La syllogomanie ou la pathologie de l’accumulation d’objets

Votre maison s’est-elle transformée en un capharnaüm au fil des ans ? Avez-vous une manie compulsive à accumuler les objets ? Si tel est le cas, il est probablement question d’une pathologie dénommée syllogomanie qui renvoie à une accumulation irrépressible et excessive d’objets dont la personne n’a pas forcément besoin et dont elle a du mal à se défaire. La syllogomanie doit toutefois être distinguée du syndrome de Diogène qui est une forme extrême de syllogomanie qui en plus de la collection excessive d’objets, renvoie à des phénomènes de réclusion sur le plan social et un déficit d’hygiène. La syllogomanie relève d’un comportement pathologique qui fait que la personne qui en est victime éprouve une souffrance anormale à l’idée de se séparer des objets. Tout y passe : les journaux et magazines, les vêtements, les appareils électroménagers, la vaisselle etc. Cette maladie mentale peut gravement affecter la personne qui va s’isoler peu à peu du fait de la honte qu’elle éprouve par rapport au chaos qui règne dans son domicile et elle peut ainsi sombrer progressivement dans la dépression. Quels sont les symptômes de la maladie ? Quelles peuvent en être les causes ? Quelles en sont ses conséquences ? Nous vous disons tout dans cet article.

Comment se manifeste la syllogomanie ?

Les symptômes de la syllogomanie sont recensés dans le DSM5 qui est le Manuel Diagnostique et Statistique des Troubles Mentaux. Le DSM5 a répertorié plusieurs signes qui permettent de détecter la syllogomanie. On peut relever notamment une quasi-incapacité à se défaire d’objets en particulier ceux qui sont de faible valeur intrinsèque ou marchande. Cette incapacité est liée au désir compulsif de conserver les objets du fait de la souffrance éprouvée à l’idée de se défaire de ces objets. Il en découle un phénomène d’encombrement de la maison du fait de la pile d’objets qui s’accumulent.

Cette situation s’aggrave avec le temps à moins qu’il y ait l’intervention d’une personne proche ou de services d’entretien mandatés pour remettre de l’ordre dans la maison. L’état chaotique dans lequel se trouve la maison du fait de l’accumulation peut être source d’isolement social et l’insalubrité que l’entassement cause peut constituer une menace pour la santé. Dans la classification du DSM5 de l’association américaine de psychiatrie, la syllogomanie est rattachée à la famille des troubles obsessionnels compulsifs (TOC).

Qu’est-ce qui peut être à l’origine de la syllogomanie ?

Les causes de la maladie n’ont pas pu être clairement identifiées, toutefois certaines hypothèses sont émises par les spécialistes. Il est apparu que la syllogomanie intervient souvent après la perte d’un proche ; il peut s’agir d’un décès ou d’une séparation conjugale ou d’un chagrin amoureux. Cette perte crée généralement chez l’individu un déficit d’affection qu’il va chercher à compenser par une accumulation d’objets dans son domicile. D’une certaine manière cette accumulation d’objets procure une forme de sécurité à la personne souffrant de syllogomanie.

La maladie peut être également d’origine génétique. Dans certaines familles, les comportements syllogomaniaques sont fréquemment observés. Il pourrait donc être question d’une composante génétique qui favoriserait cette pathologie.

Quelles sont les conséquences de la syllogomanie ?

La première conséquence lourde de la syllogomanie est le retrait social des personnes qui en souffrent du  fait de la honte ressentie ou par crainte du regard extérieur. L’individu peut vivre ainsi une forme de réclusion. La syllogomanie entraîne également des conséquences sur le plan physique avec l’augmentation de la probabilité de déclenchement d’incendie du fait de l’insalubrité et du manque d’entretien des appareils électroménagers. Enfin, on peut noter des conséquences psychiques telles que la dépression.

Retrouvez encore plus d’info sur https://syllogomanie.fr/

Boukhris Najla

Psychologue et consultante en webmarketing.

Laisser un commentaire