des AG oméga-3 pour la fonction immunitaire est démontrée par leur effet positif dans le traitement de maladies immunitaires.

On sait depuis plusieurs années que les acides gras influencent certains processus inflammatoires et facteurs immunitaires. Des études prouvent qu’une alimentation riche en AG oméga-3 est bénéfique pour les personnes attein­tes de maladies rhumatismales et leur permet de réduire l’usage de médicaments anti-inflammatoires. L’apport de ces acides gras est également une thérapie de soutien efficace dans plusieurs affections cutanées ou intestinales à caractère inflammatoire. Une consommation insuffisante d’acides gras poly-insaturés peut aussi être une cause d’affaiblissement des défenses de l’organisme. Or, un système immunitaire sain est indispensable pour prévenir ou combattre durablement les infections!

Des graisses qui vous veulent du bien

Les acides gras oméga-3 sont indispensables à l’organisme. Selon des études récentes, ils possèdent des propriétés très variées allant de l’effet anti-inflammatoire à la prévention cardiovasculaire.

Auprès du grand public, les graisses ont plutôt mauvaise réputation. Une consommation abusive est à l’origine de la surcharge pondérale, de l’excès de cholestérol et perturbe le métabolisme des graisses. Par ailleurs, on sait depuis longtemps que les acides gras trans représentent un facteur de risque cardiovasculaire.

Notre organisme a besoin d’un apport suffisant en acides gras oméga-3.

A l’opposé de ces graisses néfastes, il existe les acides gras oméga-3 et oméga-6, d’importance vitale. Les premiers, présents dans les huiles de poisson, ont fait l’objet d’innombrables études scientifiques au cours des 20 dernières années. Ces études ont révélé que les acides gras oméga-3 possèdent les propriétés suivantes:

– ils réduisent le risque cardiovasculaire;

– ils abaissent la tension artérielle anormalement élevée;

– ils exercent un effet ­anti-inflamma­toire;

– ils augmentent les défenses immunitaires.

De plus, les acides gras oméga-3 semblent soutenir les traitements des maladies psychiques (dépressions, troubles du comportement, hyperactivité), influencer favorablement le développement cérébral de l’enfant et ­éven­tuellement intervenir dans la pré­vention des problèmes de mémoire (démences séniles).

Les sources des acides gras oméga-3: poisson ou compléments alimentaires?
Dans le cadre d’une alimentation équilibrée, les nutritionnistes préconisent 1 ou 2 repas hebdomadaires à base de poisson. Si vous ne mangez pas de poisson ou présentez un besoin accru en acides gras oméga-3, un complément alimentaire sous forme de capsules d’huile de poisson est indiqué. Le complément idéal doit répondre aux critères suivants:

– une teneur suffisamment importante tant en EPA qu’en DHA, les deux acides gras oméga-3,

– un taux aussi faible que possible de métaux toxiques (poissons provenant de mers peu polluées),

– une bonne tolérance digestive.

Faites le bon choix avec l’aide compétente de votre professionnel de la santé.

Comment here