Psychologie

Les clés d’une écoute efficace

Les clés d'une écoute efficace

Les clés d'une écoute efficace
Les clés d’une écoute efficace

Avec Virginia Satir, optimiser l’estime de soi

Spécialiste des relations familiales et de la thérapie familiale, de l’estime de soi et de la communication, sa pratique thérapeutique efficace a été modélisée par la PNL

VIrginia Satir (1916 – 1988) est une psychothérapeute américaine qui a fait partie de l’équipe fondatrice du prestigieux Mental Research Institut (MRI), que l’on connait beaucoup plus dans le monde de la communication et des thérapies nouvelles sous le nom d’Ecole de Palo Alto en Californie. Cette école a pour but de mettre en pratique en psychothérapie les découvertes sur la communication réalisés notamment par Gregory Bateson. Virginia Satir obtenait des résultats tellement incroyables en thérapie familiale qu’elle est l’une des thérapeutes (avec Milton Erickson et Fritz Perls) dont la Programmation Neuro Linguistique s’est inspirée. Rappelons au passage que la PNL est née en “modélisant”, c’est à dire en reproduisant les modèles de communication et des modèles thérapeutiques qui sont efficaces.

Définition de la relation humaine selon Virginia Satir

Virginia Satir nous invite tout d’abord à comprendre que nous décrivons souvent la relation humaine, en termes de “rôles” hiérarchiques : parent/enfants, patron/employés, professeur/étudiants, qui sous entendent un modèle de relation dominant/dominé que nous avons tendance à reproduire dans tous nos cadres (professionnel, familial, amical, affectif…). Cette conception hiérarchique de la relation engendre peur, angoisses et sentiment d’impuissance. Satir insiste sur la distinction préalable que l’on doit faire entre le rôle de la personne dans la relation et la définition de cette personne.

Modèle hiérarchique ou modèle de croissance dans l’interaction humaine

Par exemple, quand nous nous présentons, nous avons tendance à répondre à la question “qui êtes-vous” en évoquant notre rôle professionnel. Elle insiste pour que dans la relation humaine, nous sachions faire la distinction entre le rôle que nous avons aux yeux des autres et à nos propres yeux et l’identité. Notons au passage qu’en thérapie familiale, cette distinction est fondamentale pour ne pas enfermer l’autre dans le rôle qu’il occupe ou qu’il a occupé… Satir utilise l’image d’un mobile que nous plaçons au dessus du lit des bébés pour décrire le rôle que chacun occupe dans la famille ou dans un groupe humain. Ce mobile tente de rester en équilibre en restant statique et en conservant le rôle de chacun. C’est une vision hiérarchique de l’homme, à laquelle elle oppose une vision de croissance et de développement; basée sur le développement sain de l’estime de soi de chaque être humain.

Travail sur l’estime de soi

Virginia Satir nous aide également à comprendre qu’en conséquence du rôle hiérarchique que nous avons adopté très tôt dans le système familial, notre estime de soi est plus ou moins développée. Or une faible estime de soi est selon elle un obstacle au changement : elle remarque qu’une personne dotée d’une faible estime de soi a tendance à parler en termes de fatalité des événements qui surviennent dans sa vie. Virginia Satir définit l’estime de soi comme l’acceptation de ce que l’on est, avec ses ressources et ses défauts.

L’estime de soi implique donc que l’on est en contact avec sa vérité émotionnelle et avec le contexte extérieur, c’est un juste équilibre entre l’interne et l’externe. Pour elle, plus l’estime de soi est faible, plus la communication de la personne est marquée par la soumission, plus sa communication est indirecte, confuse et non pertinente (incongruente comme elle le dit, c’est à dire inadaptée au contexte).

La possibilité du changement : écoute de soi, écoute des autres

Nous le comprenons donc bien : la clé du changement selon Virginia Satir, c’est le travail sur l’estime de soi. En acceptant qui elle est et en ne se confondant plus avec le rôle qu’elle a joué dans le système familial, dans le groupe humain en général, la personne apprend à réadapter sa communication et à la rendre plus “congruente”. La maturité humaine, selon elle, c’est lorsque la personne est capable de se prendre en charge pleinement elle-même. Le changement passe donc selon elle par le processus suivant :

  1. La prise de conscience du rôle, du masque que nous portons de manière préférentielle aux yeux des autres, dans tout groupe humain : victime, leader, justicier, aidant, boute-en-train…
  2. La découverte que nous ne sommes pas notre masque, nous ne sommes pas identifiables et réductibles à ce masque.
  3. Acceptation de ce que nous sommes derrière le masque, avec nos ressources et nos faiblesses
  4. Réadaptation plus harmonieuse de ce que nous sommes dans le groupe humain, sur un modèle de croissance et de développement et non plus sur un modèle hiérarchique.

Améliorer l’équilibre familial et les relations humaines

Virginia Satir nous rappelle que si nous changeons, le système, le groupe humain (familial, professionnel ou autre) tout entier change car il doit trouver un nouvel équilibre. Comme on peut le voir sur l’illustration ci-jointe, elle nous dit bien que le changement peut inclure un moment de déséquilibre passager pour l’ensemble du système, avant de retrouver un nouvel équilibre, une nouvelle homéostasie plus harmonieuse qu’auparavant.

A lire :

Virginia Satir, Thérapie du couple et de la famille, PSYCHO, 2006