Gynécologie

Courbe de température : comment suivre sa courbe de température ? A quoi ça sert ?

Courbe de température : comment suivre sa courbe de température ? A quoi ça sert ?
Courbe de température : comment suivre sa courbe de température ? A quoi ça sert ?
Courbe de température : comment suivre sa courbe de température ? A quoi ça sert ?

Si vous avez décidé de connaître les joies de la femme enceinte, vous pouvez optimiser vos chances de procréation en réalisant votre courbe de température. Particulièrement utile quand un couple rencontre des problèmes pour concevoir un enfant, la courbe de température est une aide précieuse pour le médecin traitant et elle permet de gagner un temps fou. Après l’ovulation, la température corporelle de base (37,2°C) augmente légèrement (de 0,2 à 0,5°C) suite à la montée du taux de progestérone (l’hormone sécrétée par l’ovaire durant la seconde moitié du cycle menstruel).

En prenant votre température et en notant les résultats tous les jours, vous pouvez évaluer le moment de la montée de température et donc déterminer approximativement la période d’ovulation (période de fertilité). Pour dessiner sa courbe de température, il faut noter sa température rectale tous les matins pendant au moins deux cycles. Aussi, il faut prendre la température dès le premier jour des règles, toujours à la même heure et de préférence avant de se lever donc à jeun, et toujours avec le même thermomètre. Il faut savoir que certains facteurs extérieurs peuvent fausser la courbe de température : si vous êtes malade (fièvre, rhume), si vous souffrez d’une migraine ou d’une certaine fatigue, si vous êtes victime d’insomnie, si vous suivez un traitement médicamenteux, si vous avez consommé de l’alcool ou encore, si vous êtes sous l’emprise d’émotions inhabituelles (irritabilité, énervement), votre courbe de température peut être perturbée. Une fois que vous avez scrupuleusement dessiné votre courbe de température (après avoir relié tous les points sur votre tableau de courbe de température), il faut la décortiquer.

A lire aussi  Ces pathologies dont souffrent les femmes en silence

Sur les deux premières semaines de votre cycle menstruel, la température corporelle est généralement inférieure à 37°C : il s’agit de la période folliculaire. Il faut ensuite repérer le point de température le plus bas de votre courbe (le « nadir ») : c’est aux environs de ce point qu’a lieu la phase d’ovulation de plus ou moins quatre jours. Quant à la seconde partie de la courbe de température, elle remonte nettement et stagne au dessus des 37°C : on parle alors de phase lutéale.

L’interprétation de la courbe de température est la méthode la plus fiable pour déterminer la période d’ovulation après le diagnostic médical et aussi la plus facile : il suffit de prendre un thermomètre précis, un stylo et une feuille. Cependant, il est préférable de la relever sur plusieurs cycles menstruels pour connaître le jour de son ovulation précisément. Si la courbe de température se maintient au dessus des 37°C à partir du 27ème ou 28ème jour, il y a de grandes chances pour que vous soyez enceinte. Par contre, si la courbe redescend, c’est que vous n’êtes pas enceinte. Si vous n’êtes pas sûre de l’exactitude de votre courbe de température, n’hésitez pas à faire un test de grossesse en laboratoire (prise de sang) ou en achetant un test de grossesse de type Clearblue à la pharmacie (vous n’avez pas besoin d’ordonnance dans ce cas précis).
courbe temperature

A lire aussi  L’accouchement aquatique : Avantages et contre-indications

Comment here