Maladies

C’est quoi une pandémie ?

C'est quoi une pandémie ?
C'est quoi une pandémie ?
C’est quoi une pandémie ?

Une pandémie est une épidémie de grande ampleur. Dans un épisode de pandémie, une large partie de la population mondiale est touchée par une maladie spécifique (grippe, peste…).

La différence entre une épidémie et une pandémie tient principalement à l’ampleur de la contamination par une maladie spécifique. La pandémie du grec pan (tous) et démos (peuple) n’épargne personne. La contagion est massive et dépasse les frontières. Une part très importante des populations est touchée par la maladie. Selon le type de maladies, la pandémie peut être enrayée par des actions de prévention d’hygiène notamment. Lorsque aucun plan de lutte contre la propagation d’une pandémie n’est mis en place, les dégâts peuvent se chiffrer en millions de morts.

Les pandémies dans l’histoire

Les pandémies les plus dévastatrices que l’histoire a connu sont sans conteste celles qui ont vu la propagation de maladies redoutables comme la peste ou la grippe. Ainsi, entre 1346 et 1350, la peste noire ou peste bubonique a envahi l’Europe et l’Asie. Elle a tué sur son passage près de 25 millions de personnes ! Plus récemment, une pandémie de grippe a sévit durement sur la Russie et l’Europe occidentale à la fin du 19e siècle (1889 – 1894) faisant elle-aussi des millions de mort. La tristement célèbre grippe espagnole de 1918 à 1920 reste la pandémie la plus mortelle de l’histoire. On estime que cet épisode grippal majeur qui s’est propagé en Chine, au Japon puis en Russie, en Europe et en Amérique du Nord a décimé entre 20 et 40 millions de personnes sur son passage. Aujourd’hui, plusieurs pandémies sont encore à craindre dont notamment celle de la grippe aviaire, celle du SIDA (40 millions de personnes infectées en 25 ans), celle de la grippe porcine et plus récemment La pandémie du coronavirus.

Une propagation codifiée

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, l’apparition d’une pandémie dans le monde peut être découpée en 6 phases distinctes. La première phase se traduit par la découverte d’un nouveau sous-type de virus chez les animaux. Cette première phase reste sans danger pour l’homme. La seconde phase se traduit par la découverte d’un nouveau sous-type de virus chez les animaux, potentiellement dangereux pour l’homme. La troisième phase sonne le début de l’alarme des autorités sanitaires : un virus précédemment détecté infecte l’homme. Les cas sont généralement très rares et non contagieux sauf en cas de contacts très étroits. La phase 4 renforce la vigilance. Elle voit l’apparition de foyers isolés avec des infections d’homme à homme. La cinquième phase monte d’un cran dans la propagation de l’infection. Le virus passe les frontières. Les cas sont isolés dans plusieurs pays mais la propagation de l’homme à l’homme démontre de l’adaptation du virus sur une population particulière. Cette phase est potentiellement dangereuse pour l’humanité et fait l’objet d’une surveillance accrue et peut faire l’objet de mesures de confinement et de limitation des déplacements. La dernière phase traduit la généralisation de l’adaptation du virus. Toute la population en contact sans distinction est potentiellement touchée.

La meilleure parade pour éviter la propagation d’une pandémie est l’isolement. Dans le cas de la grippe aviaire véhiculée par les oiseaux migrateurs, les mesures de confinement sont particulièrement difficiles à maintenir. Dans le cas de la grippe porcine (grippe mexicaine), le confinement est plus facilement tenable.

Comment here