You are here
Accueil > Psychologie > Dossiers > Quelques conseils pour les petits mangeurs difficiles

Quelques conseils pour les petits mangeurs difficiles

De nombreux enfants deviennent des mangeurs difficiles, surtout les tout-petits ou les enfants d’âge préscolaire. Pour les parents, il peut devenir ainsi préoccupant que leurs petits n’obtiennent les éléments nutritifs dont ils ont besoin, notamment quand ils rechignent tout ce qui est vert.
Voici des conseils éprouvés afin de réagir adéquatement avec un enfant refusant de manger certains aliments, ou avec un enfant que vous trouvez difficile ou capricieux aux repas :

petits mangeurs difficiles

Remodeler sa nourriture

Vos enfants tournent la tête à la vue des fruits et légumes frais ? Faites-les changer d’avis avec des alternatives amusantes (aux « traditionnels » repas) : utiliser un emporte-pièce ou un couteau pour présenter les aliments (pastèque, pommes, carottes et autres aliments riches en nutriments) sous des formes variées pour le simple plaisir de vos enfants, créer des figurines entières en utilisant différents fruits et de légumes pour assembler des personnages amusants… Ainsi, il y a de fortes chances que les aliments, présentés autrement, se retrouvent dans la bouche de vos petits (-mangeurs difficiles).

Opter pour un Blender

Mélangez les aliments riches en éléments nutritifs. Vos enfants raffolent, habituellement, des smoothies, des glaces à eau et autres friandises amusantes. Pommes, bananes et autres fruits peuvent facilement être réduits en purée, smoothie et jus que les petits vont savourer jusqu’à la dernière goutte. Des sauces riches en légumes aux boissons bourrés d’éléments nutritifs, mixez les aliments que vos enfants méprisent dans les repas qu’ils aiment devient un jeu d’enfant.

Substituer des ingrédients

Vos enfants aiment-ils les pâtes et le fromage ? Donnez-leur ce qu’ils aiment, sans les ingrédients transformés, en faisant, chez vous, le repas à partir de zéro. Des pâtes de blé entier, de vrais fromages et du lait entier mélangés pour créer de délicieux Mac faits maison que vos enfants préféreront sûrement aux aliments en boîte.
Commencez à remplacer le pain blanc par sa version de blé entier et optez toujours pour les pâtes de blé entier pour faire des spaghettis. De petites substitutions comme celles-ci finiront par générer des améliorations nutritionnelles majeures en un rien de temps.

Revisiter les pâtisseries

Généralement, les enfants adorent les cookies (ou biscuits) qu’ils trouvent à la fois doux et délicieux. Mais, ils ne savent pas que ces aliments « plaisir » peuvent être aussi nutritifs. Pour cela, commencez à remplacer une partie de la teneur en matières grasses dans les biscuits, les gâteaux et autres sucreries par la compote de pommes, par exemple.
Jus de fruits, sucres naturels et autres édulcorants constituent des substituts efficaces du sucre raffiné. Courgettes et autres aliments riches en éléments nutritifs peuvent même être râpés et ajoutées aux produits de pâtisserie préférés de vos enfants, sans qu’ils s’en aperçoivent.

Miser sur le petit déjeuner

Le petit déjeuner est souvent le moment où les enfants sont le plus affamés et réceptifs. Capitalisez sur cette heure de la journée en dissimulant les fruits et les légumes dans leurs produits favoris de petit déjeuner. Concoctez un lot de pancakes aux bleuets ou aux myrtilles (ou tout autre fruit de saison), badigeonnés de sirop d’érable pur, ou préparez quelques muffins de blé entier.
Vous allez retrouver votre sourire en regardant vos enfants se jeter sur leur petit déjeuner « sain » ! Ces petits déjeuners nutritifs alimenteront aussi les jeunes cerveaux et offriront l’énergie nécessaire pour leur bon fonctionnement.
Encouragez votre enfant à manger des aliments riches en nutriments nécessite souvent un peu de savoir-faire cuisine. Des légumes coupés en formes amusantes aux milk-shakes (boissons frappées à base de lait) nutritifs et délicieux, lâchez la bride à votre créativité et faites rimer originalité culinaire et besoins nutritifs pour vos bouts de choux !


On peut rajouter à cette liste (non exhaustive) d’autres astuces qui font souvent fléchir les plus obstinés des enfants (vos petits mangeurs difficiles) : faire participer les enfants à la préparation des repas, introduire les  nouveaux aliments à petites doses, favoriser la notion de plaisir plutôt que la notion d’obligation pendant les repas,  laisser les fruits à la portée de la main, éviter les sources de distraction (éteindre la télé, éteindre la musique, ranger les jouets…) …

Laisser un commentaire

Top
error: Content is protected !!