You are here
Home > Actualité > L’enfant hyperactif : Qu’est ce que c’est ?

L’enfant hyperactif : Qu’est ce que c’est ?

L’enfant hyperactif : Qu’est ce que c’est ?

Si votre enfant est une véritable pile survoltée, qu’il a toujours envie de bouger, que tous vos efforts pour le calmer et le faire se concentrer sont vains, il est alors possible qu’il soit hyperactif. Zoom sur ce trouble du comportement fréquent.

Ce trouble du comportement, qui se développe chez les enfants autour de 6 – 7 ans est donc le plus souvent visible dès l’entrée à l’école. Quelles sont les causes de cette maladie ? Quels sont les comportements de ces enfants ? Quels sont les traitements possibles et les moyens mis à la disposition des parents pour arriver à les calmer ?

Hyperactivité, une origine imprécise

L’enfant hyperactif souffre de ce qu’on appelle : trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) qui peut être due à de nombreuses causes exogènes et endogènes. On remarque ainsi qu’une carence en fer peut provoquer une détérioration de la circulation de l’information au sein du réseau nerveux cérébral qui utilise comme neurotransmetteur la dopamine. Ce messager de l’information nerveuse est responsable des émotions fortes telle que l’excitation. Dès lors, une carence en fer pourrait contribuer à l’hyperactivité. En outre, des troubles tels que les apnées du sommeil sont aussi susceptibles d’entraîner un manque d’attention, et donc parfois d’une hyperactivité chez l’enfant. Par ailleurs, si la mère a consommé du cannabis lors de sa grossesse et que son enfant a eu dès sa naissance des troubles du sommeil, il est fréquent que, vers 10 ans, il soit plus impulsif voire même hyperactif. Enfin, les additifs que l’on trouve dans la composition de nombreux aliments seraient également l’une des causes de l’hyperactivité.

Enfant hyperactif : Quels sont les symptômes de l’hyperactivité

Un enfant hyperactif sera souvent « l’élément perturbateur » de sa classe. Impulsif et agité, il a du mal à se concentrer. Certains signes, lorsqu’ils s’additionnent, sont les témoins d’une hyperactivité évidente. Ainsi, l’entêtement, les crises de colères, les frustrations fréquentes et la faible estime de soi sont les symptômes les plus courants.

D’autres marqueurs de cette pathologie existent également. La prise de risques inconsidérés ainsi que le fait que l’enfant soit couvert continuellement d’écorchures ou de petits « bobos » confirment le plus souvent son agitation incessante et sa difficulté de tenir en place. Enfin, le manque de concentration à l’école et de ce fait la médiocrité de ses résultats scolaires sont autant de preuves qui tendent à imposer le constat d’hyperactivité.

Les solutions environnementales

Un enfant est le plus souvent atteint d’hyperactivité parce qu’il souffre d’angoisse et de stress. Afin de pallier à cette montée d’adrénaline, il libère son énergie de façon désordonnée et sans aucune mesure. La réponse à donner à ce comportement est alors de le rassurer, de le sécuriser. Pour cela, les parents doivent se montrer fermes quant aux règles qu’ils imposent. Il faut fixer des cadres de vie à l’enfant hyperactif dont il ne puisse pas sortir. Ces règles seront sécurisantes parce qu’elles auront été imposées par une autorité qu’il ne peut remettre en cause. Dès lors, l’ensemble de la famille doit être subordonnée aux mêmes règles sous peine de discréditer l’action des parents. Ces derniers doivent aussi tout faire pour responsabiliser leur enfant en lui confiant certaines tâches à accomplir et en le félicitant des moindres progrès réalisés.

Un traitement contre l’hyperactivité ?

Le recours à un psychologue est le traitement le plus efficace contre le TDAH. Par des séances réparties dans le temps, une psychothérapie ou une psychanalyse familiale permettront de canaliser cette énergie surabondante chez l’enfant. Ces séances pourront être complétées par des rendez-vous chez un psychomotricien ou un orthophoniste, en fonction des conséquences de l’hyperactivité.

Dans l’hypothèse où les troubles comportementaux seraient trop graves, un complément médicamenteux peut être proposé par le médecin. Ainsi la Ritaline (prescrite uniquement sur ordonnance) est l’un des médicaments les plus connus pour lutter contre l’hyperactivité. Ce psycho-stimulant agit en effet efficacement sur le système nerveux de l’enfant et permet de le calmer.

Le trouble déficitaire de l’attention ou de l’hyperactivité peut, s’il n’est pas traité assez tôt, se prolonger jusqu’à l’âge adulte. Les troubles du comportement laisseront alors la place à une tension interne. Cette impatience permanente pourra constituer un handicap pour certaines activités qui nécessitent du calme et de la concentration.

Top
error: Content is protected !!