You are here
Accueil > Psychologie > Développement personnel > Comment l’auto-compassion vous aide à faire face aux difficultés de la vie

Comment l’auto-compassion vous aide à faire face aux difficultés de la vie

Apprends à te parler comme à un ami

Quand il s’agit de développement personnel, notre culture célèbre souvent ceux qui sont sûrs d’eux ou confiants. Mais de nouvelles recherches suggèrent que l’auto-compassion pourrait être une meilleure façon d’aborder le succès et le développement personnel. Par exemple, la confiance en soi vous fait vous sentir mieux dans vos capacités, tandis que la compassion vous encourage à reconnaître vos défauts et vos limites.

Et une fois que vous reconnaissez et acceptez vos défauts, vous avez plus de chances de les voir objectivement et de façon réaliste. Ceci, à son tour, peut mener à des changements positifs dans votre vie.

Comprendre l’auto-compassion

Tiré de la psychologie bouddhiste, l’auto-compassion n’est pas la même chose que l’estime de soi ou la confiance en soi. Au lieu d’être une façon de penser à soi-même, c’est une façon d’être, ou une façon de se traiter soi-même. En fait, selon le Dr Kristin Neff , professeur de psychologie à l’Université du Texas, l’auto-compassion consiste à se traiter comme si vous traitez vos amis ou les membres de votre famille même s’ils échouent ou font des erreurs. En général, l’auto-compassion implique d’accepter que vous êtes humain et que vous faites des erreurs. Cela signifie également que vous ne vous attardez pas sur ces erreurs.

Le Dr Neff a été la première personne à mesurer et à définir la compassion envers soi-même, elle affirme qu’un certain nombre de méditations peuvent être utilisées pour améliorer vos compétences d’auto-compassion.

Par exemple, vous pouvez trouver plusieurs exercices d’auto-compassion que vous pouvez pratiquer, y compris la respiration consciente et la méditation bienveillante.

Composantes primaires de l’auto-compassion

Quand il s’agit de pratiquer l’auto-compassion, il y a plusieurs éléments essentiels à son succès.

Ceux-ci incluent le fait d’être gentil avec vous-même, juste comme vous seriez avec un ami; être conscient de qui vous êtes réellement, des défauts … et, vous permettant la liberté d’être imparfait. Voici un aperçu des principales composantes de l’auto-compassion.

A lire aussi  Pourquoi être bon pour les autres vous profite également

Auto-gentillesse

Lorsque vous pratiquez l’amour-propre, vous reconnaissez que tous les gens sont imparfaits et que toutes les personnes ont des vies imparfaites. Soyez gentils avec vous-même quand les choses tournent mal au lieu d’être critiques. Par exemple, lorsque quelque chose ne va pas, le Dr Neff dit que votre première réaction pourrait être de penser que «cela ne devrait pas se produire». Ou, vous pourriez penser: « Je ne devrais pas avoir ce problème dans ma vie, tout le monde vit parfaitement heureux, une vie normale. » Avec ce type de pensée négative ou méchante, vous risquez d’éprouver des souffrances supplémentaires parce que cela vous fait vous sentir isolé, seul et différent de tous les autres.

Mais avec l’auto-gentillesse, au lieu de penser « pauvre moi », vous pensez « bien tout le monde échoue une fois de temps en temps. » Vous reconnaissez que tout le monde a des problèmes et des luttes parce que c’est ce que signifie être humain. Quand vous commencez à penser comme ça, cela change votre façon de voir les défis et les difficultés de la vie. Cela ouvre la porte pour vous de grandir de l’expérience.

Mais si vous pensez que c’est anormal ou que cela ne devrait pas se produire, alors vous commencez à vous accuser vous-même.

La pleine conscience

Une autre composante de la compassion de soi est la pleine conscience. Lorsque vous êtes conscient, vous devez être prêt à affronter votre douleur et votre souffrance et à les reconnaître. La plupart des gens ne veulent pas faire ça. En fait, ils veulent généralement l’éviter. Ils veulent éviter la douleur et aller directement à la résolution des problèmes. Mais quand la vie vous lance un défi, il est important que vous preniez le temps d’être conscient de ce que vous éprouvez, ne refoulez plus vos émotions, sachez les reconnaitre. Lorsque vous êtes en mesure de le faire, vous êtes beaucoup plus susceptible de grandir et d’apprendre de la situation.

A lire aussi  Quelles sont les différentes positions de méditation ?

Une autre chose dont vous devez être conscient est votre critique interne. L’autocritique peut être très néfaste et joue souvent sur la répétition dans nos esprits. Mais la pleine conscience vous permet d’être conscient de vos faiblesses sans porter de jugement sur vous-même. Le résultat est que vous reconnaîtrez où vous avez besoin d’amélioration sans la pression d’être surhumain.

L’Imperfection

Une fois que vous pouvez accepter qu’il est irréaliste d’attendre la perfection, vous sentirez comme si un énorme poids avait été levé de vos épaules. Cela vous aide aussi à réaliser que ce que vous vivez est normal et humain, et vous ne devriez pas vous sentir mal à ce sujet. De plus, reconnaître vos imperfections peut aussi vous aider à vous sentir plus connecté aux autres parce que vous réalisez que tout le monde connaît des difficultés.

Rappelez-vous, l’auto-compassion est d’être gentil, de vous accepter, de vous aimer tels que vous êtes  et de réaliser que les humains sont imparfaits, y compris vous. Cela nécessite également de reconnaître qu’il est acceptable de ne pas être parfait. Vos défauts et vos échecs devraient vous aider à mieux vous comprendre, à ne pas vous stresser ou à vous sentir mal à l’aise envers qui vous êtes.

Avantages de l’auto-compassion

Dans l’ensemble, l’auto-compassion implique de reconnaître la différence entre faire un mauvais choix et être une mauvaise personne. Lorsque vous pratiquez la compassion pour vous-même, vous comprenez que prendre de mauvaises décisions ne fait pas automatiquement de vous une mauvaise personne. Au lieu de cela, vous reconnaissez que votre valeur et votre amour pour vous mêmes sont inconditionnels. En fait, la recherche a constamment montré un lien positif entre l’auto-compassion et le bien-être général. De plus, l’auto-compassion procure un sentiment d’estime de soi. Mais pas de manière narcissique comme la confiance en soi peut l’être parfois.

A lire aussi  Oser sortir de sa zone de confort

Qui plus est, les personnes qui pratiquent l’auto-compassion ont aussi plus de liens sociaux, une plus grande intelligence émotionnelle et une plus grande satisfaction globale à l’égard de la vie. Ils sont aussi plus attentionnés, solidaires et empathiques .

Pendant ce temps, la recherche montre que les gens sont compatissants ont moins d’anxiété, de dépression et de peur de l’échec. La recherche montre également que l’auto-compassion peut être un facteur de motivation qui amène les gens à améliorer leurs erreurs, leurs échecs ou leurs faiblesses parce qu’ils les considèrent de façon plus objective.

Conclusion

Quand il s’agit d’être compatissant envers soi-même, la première chose à laquelle vous devez faire face est cette voix dans votre tête qui vous critique constamment. Pour être plus compatissant envers soi-même, vous devez reconnaître cette voix et la corriger quand elle dérive. Cela ne signifie pas que vous vous dites à quel point vous êtes génial. Au lieu de cela, vous parlez à vous-même d’une manière gentille, sans porter de jugement – de la même manière que vous encouragez un être cher. Et quand vous le faites, la vie devient beaucoup plus gérable.

Boukhris Najla
Psychologue et consultante en webmarketing.

Laisser un commentaire

Top
error: Content is protected !!