You are here
Accueil > Ressources > Qu’est-ce que le syndrome de Crigler-Najjar ?

Qu’est-ce que le syndrome de Crigler-Najjar ?

quest-ce-que-le-syndrome-de-crigler-najjar

 

Le syndrome de Crigler-Najjar est une maladie génétique rare dans laquelle le sang d’une personne contient des niveaux de bilirubine anormalement élevés en raison de l’absence d’une enzyme métabolisante. Les niveaux élevés de bilirubine conduisent à la jaunisse et peuvent potentiellement causer de graves lésions cérébrales. Les médecins reconnaissent deux types de troubles, le premier étant le plus grave et le plus susceptible de causer des problèmes de santé immédiats chez un nouveau-né. Le type 1 est également très difficile à traiter et est finalement mortel dans la plupart des cas. Le syndrome de Crigler-Najjar de type 2 peut habituellement être géré avec des médicaments réguliers.

La recherche génétique a montré que le syndrome de Crigler-Najjar est un trouble autosomique récessif, ce qui signifie que les deux parents doivent avoir une copie d’un gène muté particulier pour qu’il soit transmis à leur descendance. Le gène défectueux est incapable de produire des quantités suffisantes d’une enzyme appelée uridine diphosphate glycosyltransférase (UGT). L’UGT métabolise normalement la bilirubine, une substance qui est produite lorsque le foie décompose les cellules sanguines utilisées. Sans assez d’UGT, la bilirubine s’accumule continuellement dans la circulation sanguine.

A lire aussi  Le dépistage de l'hépatite B : Comment ça se passe ?

L’excès de bilirubine entraîne l’apparition d’un ictère, une coloration jaunâtre de la peau et des yeux. Dans le syndrome de Crigler-Najjar de type 1, la jaunisse est apparait peu de temps après la naissance. Sans traitement, le type 1 peut rapidement causer des lésions cérébrales permanentes. Les individus avec le type 2 peuvent ne pas développer la jaunisse jusqu’à la fin de l’enfance ou l’adolescence. Les patients de type 2 présentent un risque beaucoup plus faible de déficience cognitive.

Des radiographies, des tests sanguins et des dépistages hépatiques sont effectués immédiatement sur un nouveau-né présentant une jaunisse pour vérifier une cause sous-jacente. Un spécialiste tente d’abord d’identifier les causes les plus communes de la jaunisse, telles que les réactions au lait maternel et les troubles hépatiques. Si les tests sanguins et hépatiques ne sont pas concluants, des tests génétiques sont effectués pour vérifier le syndrome de Crigler-Najjar. Après avoir fait un diagnostic de type 1 ou de type 2, le médecin peut déterminer le meilleur traitement.

A lire aussi  Douleur à l'omoplate : Les causes les plus répandues

Les patients qui ont le syndrome de Crigler-Najjar de type 2 doivent généralement prendre un médicament appelé phénobarbital qui aide à prévenir les complications neurologiques. Souvent, aucun autre traitement n’est nécessaire pour le type 2, et les patients doivent simplement subir des examens réguliers pour s’assurer que leur maladie ne s’aggrave pas. Les bébés atteints de cas graves de type 1 peuvent avoir besoin de recevoir des transfusions sanguines d’urgence ou des greffes de foie pour éviter des complications fatales.

Un nourrisson subit souvent plusieurs transfusions et des séances de luminothérapie expérimentales au cours des premiers mois de la vie pour promouvoir des taux stables de bilirubine. Si les premiers efforts de traitement sont couronnés de succès, il est possible qu’un patient survive jusqu’au début de l’âge adulte. Cependant, la maladie est mortelle dans presque tous les cas, car l’ictère persistant provoque éventuellement des lésions cérébrales irréversibles.

Boukhris Najla
Psychologue et consultante en webmarketing.

Laisser un commentaire

Top
error: Content is protected !!