You are here
Accueil > Actualité > L’encapsulation de la propolis

L’encapsulation de la propolis

L’encapsulation de la propolis  – la résine cireuse collectée par les abeilles – peut permettre d’étendre son application aux aliments, un procédé qui permet de bénéficier des propriétés de préservation de l’ingrédient, selon une nouvelle étude.

À l’aide d’une technique appelée coacervation complexe, des scientifiques de l’Université São Paulo du Brésil rapportent qu’il est possible d’obtenir de la propolis sous la forme de microcapsules, sans alcool, stable, antioxydante, antimicrobienne contre Staphylococcus aureus.

La Propolis est actuellement commercialisée pour ses vertus sur la santé. Il est rapporté que la propolis contient environ 180 composés différents et que la résine cireuse a déjà donné de bons résultats dans la santé générale, la santé de la peau et la santé bucco-dentaire.

En 2007, des chercheurs argentins ont indiqué que le propolis peut également être utilisé comme conservateur naturel des aliments, après que les tests ont montré que l’extrait éthanolique de propolis peut inhiber le développement de E. coli in vitro (Food Chemistry, doi: 10.1016 / j.foodchem.2007.01.011 ).

Selon la nouvelle étude – publiée dans LWT – Food Science and Technology – l’application actuelle de la propolis est limitée, car elle est « soluble dans l’alcool et présente une forte saveur ».

Les chercheurs décrivent la microencapsulation par coacervation comme étant réalisable par la séparation de phase d’un ou plusieurs hydrocolloïdes et le dépôt subséquent de la phase de coacervate nouvellement formée autour de l’ingrédient actif (propolis), qui est ensuite suspendu ou émulsifié dans le même milieu réactionnel.

La technique d’encapsulation a été étudiée selon plusieurs variables, y compris différents pH et concentrations des encapsulants et du noyau. Les hydrocolloïdes utilisés dans cette étude étaient des protéines de soja isolées (Supro 500E, Solae) et la pectine (Genu type 8002, CPKelco).

Les résultats ont montré qu’à un pH 4,0 il était «possible d’encapsuler l’extrait de propolis par coacervation complexe».

Il est important d’ajouter que les chercheurs ont noté que le procédé conservait les composés phénoliques et flavonoïdes présents dans la propolis libre.

« En outre, le processus d’encapsulation a conservé l’activité antioxydante du matériau, ainsi que son activité inhibitrice à Staphylococcus aureus.

« Ces résultats améliorent la possibilité d’utiliser la propolis comme additif alimentaire naturel », ont-ils conclu.

Source : LWT – Food science and technology

Boukhris Najla
Psychologue et consultante en webmarketing.

Laisser un commentaire

Top
error: Content is protected !!