You are here
Accueil > Featured > Fractures, entorses et élongations du dos

Fractures, entorses et élongations du dos

 

Attention à ne pas confondre les fractures de la colonne vertébrale avec une hernie discale, une sciatique ou un tour de rein :

Les fractures peuvent être provoquées par des chocs directs lorsqu’un objet très lourd tombe sur le dos du blessé, le plus souvent, par un mouvement violent. C’est le cas lors d’une hyper-flexion du cou, lorsque la tête de l’automobiliste heurte le pare-brise, lorsque le sportif est projeté violemment sur le sol ou lorsque le plongeur heurte brutalement le fond de la piscine. Elle peut également être la conséquence d’une hyperextension du cou, comme dans le ‘ coup du lapin ‘, lorsque la tête est violemment projetée en arrière, d’un choc vertical sur le sommet du crâne, ou d’une chute sur les pieds, sur les fesses, qui peuvent provoquer de graves lésions à tous les étages de la colonne.

Une lésion de la moelle épinière (par compression ou section) peut provoquer une paraplégie (paralysie des membres inférieurs) ou une tétraplégie (paralysie des quatre membres et du tronc).

La hernie discale peut être provoquée par un choc violent ou par un mouvement brusque. Cet accident extrêmement douloureux nécessite parfois une intervention chirurgicale, mais le pronostic est en général bon. La hernie discale est un glissement d’une partie du disque intervertébral qui vient comprimer la moelle épinière, ou, le plus souvent, un nerf rachidien, à l’endroit où il prend naissance dans la moelle épinière. Dans la grande majorité des cas, la hernie discale affecte la région lombaire et est souvent à l’origine de la sciatique, qui nécessite parfois une hospitalisation en urgence. La hernie discale cervicale, moins fréquente, est responsable de ‘ névralgies cervico-brachiales ‘, fort douloureuses.

Le ‘ tour de rein ‘, beaucoup moins grave mais très douloureux, est une contracture musculaire qui touche la région lombaire et qui disparaît facilement avec du repos et un petit traitement antalgique ou anti-inflammatoire.

LES PREMIERS GESTES

En fonction des circonstances de l’accident ou si le blessé se plaint de douleurs importantes au niveau du dos, il faut suspecter une lésion de la colonne vertébrale et éviter tout mouvement qui n’est pas nécessaire. Attendez que les secours arrivent avec un ‘matelas-coquille’ qui permettra d’immobiliser le blessé et de le transporter dans les conditions maximales de sécurité. Le matelas-coquille est un matelas pneumatique rempli de billes de polystyrène au milieu duquel on place le blessé. On crée ensuite le vide dans le matelas, afin d’obtenir un ‘moulage’ exact du blessé et une immobilisation complète.

Un examen rapide permettra d’apprécier la gravité des lésions : demandez à la victime de bouger les doigts ou les orteils et touchez-lui doucement l’extrémité des membres en lui demandant si elle sent quelque chose.

Si le blessé ne peut plus bouger les extrémités, ou s’il ne sent rien, il souffre probablement d’une lésion de la moelle épinière.

En cas de suspicion de hernie, dont les symptômes sont bien connus des personnes qui souffrent de problèmes chroniques du dos, le traitement immédiat est l’immobilisation et la prse d’antalgiques. Selon les signes cliniques, le médecin demandera un scanner ou une IRM afin de déterminer exactement l’originie des troubles.

IL FAUT

  • Conseiller au malade de ne pas bouger.
  • Alerter les secours en décrivant les lésions et les circonstances de l’accident.
  • Soutenir la tête de la victime et rouler des linges et des vêtements autour de son corps pour le soutenir.
  • Si les secours tardent, dans le cas d’une fracture de la région cervicale, réaliser une minerve d’attente avec du papier journal roulé dans un linge. Installer cette minerve sur l’avant du cou et rouler le linge autour du cou, en maintenant la tête et sans gêner la respiration.

BON A SAVOIR

Les deux régions les plus fragiles de la colonne vertébrale sont la colonne cervicale et la colonne lombaire.

Pour fabriquer une minerve improvisée : enroulez un journal dans un linge puis enroulez-le autour du cou en faisant le nœud en avant. Immobilisez bien la tête.

Boukhris Najla
Psychologue et consultante en webmarketing.

Laisser un commentaire

Top
error: Content is protected !!