La vitamine B12

Ce composant est communément appelé cobalamine. Il est d’une importance capitale pour assurer toutes les fonctions du cerveau, du système nerveux et des caractéristiques sanguines normales. Ainsi, faisant partie des huit vitamines B, elle s’avère, comme les autres, indispensable au corps humain pour fonctionner correctement. Cette molécule a été synthétisée la première fois en 1972 par Robert Burns Woodward et Albert Eschenmoser.

Historique de la molécule

Au 19e siècle, Thomas Addison ou Michael Anton Biermer étudient le cas d’une anémie pernicieuse alors inédite car ce type de maladie n’impliquait jusqu’alors pas la mort du patient. De premières interrogations sont donc développées en tentant de trouver l’origine précise du décès du patient.

Mais ce n’est qu’en 1920 que les éminents scientifiques et médecins George Whipple, George Minot et William Murphy ont pu démontrer que des éléments présents dans le foie permettraient de lutter contre cette forme d’anémie. En effet, ils viennent de découvrir et de mettre en évidence le facteur intrinsèque, à savoir la vitamine B12 et son importance.

Cependant, ce n’est qu’en 1948 que les scientifiques dont Rikes, Brinks ainsi que L.Smith ont réussi a isoler cette molécule. Ils lui associent directement des propriétés anti-anémiques. Elle sera nommée B12 car elle ressemble aux autres membres de la famille des vitamines B. A partir de cette date, elle existe sous différentes formes à savoir la cyanocobalamine, l’hydroxocobalamine ou bien d’autres.

Caractéristiques de ce composant

Il est stocké dans l’organisme au niveau du foie et peut alors présenter des propriétés particulières car le foie peut préserver cet élément pendant plusieurs années afin de ne s’en servir que quand il en a besoin. Un apport régulier permettrait donc de garder ce taux toujours au même stade et garantir ainsi un bon fonctionnement de l’organisme à long terme.

 

Cette molécule essentielle est absorbée par l’intestin uniquement si elle est associée à du calcium qui permet alors de l’assimiler. De plus, la protéine synthétisée par le corps humain et nommée facteur intrinsèque permet sa digestion et l’orientation des éléments nécessaires vers les différents organes du corps.

Une autre partie de celle-ci est stockée dans le cerveau pour participer au maintien d’un système nerveux satisfaisant et le surplus est alors éliminé par la bile ou l’urée. Dans tous les cas, vu son importance, il faut toujours veiller à atteindre les taux recommandés selon l’âge et la santé physique de la personne. En effet, les problèmes liés à un manque ont été largement démontrés depuis le 19e siècle.

Qu’est-ce que l’anémie par carence en vitamine B12 ?

Cette forme d’anémie intervient en l’absence prolongée de cobalamine dans l’organisme. En effet, cette molécule intervient dans la formation des globules rouges et dans leur quantité. Un manque d’apport en vitamine B12 aurait alors pour conséquence d’engendrer une anémie davantage perçue chez les personnes âgées ou les personnes ne possédant pas un équilibre alimentaire sain.

Symptômes de la déficience en vitamine B12

Les manifestations de cette maladie sont parfois difficiles à déceler et à diagnostiquer. Ils regroupent un changement de l’aspect de la peau avec une modification de la couleur mais également tous les éléments qui sont associées à une anémie classique à savoir fatigue excessive, des sensations de malaise et accélération du rythme cardiaque.

Sont associés à ces premiers signes, une modification très nette de l’appétit qui baisse de façon significative souvent associée à des troubles gastro-intestinaux apportant des nausées, des diarrhées ou des douleurs abdominales. D’autre part, la langue devient rouge et particulièrement sèche.

Si l’anémie est installée depuis longtemps, elle peut également générer des troubles neurologiques importants en limitant la motricité, ainsi que des problèmes de coordination, des pertes de mémoire répétées et une installation dans un état de démence.

Diagnostic de l’anémie causée par une déficience en vitamine B12

Avant d’affirmer qu’il s’agit bien d’une anémie due à un déséquilibre et d’une déficience en vitamine B12, des analyses sanguines complètes sont effectuées. Au regard de celles-ci, on estime qu’il y a anémie en cas de diminution du nombre de globules blancs et rouges ainsi que des plaquettes. L’hématocrite s’en trouve également modifiée avec un volume de globules rouges inférieur à la normale mais avec une taille de chacun d’entre eux augmentée. Le sang possède également moins d’hémoglobine. L’apparence générale des globules blancs et des globules rouges est légèrement modifiée.

Afin de confirmer la thèse d’une anémie due à un manque d’un élément essentiel dans l’organisme on va également rechercher les taux de vitamine B12, d’acide folique et de fer. Si l’insuffisance est prouvée, un traitement adapté sera alors mis en place pour pallier à cette situation. Ceci peut être fait par le biais de l’alimentation ou par le biais d’un traitement médicamenteux précis.

Vu que ce type d’anémie s’installe très lentement, il est donc possible d’enrayer le phénomène très rapidement. En effet, dès les premiers jours de prise du traitement, on pourra noter une amélioration générale de l’état de santé et la disparition progressive des différents symptômes. Au bout de quelques semaines, le patient retrouve un état normal.

Carences et usages de la vitamine B12

Le manque de cette particule dans l’organisme humain peut conduire à de nombreux problèmes médicaux. Ainsi, les carences induisent un certain nombre de manifestations sur le corps qui va alors répondre à cette absence. Il sera alors pertinent d’analyser ses bienfaits et donc de dégager son rôle dans l’organisme.

Manifestation d’une déficience en Vitamine B12

Le manque de vitamine B12 se caractérise par un ensemble de signes aussi bien généraux, que neuropsychiques, hématologiques car modifient la consistance du sang et au niveau de la peau et des muqueuses. Son importance est donc indéniable pour tout individu.

Les signes généraux se manifestent par une fatigue importante souvent associée à un trouble alimentaire proche de l’anorexie. Une certaine perte de poids peut donc être également observée. Au niveau neuropsychique on voit apparaître des troubles du sommeil, des altérations de la mémoire et la venue d’une certaine irritabilité.

De nombreux troubles neurologiques peuvent être engendrés par cette absence tels que de nombreux troubles de la motricité. Au niveau psychique, l’ensemble de tous les symptômes peuvent s’accompagner d’une certaine dépression ou de confusions mentales.

Au niveau sanguin, la déficience en vitamine B12 va engendrer une anémie qui peut être importante avec une modification de la composition du sang et du nombre de globules ou de plaquettes. Au niveau de la peau et de muqueuses, on observe une altération de la langue qui devient rouge. La peau peut elle-même paraître plus pâle ou parfois jaunie à cause de l’anémie.

Indications thérapeutiques de la vitamine B12

Cette vitamine est utilisée pour lutter contre toutes formes d’anémie car cette molécule permet d’activer la formation de globules rouges. Elle est également utilisée pour prévenir les maladies cardio-vasculaires en l’associant avec les vitamines B6 et B9 qui ensemble vont permettre le bon fonctionnement de cet appareil.

Elle traite également les troubles de la croissance infantile mais possède également des vertus pour les personnes âgées car elle permet de combattre la débilité sénile en ayant une action tonifiante sur le cerveau. Elle prévient également les troubles de la mémoire.

La vitamine B12 est également utilisée dans le sport en tant qu’anabolisant. En outre, elle est testée sur différents aspects du corps humain mais son efficacité requiert l’utilisation de fortes doses dont les effets secondaires ne sont pas toujours maîtrisés. Néanmoins, elle pourrait permettre d’atténuer certaines douleurs articulaires ou dorsales ainsi qu’elle semblerait en mesure d’améliorer les troubles visuels constatés chez les fumeurs. Elle serait également à l’origine d’un collyre entrant dans une recherche de solutions des problèmes de cornée.

Les apports recommandés pour la vitamine B12

Les professionnels de la santé s’accordent sur le fait que cette molécule est indispensable pour la santé des individus et notamment pour ses effets sur le système cardiaque et maintient une forme satisfaisante. Néanmoins, il est indispensable de connaître la proportion qui doit être ingérée par chacun pour répondre aux besoins.

Apport nécessaire en vitamine B12 par catégorie d’âge

Cet aspect est essentiel car il permet de répondre aux besoins des personnes sans atteindre des seuils trop élevés. Ceux-ci se détaillent un microgramme ou millionième de gramme, ce qui constitue une quantité très faible.

Le besoin en vitamine B12 sera légèrement modifié en fonction du climat où se trouve la personne, de l’origine ethnique, de la forme physique de la personne ou encore du mode de vie de l’individu. Néanmoins, il est recommandé de suivre ces indications afin de ne pas risquer une carence qui peut avoir des conséquences importantes.

Âge de la personne Quantité en microgrammes
De 0 à 6 mois 4 µg
De 7 à 12 mois 5 µg
De 1 à 3 ans 7 µg
De 4 à 8 ans 9 µg
De 9 à 13 ans 1,8 µg
14 ans et plus 2,4 µg
Femmes enceintes 2,6 µg
Femmes qui allaitent 2,8 µg

On constate donc que le dosage nécessaire en vitamine B12 augmente proportionnellement à l’âge de l’individu. Seules les femmes qui portent un enfant doivent être vigilantes à leur taux de vitamine pendant toute la durée de la grossesse. De même, pendant l’allaitement, la quantité ingérée doit être augmentée pour pallier aux besoins de la mère à cette période car elle sera beaucoup plus fatiguée que d’ordinaire.

Besoins journalier en Vitamine B12

Les quantités précitées sont entendues par jour c’est-à-dire que celles-ci doivent être atteintes dans ce laps de temps. Il s’agit alors d’ingérer suffisamment d’aliments riches en cette vitamine pour y parvenir. Ces quantités correspondent au minimum nécessaire et doivent donc constituer l’objectif à réaliser.

Cependant, quotidiennement, ce taux sera toujours à atteindre et doit donc devenir un réflexe dans son mode d’alimentation. Il s’agit alors de modifier légèrement son équilibre alimentaire pour y insérer des aliments intéressants pour leur type d’apport d’autant que la cobalamine contribue au bien-être général.

Il est possible d’alterner les sources choisies chaque jour afin de varier les menus mais aussi afin de profiter des autres vitamines contenues dans l’aliment. Le fait de diversifier son alimentation permet en effet de se prémunir contre les manques dus à une mauvaise alimentation.

Où trouver la vitamine B12

Ce composant est essentiel pour la santé car il permet de prévenir certaines maladies cardiovasculaires. Il faut donc s’assurer d’avoir un taux suffisant dans l’organisme pour être en bonne santé. Pour cela, il s’agit alors de repérer et de sélectionner des aliments qui en contiennent.

Les catégories d’aliments

Celle-ci fait partie des aliments hydrosolubles à savoir que la quantité contenue dans la denrée alimentaire va être assimilée au contact de l’eau. L’eau peut être un élément du produit lui-même ou être bu spécialement pour faciliter la cette transformation et permettre au corps de profiter de ses bienfaits.

Parmi les aliments que l’on recommande pour leur teneur en cobalamine, on distingue les produits carnés des autres produits. Les produits carnés sont uniquement issus de tous les types de viandes possibles. A l’inverse, les crustacés et poissons ne font pas partie de cette catégorie mais se distinguent en tant que produits de la mer. Afin de préserver son capital, il est alors intéressant de varier les apports.

Les aliments riches en vitamine B12

La majorité des aliments contenant un taux intéressant en vitamine B12 sont d’origine animale. En effet, la majorité des abats concentre une large part de ce vitamine B12 indispensable de même que l’ensemble des fruits de mer ou crustacés. Du côté végétal, les apports sont moindres mais on note néanmoins que certains produits peuvent être intéressants.

Ce tableau recense un certain nombre d’aliments connus pour leurs apport en vitamine B12. On remarque donc qu’il est possible de maintenir un bon équilibre grâce à son alimentation.

Aliments Portions Vitamine B12 en µg
Palourdes en conserve 100g 99 µg
Foie de bœuf 100g 71 à 83 µg
Rognons et foie de dinde, d’agneau ou de veau 100g 37 à77 µg
Poulpe 100g 36 µg
Huîtres 100g ou entre 2 et 4 huîtres 16 à 28 µg
Bulots ou bigorneaux 100g 15 à 30 µg
Moules 100g 10 à 15 µg
Cervelle de veau 100g 10 à 21 µg
Thon 100g 11 µg
Lapin 100g 9 à 10 µg
Abats de poulets 100g 9 µg
Sardines en conserve 100g 9 µg
Pâté de porc ou de volaille 100g 6 à 7 µg
Saumon 100g 4 à 6 µg
Hareng mariné 100g 5 µg
Toutes parties du bœuf ou du veau 100g 2 à 4 µg
Espadon 100g 2 µg
 Crevettes 100g 2 µg
Toutes les parties de l’agneau 100g 2 µg

Les effets secondaires de la supplémentation en vitamine B12

Si le manque de vitamine B12 dans l’organisme peut avoir des conséquences sur la santé des personnes, ingérer une molécule n’est pas sans risques et peut donc induire des réactions particulières selon l’individu concerné. En cas d’un taux trop important de vitamines B 12 dans le corps présente des effets secondaires, un certain nombre de complications vont apparaître étant tout aussi importantes que celle due à une insuffisance.

Conséquences indésirables d’un surdosage en vitamine B12

Parmi les désagréments rencontrés après absorption de vitamine B12, on peut noter un certain nombre de modifications cutanées. En effet, des cas d’acnés ou de modification de la couleur de la peau et de son aspect ont été rapportés. On note d’autre part une possibilité de coloration des urines attestant que cet élément est éliminé par cette voie.

L’ingestion ou l’injection de vitamine B12 pourrait engendrer de nombreuses réactions allergiques des plus bénignes comme de l’eczéma ou un érythème à des formes plus importantes comme des prurits ou de l’urticaire. Dans certains cas, l’état de la personne peut devenir critique avec une rection sous forme de choc anaphylactique ou d’œdème de Quincke.

De ce fait, même si l’absorption de cette vitamine B12 est recommandée, il faut être vigilant aux cas d’intolérance grave aux cobalamines car celle-ci peut entraîner des conséquences extrêmement graves et peuvent même entraîner la mort en l’absence de soin directement après une allergie violente.

Le surdosage en vitamine B12

Le corps peut également réagir de diverses façons si ce dernier contient une dose de vitamine B12 trop importante. De nombreuses complications peuvent alors se manifester tel qu’un dysfonctionnement rénal. Des phénomènes de vertiges, de sensations de malaises ont été recensées de même que des picotements répétés et fréquents aux extrémités des membres. Le cœur fonctionne également de façon inappropriée avec des arythmies.

Mais au-delà de ces symptômes, une corrélation entre le surdosage de vitamine B12 et le développement de certains cancers a été démontrée. En effet, une consommation excessive de se produit s’avère être toxique pour l’organisme humain et peut donc mener à l’apparition de certaines formes de cancers.

De même, lorsqu’une trop forte posologie de vitamine B12 est adoptée pour les personnes souffrant d’anorexie, celles-ci peuvent développer des cas de leucémie. Enfin, des personnes ayant un régime alimentaire riche en graisses et donc en cholestérol pourrait connaître des modifications de leur état de santé avec une trop forte ingestion de cet élément. Il a été en effet constaté un lien de cause à effet avec la multiplication de cancers gastro-œsophagiens.

Les références

  1. Herbert V. Vitamine B12 dans la connaissance actuelle en nutrition.
  2. Herbert V, Das K. La vitamine B12 dans la nutrition moderne dans la santé et la maladie.
  3. Zittoun J, Zittoun R. Stratégies d’essais cliniques modernes en cas de carence en cobalamine et en folates. Sem Hematol 1999; 36: 35-46. 
  4. Institut de médecine. Food and Nutrition Board. Apports nutritionnels de référence: thiamine, riboflavine, niacine, vitamine B6, acide folique, vitamine B12, acide pantothénique, biotine et choline. 
  5. Clarke R. B-vitamines et prévention de la démence.
  6. Klee GG. Évaluation des cobalamines et des folates: mesure de l’acide méthylmalonique et de l’homocystéine par rapport à la vitamine B (12) et au folate
  7. Carmel R. Comment je traite la carence en cobalamine (vitamine B12).
  8. Johnson MA. Si un apport élevé en acide folique aggrave la carence en vitamine B12, que devrait-on faire? 

Boukhris Najla

Psychologue et consultante en webmarketing.

Laisser un commentaire