Gynécologie

Des solutions naturelles pour soulager les douleurs des règles

Des solutions naturelles pour soulager les douleurs des règles

Les menstruations sont d’une durée moyenne de cinq jours par mois. Souffrir pendant cette période, c’est souffrir pendant un sixième de la vie, durant de longues années. Ce n’est pourtant pas une fatalité. Pour celles qui rechignent à utiliser les molécules des médicaments allopathiques, il existe des remèdes efficaces, inoffensifs, sans effets secondaires ni contre-indications.

En homéopathie

Des solutions naturelles pour soulager les douleurs des règles
Des solutions naturelles pour soulager les douleurs des règles
  • Si vous avez une sensation de pesanteur vers le bas, ou si les douleurs sont aggravées par les secousses (par exemple, en voiture), ou si les douleurs viennent de l’ovaire droit, utilisez “Belladona” ;
  • si les douleurs viennent lorsque les règles s’arrêtent un moment et qu’elles cessent quand les règles reviennent, ou si elles viennent de l’ovaire gauche, essayez “Lachesis” ;
  • lorsque les douleurs sont situées dans les cuisses, le sacrum ou le pubis, choisissez “Sabina”, et si c’est dans le dos, “Senecio” ;
  • si la douleur irradie dans toutes les directions, ce sera “Caulophyllum” ;
  • si elle est intolérable, “Camomilla” ;
  • si la douleur vous donne des sueurs froides, “Veratrum Album”.

Pour chaque médicament, trois granules trois fois par jour, dilution 9 CH.

En phytothérapie

Le potager des aromatiques regorge de plantes championnes pour aider les femmes durant ces jours difficiles. Donc, usez et abusez de ces délicieuses herbes pendant la période critique.

La menthe et le basilic aideront à apaiser les crampes, que ce soit en les utilisant dans la cuisine ou en infusion. Quant au persil, il sera bénéfique, car il régularise le flux sanguin. La tisane d’armoise pourra également apporter des bienfaits, à raison de trois tasses par jour en infusion.

La sauge, par ses propriétés calmantes, s’occupera, elle, de votre humeur avant et pendant les règles.

Trois façons d’utiliser les huiles essentielles

Les huiles essentielles pourront être utilisées de trois façons :

  • En massage

L’huile d’onagre, de basilic, de menthe, d’ylang ylang, de marjolaine ou d’estragon, vous apportera un mieux-être immédiat en alliant ses vertus à celles des gestes du massage, qui est déjà une bonne technique pour faire diminuer l’intensité de la douleur. Massez doucement votre ventre avec quelques gouttes d’une ou plusieurs de ces huiles. N’hésitez pas à les tester pour savoir celles qui vous conviennent le mieux.

  • En aromathérapie, par inhalation directe

Ouvrez le flacon et respirez. Ça sent bon, ça détend, et les essences volatiles pénètrent dans votre sang par les muqueuses du nez.

  • Sous forme liquide ou de gélules

Les huiles essentielles peuvent être consommées oralement, sous leur forme liquide sur un sucre. Étant fortement concentrées, elles ont souvent un goût très piquant et prononcé, c’est pourquoi beaucoup de femmes leur préfèrent les gélules.

Vous vous les procurerez en pharmacie ou para-pharmacie, dans certains magasins de diététique et dans les magasins bio.

On trouve dans le commerce un médicament à base d’huiles essentielles, appelé “Dolarom”. Il a l’avantage de réunir de nombreuses huiles essentielles sous forme de capsules faciles à prendre. Il contient de l’huile essentielle de basilic, d’estragon, de coriandre, de petit-grain et de laurier noble. En cumulant les propriétés des diverses huiles de sa composition, il se révèle à la fois antalgique (antidouleur), anti-inflammatoire, antispasmodique (atténue les crampes), antinévralgique et relaxant neuromusculaire.

Son utilisation, parfaitement adaptée aux problèmes de règles, peut donc s’étendre à d’autres maux, tels que douleurs d’estomac, de tête ou de dents.

Les petites astuces qui aident

Particulièrement ces jours-là (quelques jours avant et pendant vos règles), veillez à avoir une alimentation très équilibrée et riche en vitamines et minéraux, quitte à prendre quelques compléments alimentaires. En effet, calcium, potassium et magnésium jouent un rôle dans le soulagement des crampes menstruelles. Et… mangez du chocolat !

Diminuez votre consommation de caféine (l’énervement augmente la sensation de douleur) et d’alcool (il amplifie les problèmes de rétention d’eau).

Réchauffez-vous. La chaleur détend les muscles et active la circulation. Une bouillotte pour le dehors et une bonne tisane pour le dedans vous détendront et apaiseront la douleur.

N’hésitez pas à marcher, et même à faire des étirements. Sauf si la douleur est intolérable, ces mouvements vont accélérer le flux et diminuer les crampes.

L’orgasme est aussi recommandé : il est accompagné de puissantes contractions musculaires qui évacuent le sang de la région congestionnée.

Pour en savoir plus

Remèdes maison des médecins, Deborah TKac (collectif), éditions Modus Vivendi, 2008.

Guide familial de l’homéopathie, Alain Horvilleur, éditions Hachette Vie pratique (2001) et Livre de Poche (2007).

Comment here