You are here
Home > Remèdes naturels > Gymnema Sylvestris: Une plante aux vertus étonnantes

Gymnema Sylvestris: Une plante aux vertus étonnantes

Goûter une feuille de Gymnema Sylvestris, c’est ne jamais l’oublier ! Cette plante indienne a en effet l’étonnante capacité de neutraliser la saveur du sucre pendant au moins une heure : inutile de déguster une tablette de chocolat ensuite, vous n’en ressentirez pas la douceur.

 

Le Gymnema sylvestris est une plante grimpante commune en Inde.

Chacune de ses feuilles contient un véritable petit laboratoire chimique aux propriétés étonnantes.

C’est en suivant la théorie des signatures* que la pharmacopée ayurvedique a testé avec succès les effets du gymnema comme hypoglycémiant. La conclusion s’est presque imposée d’elle même : si cette plante pouvait inhiber le goût du sucre dans la bouche, elle pouvait avoir le même effet sur l’organisme. C’est ainsi que le gymnema est devenu en Inde une solution pour lutter contre le diabète léger. D’ailleurs son nom hindi est « gurmar », ce qui signifie « destructeur du sucré ».

Connu et utilisé depuis des milliers d’années, le gymnema sylvestris a récemment su conquérir l’Europe pour faire baisser naturellement le taux de glucose dans le sang. A la lumière des recherches scientifiques, la feuille un peu magique du gymnema a révélé une partie de ses secrets. Tout d’abord, on y a isolé de nombreuses substances chimiques dont six, les plus actives, sont des acides gymnémiques. Des glucosides triterpé- niques et des saponines seraient à l’origine de l’impact de la plante sur le taux de glucose. La molécule la plus mystérieuse est sans doute le polypeptide, plus joliment baptisée « gurmarine ». C’est elle qui supprimerait la saveur douce. Bien que l’identification des substances actives permette de mieux connaître la plante, c’est l’ensemble du végétal qui agit sur le métabolisme du sucre.

Cette capacité à modifier le goût du sucre érige naturellement le gymnema au statut d’allié minceur. Grâce à lui, le grignotage de sucré perd toute sa saveur et devient donc inutile. Consommé avant les repas, cette plante indienne permet de mieux maîtriser le contenu des assiettes, ce qui est particulièrement utile en période de régime !

Dernier atout et non des moindres, le gymnema n’a pas une action de type anesthésique, c’est-à-dire qu’il n’affecte pas les goûts acides, amers ou salés de la nourriture : de quoi garder l’appétit ouvert.

 

*La théorie des signatures suggère que la nature donne des indices pour connaître la valeur thérapeutique des plantes, que ce soit par une forme comme la noix qui ressemble à un cerveau et dont l’huile qu’elle contient est justement excellente pour celui-ci, ou le goût, comme la feuille de gymnema sylvestris et son impact sur le sucre dans le sang. 

Boukhris Najla
Psychologue et consultante en webmarketing.

Laisser un commentaire

Top
error: Content is protected !!