You are here
Accueil > Famille > Enfants > 3 Blessures émotionnelles de l’enfance qui durent pour toujours

3 Blessures émotionnelles de l’enfance qui durent pour toujours

L’enfance est le temps de la vie où il y a un beau paradoxe. Nous sommes en mesure de mettre des fondations en béton dans un très court laps de temps sans même le réaliser, mais en même nous risquons également de laisser des cicatrices très profondes même pour les premières années de la vie .

L’enfance laisse des cicatrices qui durent toujours. Elles sont des marques indélébiles, qui reflètent principalement l’attitude que nous prenons envers nous – mêmes et envers les autres.  Cependant, certaines de ces cicatrices sont plus persistantes et profondes, à cause du grand impact qu’elles causent dans l’esprit d’un enfant.

Ici, nous allons parler de trois cicatrices qui s’ouvrent pendant l’enfance et qui ne guérissent jamais complètement de façon spontanée.

les cicatrices de l'enfance qui ne disparaissent jamais

L’incapacité à faire confiance depuis l’enfance

Quand un enfant est manipulé ou se sent déçu par ses parents, ou tuteurs, il a de la peine à vous faire confiance à vous ses parents, à d’autres personnes ou lui-même. Il devra se battre avec toutes ses forces contre la tendance à ne pas faire confiance pour être en mesure d’établir des liens intimes avec les autres.

Vous trichez avec un enfant quand vous promettez des choses qu’il  ne peut pas avoir, ou quand vous prenez un engagement que vous ne pouvez pas tenir. Pour cette raison, il est important de donner à un enfant un jouet que vous lui avez promis, l’emmener au parc pour jouer le jour fixé …

Ces actions dans les yeux des adultes peuvent passer inaperçues ou sans importance. Cependant, pour les enfants, ils représentent un enseignement sur ce qu’il faut attendre, en général, des êtres chers.

Si un enfant se rend compte que les promesses et les engagements de ses parents ne sont pas tenus, il apprendra que les mots ont peu de valeur.  Il sera donc difficile de croire ce que les autres diront. Cette cicatrice signifie qu’au cours du développement, l’enfant aura de grandes difficultés à nouer des relations avec les autres et de construire une véritable intimité – là où la confiance n’est pas au rendez-vous.

La peur de l’abandon

Un enfant qui n’est pas écouté, ignoré ou abandonné, toujours livré à lui même, ne vas pas apprendre à développer des liens sécurisés avec ses parents, il va commencer à croire que la solitude est totalement négative  et va opter pour l’une des options suivantes : devenir trop dépendant des autres, en cherchant en permanence quelqu’un pour le protéger et l’accompagner, ou éviter de s’attacher aux autres, en tant que mécanisme de défense pour ne pas souffrir d’un potentiel abandon.

Ceux qui suivent le sentier de la dépendance, seront en mesure d’accepter toute sorte de relation afin de ne pas se sentir seul. Ils croient qu’ils sont totalement incapables de faire face à la solitude.

Pour ceux qui vont choisir le 2ème chemin, l’amour est synonyme de peur. Plus ils vont s’attacher à une autre personne, plus leur anxiété et leur désir d’échapper vont se développer. Ces personnes sont prêtes à mettre fin à une relation privilégiée juste parce qu’ils ne peuvent pas gérer l’angoisse d’être abandonnées par la personne aimée.

La peur du rejet

Un enfant qui a été constamment critiqué et rabaissé par ses parents va devenir l’ennemi de lui-même.  Ces reproches et critiques vont devenir sa voix intérieure dans laquelle les constantes sont auto-reproches et auto-récrimination.

Cet enfant, devenu un adulte, va toujours trouver un moyen de saboter ses plans et il lui sera difficile d’admettre qu’il a les capacités de réussir, il sera constamment dans le doute, il développera un sentiment d’infériorité et il sera découragé au moindre obstacle. Sur la plan relationnel, ils vont croire qu’ils ne méritent pas l’affection, ni la valorisation.

En général, ces enfants deviendront des adultes isolés qui vont paniquer dans les situations de contact social. En même temps, ils seront extrêmement dépendants de l’opinion des autres. En face de chaque critique ils vont se sentir diminués, parce qu’ils ne peuvent pas distinguer l’observation objective d’une attaque personnelle.

Si en plus d’être rejeté, l’enfant a également été humilié, les conséquences seront encore plus graves. L’humiliation laisse des traces de colère non résolus, qui se transforment en un sentiment d’impuissance continue. Cet état transforme souvent les gens, ce qui les rend tyranniques et insensibles, et peut les amener à abaisser les autres.

Les cicatrices laissées par ces expériences chez les enfants sont très difficiles à guérir. Toutefois, cela ne veut pas dire qu’il est impossible ou qu’elles ne peuvent pas être transformées positivement. La première étape est de les reconnaître et d’être conscients que vous avez à travailler dessus pour ne pas continuer à en souffrir toute votre vie.

Laisser un commentaire

Top
error: Content is protected !!