Psychologie

Cerveau et Phénomènes inexpliqués : Déjà-vu, illusions

Cerveau et Phénomènes inexpliqués : Déjà-vu, illusions
Cerveau et Phénomènes inexpliqués : Déjà-vu, illusions
Cerveau et Phénomènes inexpliqués : Déjà-vu, illusions
Face à ce qu’on appelle du paranormal, comment comprendre certains fonctionnements du cerveau humain …
Comprendre le fonctionnement du cerveau humain est devenu de plus un plus une tâche difficile pour le monde scientifique et médical. Même si la médecine avance à grands pas, certains phénomènes du cerveau humain restent inexpliqués. La science n’est toujours pas capable d’expliquer l’origine de certains fonctionnements du cerveau.

Voici une liste des phénomènes encore mystérieux du cerveau humain et qui continuent à faire débat au sein du monde scientifique.

Le phénomène du « déjà-vu »

Le phénomène du déjà-vu est assez répandu dans le monde. Il paraît que 70% des personnes ont expérimenté au moins une fois dans leur vie ce phénomène. Le déjà-vu se traduit par la sensation de reconnaissance d’un évènement, d’un lieu ou d’une personne, même si la personne est consciente que cette situation n’ait jamais eu lieu.

Les scientifiques n’ont pas encore trouvé une explication satisfaisante des origines du déjà-vu, mais ils l’ont souvent comparé aux rêves. Il se peut que les individus aient rêvé quelque temps auparavant l’exacte situation qui leur donnera par la suite la sensation du déjà-vu.

Le phénomène du « déjà-vécu »

Ce phénomène a lieu au même moment que celui du déjà-vu. Ce dernier est la sensation d’avoir vu une scène avant, alors que le déjà-vécu est la sensation d’avoir complétement vécu une situation : tous les détails reviennent dans la mémoire de l’individu : images, sons, couleurs, odeurs, etc. Le plus souvent, le sentiment de déjà-vécu s’accompagne de l’impression de savoir ce qui se passera par la suite.

Le phénomène du « déjà-senti »

Comme son nom l’indique, le phénomène du déjà-senti se manifeste au moment où l’on a l’impression d’avoir senti un mouvement, un toucher, etc. Par exemple, une personne peut avoir l’impression d’avoir déjà parlé alors qu’elle ne l’a pas encore fait, ou d’avoir bougé son bras, alors qu’elle était seulement sur le point de le faire.

Le phénomène du « déjà-visité »

Ce phénomène est plus rare que ceux énumérés plus haut. Il se traduit par la sensation d’avoir déjà été dans certains endroits. Comme dans le cas du déjà-vécu, les détails apparaissent de façon très claire : par exemple, une personne visite pour la première fois une maison, et se rend dans les pièces l’une après l’autre, sachant exactement où elle va et quelle pièce sera la suivante. Certains individus ne sont pas conscients du phénomène au moment où il se produit, et ils pensent seulement avoir un sens très aigu de l’orientation.

Le phénomène du « presque-vu »

Ce phénomène est interprété comme la sensation de se rappeler de quelque chose, comme un mot, un nom, un chiffre, etc. Même si on connaît le mot, ce dernier tarde à sortir de notre bouche. Le presque-vu peut désorienter un individu très facilement, car il remet en question la capacité et la facilité de communiquer de la personne.

Le phénomène du « jamais-vu »

Le jamais-vu est une situation normale et familière à la personne, mais qu’elle n’arrive pas à reconnaitre. Chris Moulin, professeur de neuropsychologie à l’Université de Leeds, a réalisé une expérience pour prouver ce phénomène : il a demandé à 92 personnes d’écrire le mot « porte » 30 fois en 60 secondes. Suite à cette expérience, il a découvert que 68% d’entre elles ont présenté des symptômes du phénomène du jamais-vu, en se posant la question si le mot « porte » a bien une signification, ou même s’il est réel. La sensation du jamais-vu est très similaire à celle de presque-vu.

L’esprit de l’escalier

Le terme « d’esprit de l’escalier » se réfère à la sensation qu’une personne peut avoir au moment où elle pense à une réplique, une remarque, une réponse en général, mais lorsqu’il est trop tard pour y répondre. Par exemple lors d’une conversation, un individu fait une remarque sarcastique, mais la personne en face de lui pense trop tard à une réplique pour la contrer. Ce phénomène est souvent accompagné d’un sentiment de frustration.

La prosopagnosie

La prosopagnosie est un phénomène qui se traduit par l’incapacité d’une personne à reconnaitre des objets ou d’autres individus qu’elle aurait du normalement reconnaitre tout de suite. Les personnes atteintes de ce phénomènes sont souvent capables de reconnaitre ces mêmes objets ou individus grâce aux autres sens, comme l’odorat, l’ouïe, ou le toucher.

La prosopagnosie a été très bien présentée dans le livre intitulé « The man who mistook his wife for a hat » (« L’homme qui prenait sa femme pour un chapeau »), écrit en 1985 par le neurologue anglais Oliver Sacks (né en 1933).

L’illusion des sosies de Capgras

L’illusion des sosies de Capgras a lieu au moment où une personne est persuadée qu’un ami ou une personne de sa famille ont été remplacé par un imposteur identique. Le plus souvent, les personnes qui sont victimes de cette illusion souffrent en même temps de schizophrénie, mais ce phénomène peut également avoir lieu suite à un évènement choquant. Par exemple, il arrive souvent que suite à l’accouchement, une femme soit persuadée qu’on a remplacé son bébé par un inconnu.

L’illusion Fregoli

Ce phénomène est assez rare, et se manifeste au moment où un individu croit que plusieurs personnes sont en réalité une seule et même personne qui se déguise afin de leur jouer un tour. Cette illusion est souvent associée à la paranoïa et au sentiment que la personne déguisée veut persécuter ou suivre l’individu malade.

Le premier cas a été rendu public en 1927, lorsqu’une femme de 27 ans était convaincue d’être persécutée et poursuivie par deux acteurs de théâtre qu’elle admirait et qui prenaient la forme de personnes de son entourage proche.

Comment here