Développement personnel

La thérapie par le rire : Les bienfaits santé et psychologie

La thérapie par le rire : Les bienfaits santé et psychologie

Il est aujourd’hui scientifiquement prouvé, que l’humour et le rire sont bénéfiques pour la santé, et particulièrement pour lutter contre le stress. C’est pourquoi, depuis quelque temps on peut entendre parfois, lorsque l’on se promène, des éclats de rire venant de nulle part. Car, de plus en plus de personnes participent à des séances étranges de… thérapie par le rire !

La thérapie par le rire : Les bienfaits santé et psychologie
La thérapie par le rire : Les bienfaits santé et psychologie

Origine

Le premier à expérimenter les bienfaits du rire à été Norman Cousins en 1964, qui s’est guéri d’une maladie douloureuse en utilisant la pensée positive et le rire en regardant des films comiques. Au début des années 1980, le Dr Patch Adams, commence à utiliser le rire et l’humour comme un instrument thérapeutique et à soigner ses patients, vêtu d’un habit de clown. La première thérapie du rire, en tant que telle, apparaît en 1995. Aujourd’hui, certains hôpitaux proposent des séances de thérapie par le rire et plus particulièrement dans les services de pédiatrie, auprès des enfants et de leurs familles. Le rire a même sa journée mondiale le 7 mai.

Déroulement de la séance

Le principe de la séance est d’apprendre à rire grâce, entre autre, à des exercices inspirés du yoga. Ce n’est pas une thérapie mais plutôt du développement personnel. Le but est de stimuler notre capacité à rire, à nous relaxer et à lever nos blocages. Le tout sans raison. Et quand on n’en a jamais vu, une séance de thérapie par le rire peut paraître bien déconcertante.

Il existe quelques différences, selon les séances et les thérapeutes du rire, mais l’esprit est toujours le même : il faut rire, se détendre. C’est un peu un retour vers l’enfance.

Certaines thérapies font appel à des techniques de respiration. On échauffe les muscles sollicités par le rire. Car l’hilarité stimule plus d’une douzaine de muscles, rien que sur le visage ! Ensuite on extériorise son rire intérieur pour le partager avec les autres, en mettant en scène le fou rire et en jouant de petites scènes où l’humour et la bonne humeur ont toute leur place. Et enfin on se relaxe.

Dans d’autres séances, après quelques exercices de respiration, la salle devient une vraie cour de récréation. L’éclat de rire est stimulé par des jeux, où les participants courent et crient, car le mouvement créer alors de l’émotion et installe la bonne humeur au sein du groupe. Ensuite des jeux sont proposés car quand on joue, on ne pense à rien, c’est à ce moment-là qu’on a un vrai rire, franc et libérateur, sincère. Le but est de se lâcher et d’être dans le plaisir du rire, tout simplement. Puis on fait des imitations (le cri du singe est souvent un bon départ). Le ridicule ne tue pas, et encore moins lorsque l’on est tout un groupe à le faire. Après une bonne crise de rire, on s’allonge et on se détend.

Qu’il soit initié par des facéties ou par des exercices de respiration, le tout est d’accéder à l’hilarité. Très contagieux, le rire, qui était forcé devient vite naturel.
Les bienfaits

Ils sont d’abord physiologiques. Le rire oxygène l’organisme, augmente la capacité respiratoire en faisant travailler le diaphragme et réduit les tensions musculaires. La thérapie par le rire permet aussi de réduire la pression artérielle et d’augmenter les taux d’endorphines dans le sang. En générant des émotions positives, le rire aurait des effets analgésiques et permettrait de renforcer le système immunitaire et d’augmenter la résistance à a douleur.

Après une séance on se sent donc un peu fatigué mais surtout bien détendu. Et psychologiquement, on se sent plus optimiste, moins timide, mieux dans sa peau, on a une meilleure estime de soi, mais aussi de meilleures relations avec les autres. Bref, le rire a des effets positifs sur notre moral et notre manière d’aborder notre vie ou du moins notre quotidien.

On ne sait pas si en rigolant on vivra plus longtemps, ce qu’on sait par contre avec certitude, c’est qu’on vivra mieux… et c’est bien vrai !

Alors que les jeunes enfants ont la capacité de rire spontanément par pur plaisir, les adultes riraient en moyenne moins de 20 fois par jour, soit seulement pendant 6 petites minutes.

Comment here