Actualité

Le plâtre 3D, nouveau traitement pour les fractures

Cortex exoskeletal cast nouveau dispositif pour fractures

Cortex Exoskeletal est le nouveau dispositif qui viendra remplacer probablement le platre actuel dans les années à venir. Après les attelles et plâtres lourds qui avaient pour effets désagréables des démangeaisons, des irritations  et une hygiène défectueuse, Le nouveau traitement de platre 3D pour les fractures promet d’être efficace et moins contraignant.

Cette équipe de chercheurs apporte un  nouveau type de platre pour soigner les fractures. Le Cortex Exoskeletal fournit un système très ciblé pour la zone de traumatisme, un support  entièrement ventilé, super léger,  hygiénique, recyclable et élégant.

La mise en place de ce procédé, repose sur une radiographie en 3D qui effectuera un balayage de la zone fracturée, et génèrera par la suite un modèle de platre 3D par rapport au point de fracture.

Les moulages traditionnels en plâtre – également appelés moulages orthopédiques – utilisent une forme de matériau de thermodurcissement et des bandages pour former une enveloppe solide dans laquelle le membre cassé peut cicatriser. Historiquement, le matériau de choix a été le plâtre de Paris, une forme de gypse calciné finement broyé qui, une fois mélangé avec de l’eau, finit par se solidifier autour  de bandages. Les options alternatives incluent du polyuréthane ou même des bandages thermoplastiques.

Cependant, peu importe la substance, ces modèles souffrent généralement des mêmes problèmes. Sensibles à l’eau, ils laissent le porteur se heurter à des difficultés lors du bain et à des problèmes d’hygiène potentiels pour le membre enveloppé lui-même. Ils peuvent également causer des démangeaisons et être inconfortables, ainsi que volumineux.

Le concept Cortex Exoskeleton d’Evill prend en compte ces facteurs à l’aide de techniques d’impression 3D avancées. Une radiographie de la rupture est combinée à une numérisation 3D du membre, puis un manchon personnalisé est imprimé, complété par une «membrane» supplémentaire structurant autour du point exact de la blessure.

platre-3d-fractures

À la sortie de l’imprimante, la fonte est laissée articulée et dégagée, de sorte qu’elle puisse être ajustée autour du porteur, puis fermée par un clic, à l’aide d’attaches intégrées. Même fermé, le membre reste ouvert au lavage – et le plâtre lui-même est imperméable – tout en étant suffisamment fin pour qu’une manche de chemise ordinaire s’adapte à celui-ci.

L’impression de la structure du platre en nylon prend un certain temps (environ trois heures, selon les estimations, à partir des plans de CAO calculés par algorithme), mais une fois produite, elle est immédiatement utilisable et de façon durable. Cela diffère des versions existantes, qui exigent une période maximale de trois jours pour être totalement solide.

Cortex n’est bien entendu qu’un concept, mais Evill précise qu’il aborde le problème croissant des déchets médicaux et du nombre croissant de fractures. L’impression 3D est de plus en plus utilisée pour des travaux de production uniques et hautement personnalisés, et elle est utilisée à des fins aussi variée.

Source : Jake Evill and Cortex Cast systems

Boukhris Najla Administrator

Psychologue et consultante en webmarketing.

follow me

Comment here