Dermatologie

La gale, démangeaisons contagieuses : signes et traitement

La gale : des démangeaisons contagieuses
La gale : des démangeaisons contagieuses
La gale : des démangeaisons contagieuses

La gale est une affection contagieuse de la peau due à un parasite appelé sarcopte. Cette infection provoque de vives démangeaisons. La gale est très fréquente bien que le nombre de nouveaux cas est en diminution depuis 1985.

La gale est une maladie contagieuse déterminée par la femelle d’un acarien microscopique, la sarcopte qui creuse dans l’épiderme des galeries. La gale s’attrape au contact direct prolongé d’un individu contaminé. La dissémination du parasite est favorisée par la vie en collectivité ainsi que par le manque d’hygiène. Aujourd’hui, les foyers endémiques se concentrent dans les milieux sociaux défavorisés ainsi que dans les collectivités comme les maisons de retraite et les hospices.

Il existe deux sortes de gale en fonction du type de transmission. La gale humaine est transmise par une autre personne tandis que la gale non-humaine est transmise par un animal ou un végétal. Il existe des cas exceptionnels de transmission indirecte par la literie ou les vêtements uniquement en cas de gale profuse ou gale norvégienne. Celle-ci est une forme aigue de la maladie. Son aspect particulier se manifeste par des lésions plus étendues, recouvertes de croûtes et situées de préférence au niveau des extrémités. Elle touche les personnes âgées et les personnes immunodéprimées (SIDA).

Les signes de la gale

Les démangeaisons sont les premiers signes de cette affection parasitaire. Elles sont d’intensité variable, très importantes la nuit et généralement constantes. Les démangeaisons se localisent à certains endroits caractéristiques : entre les doigts, poignets, face antérieure de l’avant-bras, plis du coude, aisselles, aréoles des seins, ombilic, ceinture, triangle des fesses, pénis et face interne des fesses. Ensuite les sillons apparaissent sous la peau.
L’acarien responsable de la gale, la femelle sarcopte, s’installe dans les couches supérieures de la peau et y creuse des sillons où elle pond ses œufs. L’incubation est variable, de quelques jours à plusieurs semaines. Le grattage provoque alors l’apparition des croûtes.

Les causes et les facteurs de risque

La gale humaine se transmet surtout par contact physique direct, notamment lors des rapports sexuels. En cela, elle est souvent apparentée aux maladies sexuellement transmissibles. La maladie très contagieuse s’accentue durant les saisons froides. Un seul contact suffit pour être infecté et le parasite peut survivre environ un à deux jours dans les draps ou les vêtements. Le principal facteur de risque est la promiscuité comme dans les crèches, les écoles, les épidémies familiales.

Le traitement de la gale

Le traitement de la gale passe inévitablement par le malade mais aussi par son entourage et ce même en l’absence de symptômes. Face à une surinfection bactérienne des lésions de grattage, des antibiotiques par voie orale et une désinfection locale sont indispensables.
Dans un premier temps, la personne touchée doit prendre un bain ou une douche chaude accompagné d’un abondant savonnage. Le patient doit appliquer une lotion sur toute la surface de la peau, du cou jusqu’aux pieds. Après l’application d’antiparasitaires externes, l’ivermectine, par voie orale est aussi efficace que les applications locales. Le linge de maison et les habits doivent être désinfectés.

Comment here