ActualitéPsychologie

La Depression post partum et son évolution

La Depression post partum et son évolution 1

Les nouvelles recherches suggèrent que, bien que les symptômes de la dépression post-partum diminuent au fil du temps, un nombre important de femmes développent des problèmes chroniques. Un rapport récent de la Revue de psychiatrie de Harvard suggère que la dépression post-partum reste un problème à long terme pour 30 à 50% des femmes touchées. Dr Nicole Vliegen  et ses coauteurs ont réalisé une recherche sur la dépression post-partum entre 1985 et 2012. Ils se sont concentrés sur l’évolution de la dépression post-partum au cours du suivi – y compris les facteurs qui peuvent contribuer à un risque plus élevé de développer une dépression chronique.

Depression post partum, baby blues

Dans toutes les études de suivi des femmes souffrant de dépression post-natale, les scores pour les symptômes dépressifs ont diminué au fil du temps mais pas de façon définitive, en effet 30% des mères sont restées déprimée jusqu’à trois ans après l’accouchement .

Certains rapports ont suggéré que la dépression post-partum chronique peut représenter une continuation de la dépression préexistante ou d’autres symptômes des troubles de l’humeur. Certaines recherches suggèrent que les mères plus jeunes, les personnes à faible revenu  étaient plus à risque de faire une dépression post-partum chronique. Il y avait des preuves plus conforme à d’autres facteurs «contextuels» de risque, y compris la mauvaise qualité de la relation avec le partenaire, des antécédents de dépression ou d’abus sexuels chez la mère, le stress parental et les facteurs de personnalité. L’étude insiste sur le fait que les Coliques ou d’autres maladies chez l’enfant ne semblent pas influer sur le risque de dépression chronique.

Des études antérieures ont indiqué que la dépression maternelle peut nuire au développement des enfants, y compris le développement cognitif et les aptitudes verbales.  » Parce que la PPD a des conséquences importantes sur le bébé, pour la mère dépressive, et pour la relation précoce entre la mère et de l’enfant,  les connaissances sur les changements prolongés dans la santé mentale des mères avec PPD peut non seulement améliorer notre compréhension de l’évolution de la PPD, mais améliorer également les stratégies de prévention et d’intervention  » écrivent les chercheurs .

Demandez conseil à un psychologue ou psychiatre

Aller plus loin : Les clés d’une grossesse épanouie

Comment here