Gastro-entérologie

Cancer colorectal : comment le détecter ?

Le cancer colorectal ou cancer du gros intestin est l’un des plus meurtriers en France. En Belgique, 8 000 nouveaux diagnostics de cancer colorectal sont enregistrés chaque année. Ce mal se développe lentement dans le gros intestin au niveau du côlon ou dans le rectum. Le cancer du gros intestin peut avoir plusieurs causes. Il est donc important de le diagnostiquer très tôt pour éviter les complications.

Cancer colorectal : de quoi s’agit-il concrètement ?

Le cancer colorectal est une maladie qui se développe dans les cellules situées au niveau du côlon. Il se présente d’abord sous la forme de polypes avant de déboucher sur un cancer. Il est plus facile de le traiter et d’éviter sa propagation lorsqu’il est sous sa première forme. Encore appelé cancer du gros intestin, il provoque généralement des saignements invisibles à l’œil nu. Ceux-ci ne sont détectables qu’au cours d’examens pratiqués par un médecin. Les hommes et les femmes de 50 à 70 ans sont généralement les plus touchés.

A lire aussi  Diarrhée du voyageur : Précautions, prévention et signes

Le dépistage du cancer colorectal

Traiter ce cancer au début de son évolution est le seul moyen d’augmenter ses chances de guérison. Il est donc important de faire un dépistage dans un centre de référence. Pour le détecter très tôt, faites votre dépistage du cancer colorectal avec le centre de gastro-entérologie DDG par exemple, afin d’en savoir davantage sur votre état de santé. L’âge recommandé pour effectuer un dépistage est de 50 ans.

Il existe toutefois des exceptions, surtout en cas d’antécédent familial. Le dépistage peut se réaliser par test immunologique et par coloscopie. L’examen est réalisé par un médecin gastro-entérologue accompagné d’un anesthésiste et des infirmières. Ces spécialistes s’occupent de la recherche et du retrait de polypes lors de la coloscopie. Les résultats des tests sont généralement communiqués au patient le même jour.

A lire aussi  Les graisses et la digestion

Pendant cet examen, le médecin observe l’intérieur du rectum et du côlon à l’aide d’un coloscope. Il s’agit d’un tube muni d’une lumière et d’une lentille à l’extrémité. Le cancer du côlon peut être traité facilement lorsqu’il est détecté assez tôt. Pour prévenir un cancer du côlon, il est recommandé de pratiquer régulièrement des activités sportives. Vous devez aussi contrôler votre glycémie et vous hydrater régulièrement.

Ces dix dernières années, le taux de cancer colorectal a fortement augmenté chez les moins de 50 ans. En Belgique par exemple, le cancer colorectal cause plus de 3 000 décès par an. Dépister un cancer du côlon au plus tôt permet d’augmenter les chances de survie de 90%.

A lire aussi  Colite chronique : Inflammation chronique du côlon.

Cancer colorectal : les symptômes qui doivent vous alerter

Les symptômes du cancer colorectal passent généralement inaperçus. Ils n’apparaissent que lorsque le cancer du côlon est à un stade avancé. On peut citer entre autres :

  • un changement dans le transit intestinal,
  • du sang dans les selles,
  • des douleurs abdominales ou crampes,
  • des palpitations,
  • une grande fatigue,
  • une perte de poids inexpliquée.

Tous ces symptômes peuvent se manifester dans le cas d’autres maladies. Seuls un test de dépistage ou une consultation chez un médecin sauront vous certifier sur votre état de santé. Ce mal peut être dû à une alimentation excessive en sucre non régulée par une activité physique, ou à des antécédents familiaux de cancer du côlon. La présence de polype ou encore une maladie inflammatoire de l’intestin grêle peuvent aussi en être la cause.

Comment here