Psychologie

L’anorexie mentale avant tout chez les femmes

L’anorexie mentale avant tout chez les femmes
L’anorexie mentale avant tout chez les femmes
L’anorexie mentale avant tout chez les femmes

 

L’anorexie mentale est un trouble du comportement alimentaire qui se traduit par une obsession de la perte de poids. L’anorexie mentale se manifeste par une restriction alimentaire volontaire.

L’anorexie mentale est une restriction volontaire de l’alimentation avec un amaigrissement massif. Les causes semblent d’origine psychologique et sociale. L’anorexie mentale touche particulièrement les jeunes filles de 12 à 24 ans et essentiellement les femmes qui représentent 90 % des cas.

Les symptômes et les incidences de l’anorexie mentale

Les symptômes caractéristiques de l’anorexie mentale sont un amaigrissement important atteignant jusqu’à 50% du poids normal, accompagné de fonte musculaire. Plusieurs autres troubles sont liés à l’anorexie mentale, d’ordre psychologique, comme l’anxiété, l’état dépressif, le repli sur soi, les dépendances aux drogues ou à l’alcool et même des tendances suicidaires.

A ces différents signes, souvent s’ajoutent une hyperactivité, une baisse de la température centrale, une bradycardie et une activité sexuelle pauvre. Dans 1 cas sur 4, la potomanie, le besoin de boire permanent, peut apparaître. Des crises de boulimie, l’usage de laxatifs et de diurétiques et des vomissements peuvent intervenir dans les attitudes des anorexiques.

Les conséquences sur le plan physique, sont l’aménorrhée (disparition des règles mensuelles), mais aussi l’ostéoporose, le manque de vitamines qui cause la perte de cheveux, le déchaussement des dents, une mauvaise circulation sanguine, des insomnies, une fatigue permanente, une sensation de froid, des pertes de mémoire, une décalcification, des malaises, des chutes de tension… L’anorexie mentale peut entraîner de sérieux problèmes rénaux de même que cardiaques…. à terme, la vie de la personne est menacée.

Les causes de l’anorexie mentale

Les causes semblent complexes et sont controversées. Des facteurs d’ordre métabolique ou génétique sont avancés. Des causes psychologiques et relationnelles interviennent de façons déterminantes dans cette maladie. Le point de départ peut être un simple régime amaigrissant, une remarque désobligeante, un deuil ou un problème scolaire. Le manque de repères, des relations familiales difficiles, la crise d’adolescence avec les transformations rapides et importantes du corps qu’elle entraîne sont souvent cités comme favorisant l’apparition de l’anorexie. L’anorexie mentale peut masquer un manque de confiance en soi ou une tendance à la dévalorisation.

Les traitements de l’anorexie mentale

Le traitement est difficile et fait généralement appel à une aide extérieure. La principale difficulté est alors le refus du traitement. Le traitement face à l’anorexie mentale consiste généralement en une psychothérapie. Dans les cas graves, une hospitalisation est souvent nécessaire. Cette coupure avec le milieu familial est parfois bénéfique. Les différents traitements contre l’anorexie mentale ont malgré tout une efficacité limitée. Dans 30-50% des cas, la guérison est sans séquelles. Pour 10-20%, la guérison reste incomplète, les malades restent maigres et socialement fragiles avec des risques de rechute. Pour 10-15%, le problème d’anorexie persiste et nécessite des soins continuels. Enfin il faut savoir que l’anorexie mentale est grevée d’une mortalité de 10%, soit par dénutrition, soit par suicide.

Comment here