You are here
Accueil > Psychologie > Développement personnel > Oser sortir de sa zone de confort

Oser sortir de sa zone de confort

« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas que les choses sont difficiles.  » Sénéque

N’avez-vous jamais eu l’envie un jour de changer quelque chose dans votre vie ? De réaliser un rêve, un projet enfoui au plus profond de vous endormi peut-être depuis de longues années, de vivre la vie que vous rêviez enfant…

Cela s’est passé, pour moi et plus précisément  dans le cadre de mon travail. Depuis très jeune, je savais que je n’étais pas faite pour agir comme « tout le monde » … J’avais un esprit rebelle et surtout curieux. Me conformer, rester enfermée dans les habitudes, ne pas pouvoir laisser ma créativité s’exprimer ne s’accordaient pas avec le monde du travail dans lequel j’évoluais. Pourtant, je me retrouvais, malgré moi,  avec un emploi des plus communs, certes agréable, stable et bien rémunéré.

Cependant les années passant, il y avait une petite voix qui murmurait, murmurait en moi de manière régulière: « il était temps d’oser… ». Je l’entendais, parfois je l’écoutais et cela m’attristait. Je me sentais divisée, coupée d’une partie vitale indispensable à mon bonheur.

J’avais depuis des années, dévoré de nombreuses lectures sur tout ce qui touchait le développement personnel, investi tout mon temps libre pour suivre des formations sur l’énergétique, la médecine chinoise entres autres, pour m’orienter enfin sur le monde de la psyché et particulièrement les fonctions sensoriels de l’être humain. J’avais obtenu mes diplômes. Que me restait-il alors ?

Il ne me suffisait plus qu’à : Oser réaliser mon rêve !

Pour autant, il manquait quelque chose. C’était peut-être l’indispensable pour acter. Car avant d’Oser, pour enfin redevenir moi, c’est à dire un être entier, unifié entre ma tête, mon cœur et mon corps, il me fallait cesser de chercher à l’extérieur et croire d’abord en mes capacités puis en cette petite voix intérieure.

Vous avez, vous aussi, certainement à un moment de votre vie eu envie de changer pour aller vers ce qu’il vous semblait meilleur pour vous. Seulement pour concrétiser cet appel qui vient du cœur, il faut poser des actes.  Et c’est bien là que commencent les difficultés.

Car oser, c’est décider de… C’est se risquer à … pour enfin passer le pas. Qu’est ce qui vous empêche bien souvent de changer ? Simplement vous !

 

  • Et pourquoi est-il si difficile de changer des choses dans sa vie ?

C’est un ensemble de facteurs éducatifs, sociaux, culturels et moraux qui font que l’on ne se permet pas en fait d’être ce que l’on est vraiment. On ne se donne pas le droit de vivre !

Vos croyances, votre éducation, une multitude d’à priori qui font que vous êtes stoppé par des pensées du style :

  • Que vont dire les autres…
  • Et si j’ose, à qui je  vais faire du mal
  •  Je n’ai pas le droit.
  •  Mais si je fais ça je suis égoïste

Tous ces jugements de valeurs que vous seul vous imposez font que vous n’osez pas changer. Tous ces interdits conscients et inconscients ne sont que le reflet de vos peurs. Ils sont devenus une chape de plomb sous laquelle vous étouffez et survivez.

  •  Peur d’être jugé,
  • Peur du regard des autres,
  • Peur de se tromper,
  • Peur de ne pas être à la hauteur
  •  Peur de vivre tout simplement….

 

Vivre c’est Oser.

Vous pensez vivre mais vous n’êtes que dans la survie. Et la survie c’est rester dans le connu, ce qui vous rassure. Vous agissez ainsi car l’être humain est constitué comme cela. Comme l’animal il a besoin de sécurité, de se sentir rassuré. Certes, il est bien plus agréable de vivre en sachant qu’il ne peut rien nous arriver mais pour autant attention à ne pas tomber dans une forme de confort qui finit par nous éloigner de la joie, de la surprise, du challenge.

Voilà pourquoi vous ne puissiez pas changer, C’est de l’ordre de votre programmation psychique et biologique. Tout ce que vous vivez est enregistré dans votre mémoire (l’hippocampe –structure du cerveau limbique) et ce depuis votre conception ! Va s’en suivre tout un procédé complexe, qui vous amènera le plus souvent à ne reproduire que ce que vous connaissez déjà. Vous n’existez dans ce présent qu’en vous identifiant à votre passé et en inventant un futur qui n’est pas encore là. Cela vous amène à vivre dans l’illusion.

Votre mental lui, il adore ça, car le changement il ne le veut pas ! Surtout pas d’inconnu…

 

  • Posez-vous un instant et regardez en vous ce que peut réveiller le mot Changement ?
  • De l’envie, du plaisir, ou plutôt de la frustration ou encore peut-être de la peine , de la culpabilité…

Pour aller vers le changement, il vous faut Oser l’inconnu (rappelez-vous votre mental lui ne veut pas l’inconnu). Pour vous aider donc à vivre ces changements que vous souhaitez tant, il vous faut apprendre à vous connaître afin de découvrir ce qui vous empêche d’avancer, de choisir ce qui serait bon pour vous. Reconnaître vos barrières mentales ou sociales acquises bien souvent dès votre plus jeune âge !

Votre personnalité s’identifie à votre « vision du monde ». Elle est unique. Elle est un ensemble organisé et cohérent de ses croyances sur elle-même, sur les autres et sur le monde. Votre vision du monde étant une représentation subjective de la réalité vécue, le but est donc d’ouvrir, d’élargir cette vision. Et c’est par l’expérience et ce que vous en faites que vous pourrez oser changer cette carte du monde.

 

  • Comment faire ?

La clef du changement passe donc par vous, par cette écoute intérieure, certainement pas par votre mental. Lui, il veut « gérer » au gré de vos émotions (peur, colère, attachement…), il veut vous rassurer. Il ne veut pas donc pas de l’inconnu. Le mental vous empêche d’être vous-même, de vivre vos rêves.

Il faut alors expérimenter. Comme le tout jeune enfant qui découvre le monde. Comme lorsqu’il décide de se dresser. Il va débuter maladroitement, tomber, s’agacer, pleurer, mais jamais il ne s’arrêtera. Puis un jour, il posera le pied au sol et l’autre suivra avec assurance. Le premier pas est fait !

Il en est de même pour vous : Écouter votre ressenti, définissez une ligne de cohérence entre votre ressenti et votre capacité du moment.  Osez ainsi petit à petit.  Faite confiance à cette impalpable sensation qui vous dit que…Vous venez de vous donner l’accès à cette écoute de soi.

Cela demande au départ :

  • De porter attention à vos sentiments, aux émotions qui vous habitent et aux ressentis que vous occultez ou niez.
  • De laisser vivre toutes ces émotions qui sont en vous, pour enfin mettre des mots sur les sentiments qui en découlent.

Là est la la voie vers le changement.

Se pourrait-il que lorsqu’on décide d’entamer un cheminement intérieur ce soit le début du vrai changement ? Pour le savoir, faut-il encore laisser vos émotions exister et s’exprimer. Au lieu de faire comme vous l’avez si bien appris dès votre enfance : les refouler voir les ignorer au point de ne plus savoir ce qu’est une émotion !

En les identifiant, au contraire, elles vous conduisent vers la prise de conscience de ce que vous vivez sur l’instant et vous amènent à vous libérer de vos anciens schémas qui vous bloquent et vous empêchent d’avancer vers le changement auquel vous aspirez.

Pouvoir vivre vos émotions, en être le premier témoin c’est déjà Oser le changement en vous. Tout ceci vous conduira à être vraiment en accord avec vous-même et c’est comme cela que vous arriverez à ne plus avoir besoin d’Oser, il vous suffira d’être ! C’est ce que l’on appelle le développement personnel, le travail sur soi, moi j’aime bien parler d’ouverture de conscience.

 

Il y a une multitude d’outils à votre portée pour y accéder, mais une seule façon pratique d’y arriver. Faire chaque jour un pas, petit ou grand, en posant des actes conscients qui découlent de cette écoute de soi, une écoute positive, constructive qui vous amènera à dépasser vos peurs qui ne sont que pure invention de votre mental et freinent votre pleine réalisation.

Défaire les nœuds qui vous rattachent à votre passé, vivre dès à présent dans la vigilance, ne plus laisser ce mental vous diriger, n’est ce pas d’ailleurs le chemin que nous avons tous à faire ? Alors, commencez maintenant. N’attendez pas d’aller mieux, de gagner plus d’argent, d’être guéri, d’avoir de nouvelles relations ou que sais-je encore …

Dès cet instant, amorcez le changement en posant un acte aussi petit soit-il tout en sachant que vous faites de votre mieux ! Car le non jugement et l’indulgence seront vos meilleurs alliés pour y arriver.

En route vers le changement.

Laisser un commentaire

Top
error: Content is protected !!