You are here
Accueil > Bien être > Nutrition > L’alimentation émotionnelle

L’alimentation émotionnelle

Nous ne mangeons pas toujours simplement pour satisfaire la faim. Nous passons également aux denrées alimentaires pour plus de réconfort, le soulagement du stress, ou comme une récompense. Malheureusement, l’alimentation émotionnelle ne résout pas les problèmes émotionnels. Bien au contraire, non seulement le problème émotionnel d’origine demeure, mais vous vous sentirez en plus coupables. Apprendre à reconnaître vos déclencheurs émotionnels alimentaires est la première étape pour se libérer des fringales et la suralimentation compulsive, et changer les habitudes qui ont saboté vos régimes dans le passé.

alimentation et culpabilite

Comprendre l’alimentation émotionnelle

L’alimentation émotionnelle c’est utiliser la nourriture pour vous sentir mieux, manger pour combler les besoins émotionnels, plutôt que de remplir votre estomac.

L’utilisation de la nourriture de temps en temps comme une récompense n’est pas nécessairement une mauvaise chose. Mais quand manger devient votre mécanisme d’adaptation émotionnelle, quand votre premier réflexe est d’ouvrir le réfrigérateur chaque fois que vous êtes contrariés, en colère, solitaires, stressés, épuisés, ou ennuyés, vous restez coincés dans un cycle malsain où le problème réel n’est jamais abordé.

La faim émotionnelle ne peut être satisfaite avec de la nourriture. Manger peut nous faire sentir bien sur le moment, mais les sentiments qui ont déclenché l’alimentation sont toujours là.

Êtes-vous un mangeur émotionnel ?

  • Mangez-vous plus quand vous vous sentez stressés ?
  • Mangez-vous quand vous n’avez pas faim ou lorsque vous êtes rassasiés ?
  • Mangez-vous pour vous sentir mieux (pour vous calmer et vous apaiser lorsque vous êtes tristes, en colère, ennuyés, anxieux, etc.) ?
  • Est ce que vous vous récompensez avec de la nourriture ?
  • Est-ce que la nourriture vous procure un sentiment de sécurité ? 
  • Vous sentez-vous impuissants ou faibles face à la nourriture ?

La différence entre la faim émotionnelle et la faim physique

Avant de pouvoir se libérer du cycle de l’alimentation émotionnelle, vous devez d’abord apprendre à distinguer entre la faim émotionnelle et physique. Cela peut être plus difficile qu’il n’y paraît, surtout si vous utilisez régulièrement  la nourriture pour faire face à vos émotions.

La faim émotionnelle peut être puissante. En conséquence, il est facile de la confondre avec la faim physique. Mais il y a des indices qui peuvent vous aider à les différencier.

  • La faim émotionnelle survient soudainement. Elle vous frappe en un instant et elle se fait pressante. La Faim physique, au contraire, se produit plus progressivement. L’envie de manger ne se sent pas aussi urgente pour réclamer la satisfaction instantanée (sauf si vous n’avez pas mangé depuis très longtemps).
  • La faim émotionnelle concerne des aliments spécifiques de confort. Lorsque la faim est physique, presque tout semble bon, y compris les aliments sains comme les légumes. Mais la faim émotionnelle attire la personne vers les aliments gras ou les collations sucrées qui fournissent un bien être instantané qu’aucun autre aliment ne fournira.
  • La faim émotionnelle conduit souvent à manger sans y penser. Lorsque vous mangez en réponse à la faim physique, vous êtes généralement plus conscients de ce que vous faites, de ce que vous mangez et de la quantité de ce que vous consommez.
  • La faim émotionnelle n’est pas satisfaite une fois que vous êtes rassasiés. Vous continuez à en vouloir de plus en plus jusqu’à ce que vous vous sentez mal. Avec la faim physique, vous n’avez pas besoin d’être bourrés. Vous vous sentez satisfaits quand votre estomac est plein.
  • La faim émotionnelle n’est pas située dans l’estomac. Plutôt que de ressentir une douleur dans votre estomac, vous sentez que votre faim vient de votre tête, une obsession. Vous vous concentrez sur les textures, les goûts spécifiques, et les odeurs.
  • La faim émotionnelle conduit souvent à regretter, elle laisse place à de la culpabilité ou de la honte. Quand vous mangez pour satisfaire la faim physique, vous avez peu de chances de vous sentir coupables ou honteux parce que vous avez tout simplement donné à votre corps ce dont il a besoin. Si vous vous sentez coupables après avoir mangé, c’est probablement parce que vous savez au fond que vous n’avez pas mangé pour des raisons nutritionnelles.

 

Comment sortir de ce cercle vicieux ? ça sera la question qu’on développera dans un prochain article. Vous pouvez nous suivre sur notre page facebook et vous pouvez également vous abonner à notre newsletter.




    Vous voulez faire un lien vers cet article ? Copiez le code ci dessous :

Made by kristofferknase

  N'hésitez pas à vous abonner et à partager aussi 😉  

Najla Boukhris
Psychologue, consultante en webmarketing

Laisser un commentaire

Top
error: Content is protected !!