You are here
Accueil > Maladies > Cardiologie > Maladies cardiovasculaires : Comment les prévenir ?

Maladies cardiovasculaires : Comment les prévenir ?

Les maladies cardiovasculaires représentent la première cause de décès dans le monde, et la deuxième cause de décès en France (147 000 décès annuels). A l’origine de ces pathologies, l’augmentation des comportements à risque que sont le tabagisme, l’obésité, la sédentarité et le stress.
En 30 ans, les conséquences les plus graves des maladies cardio-vasculaires ont pu être abaissées grâce aux avancées de la recherche, aux techniques chirurgicales et à une meilleure prévention. Toutefois, le combat est loin d’être terminé.

Quelles sont ces maladies, comment affectent-elles l’organisme et quels sont les moyens, notamment médicamenteux, permettant d’en limiter les dangers ?

Qu’est-ce qu’une maladie cardio-vasculaire ?

Comme son nom l’indique, il s’agit d’une maladie affectant le cœur mais également la circulation sanguine. On considère aujourd’hui que ces maladies sont la première cause de mortalité dans le monde, avec plus de dix-sept millions de décès chaque année. Si l’on pense immédiatement aux infarctus et aux AVC, cette catégorie comprend toute une variété de troubles, comprenant notamment les maladies coronariennes, les cardiopathies rhumatismales, les maladies cérébro-vasculaires ou encore les thromboses veineuses, où un caillot sanguin peut provoquer une embolie pulmonaire.

Quels sont les facteurs à risque ?

Les maladies cardio-vasculaires sont plus fréquentes chez les personnes consommant régulièrement tabac et alcool ou ayant des habitudes alimentaires particulièrement néfastes pour l’organisme. Le surpoids et l’obésité sont également des éléments déclencheurs tout comme l’absence d’activité physique régulière et la sédentarité des modes de vie contemporains. Tous ces facteurs favorisent l’hypertension et le diabète, qui, à leur tour, peuvent aboutir au développement de maladies cardio-vasculaires. Les AVC, quant à eux, sont bien souvent une conséquence due au dépôt d’un corps gras sur la paroi d’une artère ou des vaisseaux sanguins alimentant le cerveau.

Les symptômes d’une maladie cardio-vasculaire

La plupart de ces maladies peuvent se développer sur une longue durée sans pour autant occasionner de symptômes, ce qui les rend insoupçonnables pour le patient. Bien souvent, la première réaction de l’organisme se fait par un infarctus ou un AVC. Les symptômes précédant cette attaque sont généralement une sensation d’engourdissement dans le bras gauche, dans la face et dans les jambes, une douleur intense dans la poitrine, des suées, une crispation de la mâchoire, une grande confusion, des difficultés pour s’exprimer de manière cohérente, une perte d’équilibre et de coordination ou encore des troubles de la vision.

Les médicaments pour combattre les maladies cardio-vasculaires

Si des interventions chirurgicales sont parfois nécessaires pour contrer les effets des maladies cardio-vasculaires comme les pontages coronariens, une transplantation cardiaque, une angioplastie par ballonnet ou la réparation des valves du cœur, certains traitements thérapeutiques permettent, lorsqu’ils sont pris à temps, de réduire leurs effets indésirables. Ainsi, toute une panoplie de médicaments sur le marché permet, s’ils sont consommés quotidiennement, de soigner l’hypertension et l’hypotension et de faire disparaître les sensations d’étourdissements que ces troubles peuvent engendrer. Ces médicaments sont notamment disponibles sur les sites de parapharmacie en ligne. Il convient, bien évidemment, de se faire suivre régulièrement par un professionnel de santé qui recommandera des examens avant de savoir quel médicament et quel dosage sont les mieux adaptés pour chaque individu, en fonction de sa pathologie, de son âge, de son sexe, de son poids mais également de ses antécédents.

Transformer son mode de vie

Pour mener à bien le combat contre les maladies cardio-vasculaires, l’O.M.S. préconise des plans d’action à l’échelle mondiale, visant à garantir une meilleure hygiène de vie. Ces mesures ont avant tout pour but de réduire la consommation excessive d’alcool ainsi que le tabagisme, actif et passif mais elles touchent également à l’alimentation. Parmi les axes de recherches, les autorités pensent à taxer davantage les produits trop riches en sucre, en sel ou en graisse afin de baisser, en parallèle, les prix des aliments sains tels que les fruits et légumes. Le menu des cantines scolaires devrait aussi être transformé, afin de lutter contre l’obésité infantile et d’apprendre aux plus jeunes à composer des repas équilibrés. Enfin, la pratique d’activités physiques est à encourager, notamment par l’aménagement de pistes cyclables et de rues piétonnes dans les grandes villes.

En 2018 se tiendra une réunion aux Nations Unies consacrée aux maladies non transmissibles, et donc notamment aux maladies cardio-vasculaires, au cour de laquelle les premiers bilans seront tirés de cet ensemble de mesures.

 

Laisser un commentaire

Top
error: Content is protected !!