Pneumologie

L’asthme allergique, des crises particulièrement violentes

L’asthme allergique, des crises particulièrement violentes

 

L’asthme allergique, des crises particulièrement violentes
L’asthme allergique, des crises particulièrement violentes

L’asthme allergique est l’une des formes d’asthme qui provoque les crises les plus graves. Les symptômes de cette maladie respiratoire peuvent en effet être particulièrement violents. L’asthme allergique a de plus la spécificité de demander un traitement double, qui prend à la fois en charge l’asthme et l’allergie.

Qu’est-ce que l’asthme allergique

Comme son nom l’indique, l’asthme allergique est un asthme provoqué par l’allergie. Plus précisément, ce sont les crises allergiques qui peuvent à la longue s’aggraver et se transformer en asthme. En effet, l’allergie provoque des rhinites, entrainant une réaction des parois des bronches et du nez. Le processus est exactement le même que dans l’asthme, à un stade moins avancé. Les bronches se rétrécissent (bronchospasme), leurs parois gonflent (œdème) et produit un mucus épais, qui va réduire encore plus l’espace disponible pour l’air. L’asthme allergique est donc une maladie respiratoire qui se caractérise par une inflammation chronique des bronches, causée par une crise allergique. La crise d’asthme allergique peut survenir de façon saisonnière ou toute l’année.

Symptômes de la crise d’asthme allergique

Tous les types d’asthmes ont les mêmes symptômes. Seule leur intensité varie, selon que l’on a affaire à un asthme allergique, chronique ou d’effort. La crise d’asthme allergique est réputée comme étant la plus grave. La réaction des bronches au moment de la crise allergique peut en effet être très violente, et le risque vital est parfois engagé. Les symptômes sont essentiellement une dyspnée, c’est-à-dire une difficulté à respirer, avec une oppression au niveau de la cage thoracique. Cette difficulté à respirer s’accompagne généralement d’une toux sèche, plus forte la nuit que dans la journée. Une respiration sifflante est aussi un signe caractéristique.

Facteurs aggravants de l’asthme allergique

La crise d’asthme allergique peut devenir encore plus intense si elle est aggravée par des facteurs extérieurs. Tout ce qui gêne la respiration va rendre l’asthme encore plus important. La pollution de l’air par les gaz d’échappement, la fumée de tabac, les pièces mal aérées ou chargées de moisissures, de poussières, d’odeurs de peinture ou d’aérosols… D’autre part, une mauvaise prise en charge peut aggraver l’asthme allergique. Car les symptômes s’aggravent avec le temps. Un asthme allergique peut même se transformer en asthme chronique, déclenchant ainsi des crises d’asthme en dehors de toute crise allergique.

Traitement de l’asthme allergique

La spécificité de la prise en charge de l’asthme allergique, c’est qu’il faut à la fois s’attaquer à l’asthme et à l’allergie. Le traitement de l’asthme allergique comprend le traitement au moment de la crise, qui permet de retrouver une bonne respiration. On utilise pour cela un bronchodilatateur, sous forme d’aérosol ou de poudre à inhaler. Comme son nom l’indique, il va dilater les bronches et leur permettre de retrouver un volume satisfaisant. Ensuite, si les crises sont fréquentes, il peut être nécessaire de prendre un traitement de fond (en permanence). Il s’agit généralement de corticoïdes, auxquels peuvent être associés un bronchodilatateur. Bien évidemment, il faudra aussi prendre en charge l’allergie pour tenter de réduire au maximum les crises allergiques, qui déclenchent justement les crises d’asthme. Pour cela, il faudra dépister l’allergène responsable de l’allergie et, le plus souvent, procéder à une désensibilisation.

Comment here