Psychologie

Comment faire face à l’agressivité avec la communication non violente ?

Comment faire face à l'agressivité avec la communication non violente ?
Comment faire face à l'agressivité avec la communication non violente ?
Comment faire face à l’agressivité avec la communication non violente ?
Face aux situations de désaccord ou de conflit, nous ne savons pas toujours comment agir. Méthode pour pour mieux gérer les conflits et désamorcer les disputes

Situations professionnelles, conflits familiaux, communication de groupe… Nous sommes très souvent confrontés aux conflits et à l’agressivité. Mais nous ne réagissons pas tous de la même manière. Bien souvent, nos mécanismes de fonctionnement nous entrainent dans des scénarios de répétition, toujours les mêmes. Dans un conflit, ou dans un désaccord, nous sommes peut-être toujours la victime ? L’agresseur ? Le pacificateur ? Est-ce que vous êtes satisfait des résultats ? L’une des grandes leçons que nous enseigne la PNL, c’est que si un comportement ne marche pas et ne nous aide pas à obtenir l’effet désiré… Nous pouvons changer de comportement !

Comment repérer mon attitude instinctive et celle des autres face au conflit ?

Il est important tout d’abord de repérer comment s’amorce un conflit : quelle est votre attitude privilégiée, et sur quel type de personne tombez-vous de manière préférentielle pendant un conflit ou quand vous êtes en désaccord avec quelqu’un ? Etes-vous prêt à attaquer ? Avez-vous peur ? Est-ce que vous fuyez ? Est-ce que vous évitez les conflits ?

Nous pouvons noter qu’il existe quatre attitudes fondamentales face au conflit : fuite, lutte, manipulation, assertivité. Ces décisions sont en majeure partie inconscientes, ainsi nous allons pouvoir dire après le conflit « je ne sais vraiment pas ce qui m’a pris… c’était vraiment plus fort que moi. » Analysons ces différents comportements.

L’attitude de la fuite et de la soumission :

Nous préférons dans cette attitude renoncer à faire valoir notre point de vue, quitte à faire semblant d’adopter le point de vue de l’autre, nous avons l’impression que le rapport de force est en notre défaveur. A court terme, cette attitude peut nous aider à éviter le conflit effectivement.

Mais à long terme, nous renonçons à notre point de vue, et cette attitude peut parfois renforcer le conflit : n’oublions pas que les personnes agressives redoublent de colère quand elles ne trouvent pas d’interlocuteur « solide ». De plus, à force de mettre le mouchoir sur nos besoins, nous accumulons un ressentiment énorme qui explosera un jour ou l’autre, soit en comportement d’auto-destruction, soit en colère très destructrice et inadaptée à la situation.

L’attitude de lutte et de domination :

C’est la figure du parfait « petit chef » : le verbe haut, ne supporte pas la contradiction, passe son humeur sur son entourage. Certes à court terme, cette attitude semble résoudre le conflit : le combat cesse, faut de combattant !

Mais à long terme, cette attitude, comme celle de soumission paradoxalement, engendre une escalade du conflit. Elle suscite chez les autres la démotivation et la mort de la créativité. Chez un manager d’équipe, cette attitude est catastrophique car elle dissout l’esprit d’équipe et fait perdre toute crédibilité au manager. De plus elle est particulièrement anti-productive…

L’attitude de manipulation et de séduction :

User de son charme ou se mettre en position de victime pour influencer l’autre ou pour le culpabiliser. C’est l’attitude des personnes qui exercent un vrai chantage affectif sur leur interlocuteur.

Mais lorsque l’interlocuteur se rend compte qu’il est manipulé, le risque est une détérioration durable de la relation. L’autre « coupe les ponts » avec celui qui exerce du chantage affectif. Le pouvoir de la victime est certes bien réel, pendant un temps. Mais il tend à long terme à faire rejeter et à isoler la personne manipulatrice, qui obtient le contraire de ce qu’elle espérait.

L’attitude d’assertivité :

La personne qui adopte l’attitude d’assertivité exprime son point de vue, ses besoins, sans détours, tout en manifestant de la considération pour l’autre. Nous voyons bien que cette dernière attitude évite les pièges de la soumission, de la domination et de la manipulation.

Si nous adoptons cette attitude, nous pouvons jeter les bases d’un dialogue constructif avec une réelle écoute réciproque. C’est donc la seule attitude constructive en groupe ou en couple.

Comment reconnaitre ses vrais besoins et les affirmer dans une attitude constructive :

En communication de groupe, il peut être très important d’apprendre à reconnaitre son attitude de base et celle des autres, d’en voir les avantages à court terme, mais surtout les inconvénients. Soyons honnêtes ; très peu nombreux sont ceux qui sont réellement dans l’attitude d’assertivité, sans domination, sans manipulation, sans soumission.

Nous pouvons apprendre à essayer d’adopter les différents points de vue : un soumis peut essayer, dans un cadre sécurisé, d’adopter les différentes positions par exemple, pour en voir les avantages à court terme et les inconvénients. Mais surtout, ce rapide tour d’horizon de nos attitudes préférentielles pendant les conflits peut nous aider à trouver des solutions efficaces. Ces solutions passent bien souvent par deux points essentiels : écouter ses vrais besoins et les exprimer, savoir écouter les vrais besoins de l’autre et les accueillir.

Comment faire pour résoudre les conflits ? Apprendre à exprimer ses besoins et à écouter l’autre

La CNV (communication non violente) peut nous donner des pistes pour nous aider à adopter l’attitude d’assertivité en quatre points :

    • s’exercer à énoncer des observations rigoureuses : séparer l’observation de nos jugements subjectifs
    • différentier nos interprétations de nos évaluations objectives
    • découvrir et apprendre à exprimer nos aspirations et nos besoins réels
    • présenter nos demandes de façon positive, concrète et réalisable.

A lire : Valérie Rodger , 20 bonnes façons de faire face à l’agressivité avec la PNL et la CNV, Interéditions, 2009

Comment here