Famille

Comprendre la génétique grâce à l’adn

La génétique permet de mieux comprendre la transmission et l’origine de certaines maladies. Pour mieux comprendre le lien avec l’ADN, voici quelques connaissances de base qu’il faille assimiler, dans notre organisme.

Le noyau : Le cœur même de notre information génétique

Notre corps est constitué de milliards de cellules, prenant vie dans un noyau. Dedans, on y retrouve l’information génétique d’une personne et logiquement son ADN.

Chromosome et adn : Le lien

Il faut savoir que dans les chromosomes, il y a de l’ADN. Ce dernier, porte les gènes d’un individu. L’information génétique est partagée sur les 23 paires de chromosomes. Pour chaque paire, on retrouve des caractéristiques du père et de la mère. C’est la 23ème paire qui va déterminer le sexe (féminin ou masculin) : chromosomes X et Y. les femmes ont une paire XX et les homes, XY. 

L’ADN : Ce qui nous différencie des autres

L’ADN porte nos gènes. Ces derniers sont aussi présents en deux versions : maternelle et paternelle. 

L’ADN constitue le code génétique de notre organisme. On y retrouve toutes les données nécessaires au fonctionnement et au développement de notre ADN. Le gène est un fragment de cet ADN. 

L’importance du gène

Les gènes donnent la marche à suivre du rôle des cellules dans l’organisme. Ils vont participer à synthétiser les protéines (chacune ayant une mission différente à jouer) :

  • Transport de l’oxygène dans le sang ;
  • Contraction musculaire ;
  • Définition de la couleur des yeux…

Une anomalie génétique peut ainsi impacter sur la fabrication des protéines, ce qui peut provoquer une maladie par la suite. Mais il faut comprendre que cela n’aboutit forcément à un trouble, car l’environnement dans lequel on vit a aussi un rôle à jouer !

Mais une maladie génétique est-elle innée ou acquise ?

Il faut savoir que l’ADN expertise se compose d’une part de la mère et de la mère. C’est pourquoi les maladies génétiques concernent aussi bien la personne qui en est atteinte que la famille (enfants, frères et sœurs, parents, neveux et nièces, oncles et tantes…). 

Toutefois, il est important de noter que la maladie ne se transmet pas de la même manière. On en retrouve 3 modes :

  • La transmission autosomique dominant ;
  • La transmission liée à l’X ;
  • La transmission de l’autosomique récessif.

Une maladie génétique n’est pas forcément héritée. Une anomalie peut survenir de manière totalement accidentelle durant la fécondation ou lors de la production de gamètes. 

Par contre, une anomalie peut être décelée dans une cellule autre et ne concernée que quelques cellules. On fait référence ici à une mutation acquise, qui n’est pas transmissible. 

L’ADN en héritage : Pourquoi ressemble-t-on à ses parents ?

Nous héritons tous d’une caractéristique de nos ancêtres : les yeux bleus d’un arrière-grand-père ou encore la chevelure blonde d’une arrière-grand-mère. D’autres traits peuvent ne réapparaître que dans une prochaine génération. 

Hérité de l’ADN de son père et de sa mère

Chaque enfant hérite de 50% de l’ADN de son père et 50% de l’ADN de sa mère. Pour chacune des paires de chromosomes donc, on retrouve un mélange des deux parents

Le brassage de l’ADN fait que nous ressemblons un peu plus à la famille de notre mère par exemple, plutôt qu’aux autres, et aussi, que nous gardons une trace de nos ancêtres. 

Et le caractère ?

Les ressemblances ne se limitent pas qu’aux physiques. Des travaux montrent le rôle incontestable de la génétique dans l’intelligence. Mais tout cela est relatif car selon une étude, l’environnement joue aussi un rôle non négligeable. Plus l’on passe du temps avec une personne, dans son environnement, plus on prend exemple sur certaines de ses postures, de ses traits comportementaux ou encore de ses habitudes de vie. 

2

Comment here