You are here
Accueil > Actualité > Les effets de la musique sur les fonctions cognitives des personnes âgées

Les effets de la musique sur les fonctions cognitives des personnes âgées

Peu de recherches ont été effectuées sur les effets de la musique sur la fonction cérébrale chez les personnes âgées. Récemment, une étude a rapporté les effets de la musique de fond sur la vitesse de traitement de l’information  et des deux types de mémoire (épisodique et sémantique)  chez les personnes âgées. Ces derniers n’étaient pas musiciens et avaient un âge moyen de 69 ans.

les effets de la musique sur les personnes âgées

Les conditions d’essai étaient :
1) Silence,
2) Bruit de fond,
3) Musique de Mozart,
4) Musique de Mahler.

Les 65 sujets ont été testés dans les quatre catégories. La musique a été jouée à un volume réduit comme fond avant et pendant l’exécution des tâches cognitives : une tâche de la vitesse de traitement mental, et les deux tâches de mémoire. La tâche de la mémoire épisodique consistait à essayer de se rappeler une liste de 15 mots immédiatement après une période d’étude de deux minutes.

Voici ce que les chercheurs ont constaté:

– La vitesse de traitement a été plus rapide tout en écoutant Mozart que Mahler.

– La performance de la mémoire épisodique était meilleure en écoutant les deux types de musique plutôt que dans le silence ou avec un bruit de fond.

– La mémoire sémantique était meilleure avec les deux types de musique  et mieux avec Mozart que sans musique.
Reconnaissant que les émotions peuvent être un facteur pertinent, les chercheurs ont analysé un questionnaire portant sur l’humeur. La musique de Mozart a suscité des émotions positives alors que la musique de Mahler  a été associée plus à la tristesse.

Ainsi, la musique associée à des émotions positives a été corrélée à une plus grande vitesse de traitement. Les chercheurs ont émis l’hypothèse que les sujets étaient plus heureux et alertes.

Étonnamment, la musique à la fois heureuse et triste améliore les deux types de mémoire mieux que le silence.

Les auteurs ne mentionnent pas si le volume ou les paroles qui accompagneraient la musique pourraient ou non  être une source de distraction et donc nuire à la mémoire.  Lorsque des paroles sont présentes avec la musique, le cerveau a tendance à essayer d’écouter les mots et réfléchir sur leur signification. Ces processus de pensée pourraient certainement interférer avec le fait  de mémoriser de nouvelles informations ou de se rappeler celles précédemment apprises.



Un autre point n’ayant pas été considéré durant cette étude est celui de la préférence personnelle pour certains types de musique. Il y a des gens qui n’aiment pas la musique classique. En d’autres termes, les effets observés dans cette étude auraient pu être plus significatifs si les sujets auraient été autorisés à entendre leur musique préférée.

Source :

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4197792/

Laisser un commentaire

Top
error: Content is protected !!