You are here
Accueil > Actualité > Pourquoi on dort mal dans un endroit inconnu

Pourquoi on dort mal dans un endroit inconnu

 » Je n’arrive pas à dormir dans un endroit inconnu !  » Pourquoi ? C’est une question qu’on entend souvent ou qu’on se la pose à nous même quand on est obligé de dormir dans un nouvel endroit et qu’on ne trouve pas le sommeil rapidement comme c’était le cas dans notre propre lit. Voici l’explication ! Lorsque vous dormez dans un environnement étranger, seulement la moitié de votre cerveau se repose !

« Le côté gauche semble être plus éveillé que le côté droit», explique Yuka Sasaki, professeur agrégé de sciences cognitives, linguistiques et psychologiques à l’Université Brown.

Le constat, rapporté jeudi dans la revue Current Biology, contribue à expliquer pourquoi les gens ont tendance à se sentir fatigués après avoir dormi dans un nouvel endroit. Les chercheurs suggèrent que les gens ont quelque chose en commun avec les oiseaux et les mammifères marins, dont la moitié de leur cerveau est au repos tandis que l’autre moitié reste sur ses gardes.

Les chercheurs du sommeil ont découvert l’effet «première nuit» il y a quelques décennies, quand ils ont commencé à étudier les gens dans les laboratoires du sommeil. Pendant la première nuit dans un laboratoire, le sommeil d’une personne est tellement mauvais que les chercheurs ne tiennent pas compte des données qu’ils collectent.

Sasaki a voulu savoir ce qui se passait dans le cerveau au cours de cette première nuit. Elle a donc étudié les schémas des ondes cérébrales de 35 étudiants de l’Université Brown.

L’équipe a mesuré ce qu’on appelle l’activité à ondes lentes, qui apparaît pendant le sommeil profond. Et ils ont constaté que lors de la première nuit d’un étudiant dans le laboratoire, l’activité des ondes lentes était plus grande dans certaines régions de l’hémisphère droit que dans les zones correspondantes de l’hémisphère gauche.

Après la première nuit, cependant, la différence n’existe plus.

Pour confirmer que le côté gauche du cerveau était vraiment plus alerte, l’équipe a réalisé deux autres expériences.

Cette découverte n’a jamais été confirmée sur l’homme auparavant, mais les chercheurs ont déjà constaté ce fait chez les animaux.

« Nous savons depuis un certain temps que certains mammifères marins comme les dauphins et certains des phoques ainsi que de nombreux oiseaux peuvent dormir avec une moitié du cerveau éveillé » déclare un chercheur.

«Quand nous dormons dans un nouvel environnement et nous ne savons pas combien de prédateurs sont autour, » dit-il, « il serait logique de garder la moitié du cerveau plus alerte et plus sensible aux bruits et au danger. »

Sasaki dit que la réponse du cerveau est involontaire et on ne peut rien faire pour l’empêcher. Donc, armez-vous de beaucoup de café le lendemain matin.

 

Laisser un commentaire

Top
error: Content is protected !!