You are here
Accueil > Maladies > Venir à bout du reflux gastro-œsophagien !

Venir à bout du reflux gastro-œsophagien !

Le reflux gastro-œsophagien : qu’est-ce que c’est ?

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) désigne la remontée intermittente ou permanente d’une partie du contenu acide de l’estomac dans l’œsophage, en sens inverse de ce qui se produit dans le processus digestif. Les remontées peuvent provoquer :

  • une sensation de brûlure et d’irritation dans l’œsophage, parfois jusqu’au pharynx
  • avec le temps, des lésions de la paroi de l’œsophage, engendrant des douleurs et des troubles digestifs parfois liés à un resserrement de l’œsophage
  • et rarement, lorsque le reflux est prolongé et sévère, il peut conduire à une modification de la muqueuse du bas de l’œsophage et, exceptionnellement, à l’apparition d’un cancer.

reflux gastro-oesophagien

Pour plusieurs cas, le reflux se produit la nuit ou lorsque le patient se penche : le contenu de l’estomac peut alors remonter jusque dans la bouche, provoquant inconfort et insomnies. Le RGO est plus fréquent après 50 ans et les hommes sont 3 fois plus touchés que les femmes.

Les facteurs de risque du reflux gastro-œsophagien

Le reflux peut avoir pour origine un mauvais fonctionnement du sphincter inférieur de l’œsophage (valve située au bas de l’œsophage), qui, normalement, devrait empêcher le retour en arrière du contenu de l’estomac.
On peut lister d’autres facteurs de risque du RGO, dont : l’âge (Le RGO est plus fréquent après 50 ans), le surpoids ou un excédent de graisse abdominale, l’hyperpression abdominale au cours d’une grossesse, le tabagisme, la prise de certains médicaments (tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les antidépresseurs, les corticostéroïdes, les antagonistes du calcium), un antécédent de chirurgie gastrique, des anomalies de composition du liquide gastrique en volume et en acidité …
Aussi, l’ingestion de certains types d’aliments (les aliments frits ou gras, épicés ou à forte teneur en acide, l’ail, les oignons, les tomates, les agrumes, la menthe poivrée …) ou de boissons (comme les boissons alcoolisées, les boissons gazeuses, le café, le thé …) peut aggraver les symptômes du RGO, mais pas forcément provoquer le RGO en tant que tel.

Quels moyens de prévention ?

Des mesures d’hygiène de vie seraient des moyens de prévention efficaces:

  • éviter les repas trop copieux, trop gras ou épicés peut aider à atténuer le reflux,
  • manger lentement : prendre le temps de bien mastiquer les aliments pour ne pas surcharger l’estomac.
  • conserver un délai de 3 heures entre le dîner et l’heure du coucher,
  • placer des cales d’au moins 15 cm à la tête du lit (lesquelles ont démontré leur efficacité)
  • éviter la consommation excessive d’alcool, surtout avec un estomac vide (l’alcool est responsable d’une sécrétion acide accrue)
  • éviter la consommation de tabac qui nuit au bon fonctionnement du sphincter et ralentit la cicatrisation des lésions de l’œsophage,
  • perdre quelques kilos si vous êtes en surpoids (maintenir un poids santé est parfois suffisant pour réduire les symptômes du RGO)
  • renoncer au port de vêtements et ceintures trop serrés à même d’exercer une pression sur l’abdomen qui peut causer éventuellement une ouverture du sphincter œsophagien inférieur, alors qu’il doit rester fermé
  • éviter la tension ou le stress
  • consulter son médecin ou son pharmacien pour les médicaments susceptibles de déclencher des symptômes de reflux ou contribuer à irriter l’œsophage …

Quels traitements médicaux pour le reflux gastro-œsophagien ?

Généralement, les traitements permettent d’estomper les symptômes et de protéger l’œsophage. Plusieurs médicaments peuvent être prescrits :

  • les antiacides (dont quelques noms génériques : l’aluminium ou l’hydroxyde de magnésium, le carbonate de calcium …),
  • les pansements gastriques : médicaments protégeant la muqueuse gastrique lésée ou risquant de l’être. Ils servent de rempart entre la muqueuse lésée et les sucs digestifs ainsi que les aliments.
  • les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) : des traitements de fond efficaces, favorisant une régulation durable de la production d’acide dans l’estomac*.

Le choix du traitement dépend de la fréquence et de la sévérité des symptômes. Veillez à respecter la posologie et la durée du traitement et à ne pas prendre un traitement de façon prolongée sans avis médical !
A noter qu’en améliorant vos habitudes alimentaires et votre hygiène de vie tout en prenant vos médicaments, vous pouvez venir à bout de la plupart des symptômes du RGO.

Traitement chirurgical

Le recours à la chirurgie est plausible, mais demeure rare, en cas d’échec des traitements médicamenteux. Cependant, elle est surtout réservée aux patients qui souffrent de graves complications.

* Si vous ne répondez pas aux IPP, que vous avez plus de 50 ans et/ou que les symptômes récidivent à l’arrêt du traitement, votre médecin peut recommander des examens complémentaires.

Adresses utiles : les cliniques en Tunisie

Laisser un commentaire

Top
error: Content is protected !!