Bien être

Baisse d’audition unilatérale : comment y faire face ?

Une baisse d’audition unilatérale signifie que l’on perd une partie plus ou moins importante de sa capacité auditive au niveau de l’une des oreilles. C’est un problème assez courant, pouvant être léger ou sévère, mais qui affecte néanmoins la qualité de vie. Alors, comment pallier ce problème et quelles en sont les causes ?

Baisse d’audition unilatérale : comment traiter ce problème ?

La baisse d’audition unilatérale n’est pas sans solutions. Elle peut en effet être traitée avec des appareils ou des implants auditifs. Vous pourrez trouver sur des sites tels que annuaire-audition.com les audioprothésistes proches de chez vous pour réaliser un test auditif et trouver un traitement adapté.

Si la cochlée de l’oreille interne est intacte, il sera possible d’utiliser un implant cochléaire pour traiter le problème. Si le reste de l’audition dans l’oreille est affecté, le traitement par amplification peut être efficace, par l’utilisation d’un appareil auditif normal pour la surdité unilatérale. Le traitement dépendra donc du degré de gravité du problème.

L’appareil auditif CROS pour traiter la baisse d’audition

Lorsque l’audition est sérieusement affectée, l’appareil auditif CROS et le plus souvent utilisé. Ce type d’appareillage auditif un peu particulier permet d’envoyer le son qui arrive dans l’oreille déficiente à l’autre qui entend normalement.

Ainsi, la personne peut quand même capter les sons des deux côtés. Ce dispositif peut être sans ou avec fil, qui sera alors dissimulé derrière le cou. Il utilise le même système que les appareils à conduction osseuse. Si l’autre oreille est également touchée d’une déficience auditive, c’est un appareil de type BiCROS qui sera le plus souvent utilisé.

Les causes d’une baisse d’audition unilatérale

Différents facteurs peuvent être à l’origine d’une baisse d’audition unilatérale. L’âge en fait partie. À partir de la cinquantaine, les cellules au niveau de l’oreille commencent à se dégrader progressivement, entraînant une perte auditive.

Elle peut aussi survenir à la suite d’un traumatisme, notamment au niveau de la tête, dont l’intensité engendre une fracture de l’os tympanal dans l’oreille. Elle peut également être le fruit d’infections virales ou bactériennes, d’une perforation du tympan, ou encore d’un bouchon de cérumen.

Les neurinomes de l’acoustique peuvent également entraîner une surdité unilatérale. Il s’agit de tumeurs bénignes développées à partir du nerf auditif. Enfin, la maladie de Ménière (chez les femmes entre 40 et 60 ans), une otite chronique et l’otospongiose (affection à l’origine de l’ankylose d’un osselet) peuvent également en être les causes.

Baisse d’audition : les circonstances aggravantes

La prévalence héréditaire peut favoriser l’apparition prématurée d’un trouble de l’audition. S’il y a des personnes malentendantes dans la famille, il y a des chances que vous en souffriez aussi. L’environnement sonore et le mode de vie peuvent également constituer des circonstances aggravantes.

Travailler dans un milieu bruyant, écouter de la musique de manière prolongée, ou encore assister à des concerts où le son est largement amplifié peut favoriser l’apparition de cette affection.

Les signes d’une perte d’audition unilatérale

Les signes qui montrent que vous souffrez d’une baisse d’audition sont nombreux. Souvent, les personnes atteintes ont l’impression que les autres personnes qui leur parlent n’articulent pas. On vous fera aussi souvent remarquer que le volume de la télé ou la radio est trop fort.

Entourées de personnes qui parlent en même temps, vous aurez du mal à saisir certains mots ou certaines phrases. Vous pourriez aussi avoir des difficultés à entendre certaines voix basses et aurez tendance à parler plus fort.

Comment here