You are here
Accueil > Maladies > Pédiatrie > Soigner l’asthme chez l’enfant

Soigner l’asthme chez l’enfant

L’asthme est une maladie respiratoire qui touche de nombreux enfants. Elle peut entrainer des conséquences graves sur la santé des petits si elle n’est pas prise en charge rapidement. Mais comment soigner l’asthme chez l’enfant ? Les détails dans les lignes qui suivent.

 

L’asthme : ce qu’il faut savoir sur la maladie

L’asthme se décrit comme étant une inflammation de voies aériennes causée par de nombreuses cellules notamment les éosinophiles, les mastocytes ou encore les lymphocytes T. Elle peut se manifester par une gêne respiratoire, des sifflements répétés, une toux ou encore par une pesanteur thoracique. Ces symptômes ne se produisent généralement que la nuit ou au réveil. Une obstruction bronchique accompagne généralement ces manifestations et une hyperréactivité bronchique peut aussi se constater.

Pour détecter la présence d’un cas d’asthme chez un enfant, il faut être attentif aux signes respiratoires. Cependant, il existe également ce qu’on appelle de faux asthmes dont les symptômes sont quasi les mêmes que ceux de l’asthme. Ainsi, les médecins effectuent toujours un bilan complet afin d’éviter l’erreur de diagnostic. Mais comment soigner l’asthme chez l’enfant ?

Traitement de la crise d’asthme

Pour traiter la crise d’asthme, les médecins prescrivent souvent un bronchodilatateur de type ventoline. C’est un spray qui permet de dilater les bronches d’où son nom. Les effets du bronchodilatateur se ressentent en seulement quelques minutes et une amélioration rapide de l’état de santé est alors visible. Si aucun changement ne se fait constater, cela signifie que le médicament a été mal administré ou que la crise d’asthme est à sa phase critique.

En dehors de l’inhalation, les médecins peuvent également prescrire une injection de ß2-adrénergiques. Que ce soit pour l’inhalation ou l’injection, le traitement doit se poursuivre 4 à 6 fois par jour pendant au moins 7 jours afin d’éviter la rechute après guérison des symptômes. L’adjonction d’une corticothérapie orale peut également être réalisée afin d’optimiser l’efficacité des médicaments administrés. Une kinésithérapie respiratoire est réalisée chez les petits qui respirent très mal à cause d’une hypersécrétion de mucus. Au traitement s’ajoute une bonne hydratation qui aide à la guérison.

Traitement de fond

Avant de traiter l’asthme, les médecins procèdent toujours à l’analyse de la sévérité de l’asthme. Des anti-inflammatoires sont ensuite prescrits ainsi que des corticoïdes inhalés à faible dose afin de freiner la maladie. Au cas où aucune amélioration ne se fait constater, un bronchodilatateur longue durée d’action se rajoute aux médicaments. À noter que la quantité des médicaments diminue selon l’amélioration de l’état du patient.

Lors du traitement de fond de l’asthme (voir notre article sur les effets bénéfiques de la vitamine D), il ne faut en aucun cas arrêter la prise de médicaments, même si les crises disparaissent. En effet, la rechute est souvent plus grave et promet d’être difficile à traiter. Il faut aussi garder en tête que le traitement de fond ne donne pas des résultats immédiats. Il faut faire preuve de patience, car l’amélioration ne se constate généralement qu’après plusieurs jours, voire même des semaines.

Pour les enfants qui ont du mal à utiliser un bronchodilatateur standard, les chambres d’inhalation de grand volume sont conseillées. Ces dernières peuvent être utilisées même par un enfant de 4 ans.

 

Laisser un commentaire

Top
error: Content is protected !!