You are here
Accueil > Famille > Enfants > Le Yoga pour apprendre aux enfants à se concentrer

Le Yoga pour apprendre aux enfants à se concentrer



« Concentre-toi ! », « Arrête de rêver ! », « Sois plus attentif ! »
Ainsi bombarde-t-on les enfants de rappels à l’ordre qu’ils sont bien en peine de mettre en pratique ! Notre façon de vivre dans la société actuelle ne favorise pas la concentration ! Et ni les enfants ni les adultes n’ont le mode d’emploi pour parvenir à se concentrer sans créer de tension et en recueillant joie et épanouissement de l’étude.

Se concentrer, oui mais comment ?

Il est facile de savoir, par expérience, que si l’on utilise la volonté pour se concentrer, l’étude devient une cause de tensions, un générateur de fatigue et de stress. Une concentration trop forcée ne peut de toute façon pas être maintenue et elle occasionne souvent une dispersion encore plus forte, en réaction à cet effort inadapté.

Focaliser le mental grâce au yoga

D’après le yoga mais aussi selon un bon sens commun, le mental, qui est dissipé par nature, doit avoir des supports qui l’occupent et l’intéressent pour se concentrer d’une bonne façon. Le yoga préconise également la détente et une attitude à la fois ferme et amicale envers soi-même. Il ne faut pas vouloir rendre les enfants « sages ». Sinon, ils ne peuvent plus laisser leur créativité s’épanouir dans la vie.Il s’agit plutôt d’aider les enfants à découvrir un niveau plus profond de l’être, qui est le creuset de toute la richesse individuelle.
Le Yoga propose de nombreuses techniques pour passer de la théorie à la pratique.

Rapprocher corps et mental

L’unification entre le corps et le mental est un important facteur d’harmonie et de recentrage. De petits mouvements du Yoga Satyananda, très localisés, sans enjeu, jouent particulièrement bien ce rôle. Ces exercices installent une attention à la fois soutenue et relaxée, sur chaque partie du corps. Grâce à leur simplicité il n’y a pas d’idées de réussite ou d’échec et ils génèrent ainsi une grande détente psychologique. La dispersion naturelle du mental se calme aussi grâce à la coordination avec la respiration et un comptage.
Les enfants apprécient de passer ainsi leur corps « aux rayons X » de leur attention et découvrent cette capacité de ressentir en profondeur membres et articulations.

Les sens et les sons

Les organes sensoriels sont à la fois source d’informations utiles et de dispersion. Le yoga apprend aux enfants à les utiliser intensément tout en restant centré et c’est un atout considérable dans la vie.
Les exercices pour les yeux proposés par le yoga installe plus d’attention et de plus, ils permettent de conserver une bonne vision. D’autres pratiques utilisent les sons et l’ouïe : on écoute les bruits en jouant à l’espion qui entend tout ou en transformant ses oreilles en radar qui enregistre ce qui se passe aux alentours.
Des sons peuvent également être chantés, comme le bourdonnement de l’abeille ou A – O – M. Les vibrations sonores sont perçues dans différents espaces du corps. Le corps devient un instrument de musique qui « sonne juste ».

Des images positives qui nourrissent le mental

Les visualisations développent aussi une attention détendue et elles sont très adaptées aux enfants. Le support peut être un objet usuel, une forme géométrique simple, un mandala qui est très structurant de par son organisation autour d’un centre. Le yoga incite également à créer ses propres images intérieures en se servant de symboles inspirants et bénéfiques, comme le soleil qui se lève ou se couche, une petite flamme de bougie, les éléments de la nature…

Jouer et apprendre en même temps

Grâce aux pratiques de yoga, les jeunes reviennent vers eux-mêmes. Ils entrent alors en contact avec leur nature positive et créatrice, prête à s’exprimer dès qu’elle en a l’occasion. Spontanément, ils trouvent ainsi dans l’apprentissage la composante du jeu qui leur est nécessaire. En même temps, ils apprennent à gérer leur tension mentale, responsable des soucis, de l’anxiété et du manque d’assurance qu’ils éprouvent fréquemment. Leur étude peut ainsi devenir une source de plaisir et non une corvée dont ils doivent s’acquitter le plus vite possible pour passer à des passe-temps plus attractifs.

Boukhris Najla

Psychologue et consultante en webmarketing.

Laisser un commentaire

Top
error: Content is protected !!