Médicaments

Médicaments antidouleur : Bien utiliser les analgésiques

Médicaments antidouleur : Bien utiliser les analgésiques

Médicaments antidouleur : Bien utiliser les analgésiques
Médicaments antidouleur : Bien utiliser les analgésiques

Médicaments antidouleur: tour d’horizon

Qu’il s’agisse de maux de tête, de douleurs menstruelles ou de maux de dent, un antidouleur (ou analgésique) soulage rapidement et efficacement. Chacun d’entre nous a un seuil de résistance à la douleur plus ou moins élevé. Certains n’attendent pas pour prendre un médicament, d’autres essaient de faire sans. Il faut rappeler ici que la prise d’analgésiques devrait être aussi rare que possible, car une consommation à long terme n’est pas exempte de risque. Un suivi médical s’impose dans les cas de douleurs chroniques comme la migraine, les maux de dos ou les douleurs rhumatismales.

Pour soulager les douleurs passagères et d’origine connue, différents analgésiques sont disponibles sans ordonnance. Les principes actifs les plus connus sont le paracétamol et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), comme par exemple l’acide acétylsalicylique (aspirine) et l’ibuprofène. Le mécanisme d’action des AINS repose sur l’inhibition de l’enzyme cyclo-oxygénase (= COX, voir «Le dictionnaire»).

On ignorait jusqu’ici le mécanisme d’action exact du paracétamol, qui est pourtant l’analgésique le plus utilisé à travers le monde. Selon de récentes découvertes, il semble que cette substance soit, elle aussi, un inhibiteur de la COX, mais seulement du type COX-3 situé dans le système nerveux central. Les effets indésirables gastro-intestinaux et l’action antithrombotique, qui est un effet recherché de l’aspirine dans la prévention des infarctus par exemple, sont surtout liés à l’inhibition de la COX-1. Le paracétamol est donc exempt de ces effets et peut être utilisé par la plupart des personnes, même celles à l’estomac fragile ou se trouvant sous traitement anticoagulant.
Les analgésiques commercialisés diffèrent en outre les uns des autres du point de vue de leur forme galénique, c’est-à-dire de leur présentation. On trouve des comprimés, des comprimés effervescents, des comprimés à croquer ou des sachets de poudre à dissoudre. A choisir selon vos préférences. Votre spécialiste vous conseillera et vous aidera à choisir le médicament adéquat.

Bien utiliser les analgésiques

 

J’ai parfois besoin d’un analgésique pour soigner un mal de tête ou des douleurs menstruelles. Que me recommandez-vous?
Un antidouleur de temps à autre? Vous n’êtes assurément pas la seule personne à pratiquer ce type d’automédication. La prise d’analgésique, même si elle est très répandue dans notre société, ne doit cependant pas être banalisée et, si les douleurs sont ou deviennent chroniques, une consultation médicale s’impose.
Les analgésiques disponibles sans ordonnance contiennent soit un anti-inflammatoire non stéroïdien (aspirine ou ibuprofène notamment), soit du paracétamol. Pour l’ibuprofène, le rapport bénéfice/risque est intéressant. La dose recommandée pour cette substance est de 200 à 400 mg à la première prise, à répéter si nécessaire après 4 à 6 heures (dose maximale par jour: 1200 mg).

Dans le cas d’un mal de tête dû au stress, à la fatigue ou aux conditions climatiques (céphalée de tension), un analgésique rend évidemment service. Essayez toutefois de mieux gérer les situations à risque, afin d’éviter si possible l’apparition du mal de tête. Cela peut se faire, selon les cas, grâce à une meilleure hygiène de vie (moins de tabac, alcool et café, davantage de sommeil) ou en pratiquant une technique de relaxation. Pour soulager les douleurs menstruelles, il est important de prendre d’emblée une dose suffisamment forte. Dans le cas de l’ibuprofène, on recommande 400 mg de substance active dès l’apparition des douleurs. Si les douleurs liées au cycle menstruel sont très fortes, voire même «invalidantes», il vaut la peine de consulter son généraliste ou son gynécologue qui envisagera d’autres options thérapeutiques.

Existe-t-il une substance agissant de façon particulièrement rapide?

L’ibuprofène est disponible, entre autres, sous forme d’arginate d’ibuprofène. Ce sel est en fait un promoteur de résorption qui permet de raccourcir nettement le délai d’action par rapport aux autres produits à base d’ibuprofène. L’arginate d’ibuprofène agit donc plus rapidement que les autres analgésiques contenant la même substance: il supprime totalement les douleurs après 15 à 30 minutes déjà.

Vous avez raison de vous enquérir d’un médicament analgésique agissant vite. Selon les découvertes récentes intervenues dans la recherche sur les douleurs, il apparaît que le traitement rapide des douleurs aiguës est essentiel pour empêcher leur passage à la chronicité. De multiples réactions de l’organisme ont en effet tendance à faire évoluer très vite les douleurs aiguës en douleurs chroniques.

Comment here